Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / Activité

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Petit pense-bête à l’approche des soldes d’hiver

27 déc
Activité

Décembre 2017

Les soldes d’hiver approchent. Ce temps fort de l’année constitue un enjeu important pour les commerçants. Voici ce qu’il faut savoir pour le préparer dans de bonnes conditions.

Quelle est la date des soldes, cet hiver ?

Conformément à la réglementation, les soldes d’hiver débutent le deuxième mercredi du mois de janvier à 8 heures du matin. Leur durée étant de 6 semaines, elles commenceront le mercredi 10 janvier et prendront fin le mardi 20 février. Par exception, certains départements frontaliers démarreront les soldes plus tôt. C’est le cas de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, de la Moselle et des Vosges, où elles auront lieu du 2 janvier au 18 février. Dans les départements d’Outre-mer, compte tenu de l’inversion des saisons, elles pourront avoir lieu à d’autres moments de l’année.

Ces dates sont elles valables pour tous les types de commerçants ?

Oui, elles s’appliquent aux commerçants en boutique, mais aussi à ceux qui pratiquent la vente à distance, notamment via Internet, et ce quel que soit le lieu du siège de l’entreprise. Pour eux, ce sont les dates nationales qui s’appliquent.

Tous les produits peuvent-ils être soldés ?

Les soldes ne peuvent porter que sur des marchandises proposées à la vente et payées depuis au moins un mois à la date du début de l’opération. Il n’est donc pas possible de se réapprovisionner pendant la période des soldes pour proposer de nouveaux arrivages à bas prix.

À quel prix peut-on vendre un article soldé ?

Par exception aux règles habituelles du commerce où la vente à perte est interdite, les soldes autorisent le commerçant à fixer son prix librement, afin d’écouler ses invendus et faire de la place aux nouvelles collections.

Quelles sont les obligations en matière d’étiquetage ?

Les produits soldés doivent être clairement distingués des articles non soldés. Notamment par un étiquetage visible, voire une localisation séparée dans le magasin. L’étiquette apposée sur le produit doit indiquer l’ancien prix, dit de référence, ainsi que le prix soldé. Bien entendu, il est interdit d’augmenter le prix d’un produit avant la période des soldes, dans le but de faire croire à une remise plus importante.

Les produits soldés doivent-ils être repris ou échangés, lorsque le client les rapporte ?

Si un produit, soldé ou pas, comporte un vice caché, le commerçant est tenu de le remplacer ou de le rembourser au client. Sinon, rien ne l’oblige à le faire. Libre à lui de consentir ce geste à titre commercial, ou pas. Hors solde ou pendant les soldes la reprise ou l’échange ne sont jamais systématiques.


© Thibault Bertrand - Uni-éditions - décembre 2018