Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / DIRIGEANT

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Confier sa comptabilité à un prestataire extérieur

14 fév
DIRIGEANT

Février 2013

Gérer une petite entreprise au quotidien implique de nombreuses sollicitations. Il peut être judicieux de confier la tenue de sa comptabilité à un prestataire extérieur pour mieux se concentrer sur son cœur de métier.

Lorsqu’on crée son entreprise, une question revient invariablement : vaut-il mieux tenir sa comptabilité soi-même ou confier cette tâche à un prestataire extérieur ? Si l’on réalise peu d’opérations, la première solution peut être intéressante. C’est en tout cas la moins coûteuse. En dehors de ce cas en revanche, la seconde option semble préférable. En effet, la tenue d’une comptabilité professionnelle est une tache chronophage. A fortiori lorsqu’on ne possède pas le socle de connaissances nécessaire (les logiciels de gestion ne font pas tout). Aussi, confier cette tâche à un spécialiste au lieu d’enregistrer soi-même ses écritures permet de se consacrer à d’autres besognes plus productives, telles que la prospection commerciale, la production, le suivi de la clientèle, etc. Ce choix offre également une tranquillité d’esprit appréciable : celle d’avoir une comptabilité validée en tout point, limitant ainsi le risque de redressement fiscal. Enfin, et ce n’est pas la moindre des choses, cela permet de profiter d’un regard extérieur pointu, bien utile pour prévenir d’éventuelles dérives comptables et financières.

Choisir son expert-comptable

De nombreux cabinets d’expertise comptables peuvent se charger de cette mission. Leurs honoraires étant libres, il est conseillé de les mettre en concurrence. Sachant que le choix d’un prestataire ne doit pas se baser sur une simple question de coût, mais tenir compte du sérieux et de la qualité des prestations fournies, voire de sa spécialisation dans un secteur d’activité donné. Ils peuvent prendre en charge une large gamme de prestations : tenue de la comptabilité, montage du bilan, du compte de résultat annuel, calcul du budget prévisionnel… Ces experts peuvent également apporter leurs conseils et leur expertise en matière de gestion bien sûr, d’optimisation fiscale, ou encore de montage d’opérations (croissance externe, transmission d’entreprise).

Adhérer à un centre de gestion

Parallèlement, il est recommandé d’adhérer à un centre de gestion agréé (CGA) si l’on est artisan ou commerçant, ou à une association de gestion agréée, si l’on exerce en profession libérale. Il s’agit de structures associatives qui ont pour mission d’apporter une assistance en matière comptable et fiscale aux dirigeants de petites entreprises, en contrepartie d’une adhésion annuelle (généralement quelques centaines d’euros).

Cela offre deux avantages. D’une part, la suppression de la majoration de 25 % appliquée d’office aux entreprises pour le calcul du bénéfice imposable. D’autre part, la possibilité de déduire du compte de résultat l’intégralité du salaire de son conjoint lorsqu’on est en entreprise individuelle.

Il faut également retenir que les frais de tenue de comptabilité, donc les honoraires de l’expert-comptable, ainsi que la cotisation à un CGA donnent droit à une réduction d’impôt pour frais de comptabilité plafonnée à 915 € par an, à condition d’exercer en nom propre (entreprise individuelle) et de dégager un chiffre d’affaires inférieur à 81 500 € pour les ventes ou 32 600 € pour les services.


Copyright © 2011 agence-info.com
Un site du groupe Uni-éditions