Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / DIRIGEANT

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Le "cloud" concerne aussi les entrepreneurs individuels

04 mar
Le "cloud" concerne aussi les entrepreneurs individuels
DIRIGEANT

4 mars

Le cloud consiste à "externaliser" ses applications et données informatiques sur le serveur d’un prestataire. Une simple connexion Internet suffit pour y accéder. Peu connue des professionnels, cette solution présente plusieurs avantages.

Qu’est-ce que le cloud ?

C’est une solution qui permet de stocker ses données informatiques sur un serveur distant, d’y accéder à la demande pour les exploiter, et de bénéficier de toute une série de services dématérialisés, hébergés à l’extérieur de l’entreprise. Avec le cloud, on ne travaille plus sur le disque dur de son ordinateur pour faire ses courriers, ses devis, sa gestion ou sa comptabilité. On puise l’information et les ressources dont on a besoin, à la demande, pour effectuer ses tâches sur le serveur d’un prestataire extérieur.

Quel est l’avantage de la formule ?

La simplicité d’utilisation. Les fournisseurs de cloud offrent aux professionnels toutes les ressources nécessaires : applications professionnelles, capacités de stockage, puissance de calcul… Avec le cloud, plus besoin d’acheter de licences pour les logiciels. On paie l’utilisation d’un service, chaque mois, pour un coût fixé à l’avance. Qu’on soit à son bureau, sur un chantier, chez le client, on a accès à ses données 24 h/24 et 7 j/7 à partir de n’importe quel objet connecté : ordinateur, tablette, smartphone. Plus besoin non plus de s’occuper des mises à jour, des renouvellements de licences, de la sauvegarde des données : ces fonctions sont assurées par le prestataire. Si l’on a des collaborateurs, on peut aussi souscrire un abonnement pour plusieurs postes de manière à pouvoir travailler ensemble.

Le cloud est-il pertinent pour les solos ?

Au début, ce service s’adressait aux grandes entreprises. Depuis, le coût de la technologie a baissé et il s’est démocratisé. Le cloud est maintenant à la portée des TPE et des professionnels autonomes. Des prestataires proposent des offres à la dimension de leurs besoins. Reste que ce type de service est peu connu. Selon le cabinet Markess, seulement un tiers des TPE et PME y ont recours alors que le taux d’utilisation atteint 100 % dans les grandes entreprises.

Quel est le coût de ce service ?

Le cloud fonctionne par abonnement. On choisit les prestations dont on a besoin et on paie uniquement pour elles. Pour disposer d’une offre adaptée à un usage professionnel courant, il faut compter quelques dizaines d’euros par mois. L’économie est immédiate, puisqu’il n’est pas nécessaire d’acheter des licences de logiciels. En prime, le prestataire s’occupe de tout : mises à jour, maintenance, sécurisation des serveurs… Par contre, il faut payer chaque mois l’abonnement, ce qui peut s’avérer, à la longue, plus onéreux que le simple achat des licences.

Le cloud n’est-il pas risqué en matière de sécurité ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le cloud offre une meilleure protection qu’un poste individuel doté d’un antivirus. Les données sont stockées sur des espaces sécurisés, bien plus performants que ceux dont pourrait se doter une TPE. Les accès se font par mot de passe, via des certificats de sécurité. Enfin, en cas de vol de l’ordinateur ou d’incendie détruisant le matériel informatique, les données ne sont pas perdues, mais toujours accessibles sur le serveur du prestataire.