Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / FINANCES

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Réduire sa consommation d’énergie, une démarche payante

18 mai
Réduire sa consommation d'énergie, une démarche payante
FINANCES

18 mai

Investir dans des équipements et solutions économes en énergie permet de réduire sa consommation d’énergie de manière sensible. Geste fort en faveur de l’environnement, c’est aussi un moyen efficace de baisser ses charges.

La lutte contre le réchauffement climatique ne se joue pas uniquement lors des grandes conférences internationales sur le climat. Elle dépend de chacun de nous et des choix que nous faisons dans la conduite de nos activités quotidiennes.
De ce point de vue, les professionnels indépendants disposent de plusieurs leviers pour réduire leur consommation d’énergie et leur empreinte carbone. Ils peuvent opter pour des équipements moins gourmands en énergie, acquérir un véhicule peu polluant, réaliser des travaux d’amélioration énergétique dans leur local…
Ces choix sont loin d’être anodins. Ils contribuent à lutter contre le réchauffement climatique, mais génèrent également des économies de charges, ce qui améliore les ratios de rentabilité. Ils permettent aussi d’afficher, vis-à-vis de la clientèle, une image vertueuse et responsable.

Un audit pour commencer

Pour définir le potentiel d’économies disponible et les actions à engager, la première chose à faire est d’auditer sa consommation d’énergie, en faisant ressortir les principaux postes de dépenses. Si besoin, il est possible de se faire accompagner dans cette démarche par un expert. Les chambres de commerce et d’industrie et les chambres de métiers proposent aux professionnels des "visites énergies", réalisées par des conseillers spécialisés, permettant d’établir des plans d’actions précis et chiffrés. Cette prestation est généralement offerte, voire généreusement subventionnée. On peut aussi se rendre sur le site de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) qui propose de nombreuses ressources pratiques en lien avec l’amélioration énergétique des entreprises.

Les pistes d’action

Elles sont nombreuses. Aujourd’hui, les nouvelles générations d’équipements professionnels consomment, à performances égales, beaucoup moins d’énergie que les précédentes. Remplacer un four à pain au fioul par un terminal de cuisson électrique peut être, pour un boulanger, un choix très rentable à terme, grâce aux économies induites. Même constat pour un traiteur s’équipant de vitrines réfrigérées basse consommation, ou un blanchisseur optant pour des machines à laver et séchoirs de dernière génération.
Le poste "transports" recèle également un potentiel d’économies important. Aujourd’hui, si les véhicules propres sont plus chers sur le papier que les modèles thermiques, ils bénéficient d’aides incitatives (prime écologique, super bonus, exonération de taxe sur les véhicules de société), qui relativisent cet écart et permettent de bénéficier d’un coût de revient au kilomètre sensiblement inférieur.
Enfin, l’amélioration énergétique des locaux mérite toute l’attention. Des travaux d’isolation (murs, fenêtres, toiture), peuvent sensiblement réduire la note de chauffage. De même que l’adoption de systèmes de production d’énergie renouvelable (solaire, géothermie). Les collectivités locales, ainsi que l’Ademe, accordent des aides aux professionnels pour certains de ces travaux. Leur liste est disponible sur le site aides-entreprises.fr.
Pour en savoir plus
- Les clés de la banque - Guide "Professionnels : économiser l’énergie"
- Les clés de la banque - Guide "Professionnels : se déplacer plus vert"


© Thibault Bertrand - Uni-éditions - avril 2016