Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / Social RH

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

Les entrepreneurs prennent-ils des vacances ?

16 juil
Les entrepreneurs prennent-ils des vacances ?
Social RH

Juillet 2015

Les congés des chefs d’entreprise sont un sujet dont on parle peu. Une enquête, réalisée auprès de 10 000 entrepreneurs par le site legalstart.fr, apporte un éclairage bienvenu.

Les professionnels indépendants et les chefs d’entreprise sont réputés travailler sensiblement plus que la moyenne des actifs. Arrivent-ils pour autant à compenser ce fort investissement en prenant des vacances le moment venu ? Pas vraiment, nous enseigne le sondage réalisé par le site legalstart.fr, une plateforme de services juridiques en ligne pour TPE et PME qui a interrogé 10 000 entrepreneurs sur ce thème en avril 2015. Pour une large majorité d’entre eux, en effet, les vacances restent rares, en particulier durant les premières années d’activité.

Pas de vacances au démarrage de l’activité

A la question "Combien de temps après la création de votre entreprise avez-vous pris vos premières vacances ?", la réponse est sans appel : près de 90 % des entrepreneurs ne prennent pas de congés lorsqu’ils démarrent leur activité professionnelle. Seulement 11 % s’autorisent une pause. La deuxième année, les choses s’améliorent. Mais le compte n’y est pas encore, puisque à peine un entrepreneur sur deux s’autorise des vacances.
Et dans ce cas, les congés ne durent pas longtemps. Pour les audacieux qui décident de partir, plus d’un sur deux (52 %) ne s’autorise qu’une seule semaine de repos par an. Quant aux autres, 41 % affirment prendre deux ou trois semaines. Seuls 3 % des entrepreneurs s’accordent jusqu’à quatre semaines, et 4 % jusqu’à cinq semaines de vacances voire plus.

Difficile de déconnecter

Autre constat : au cours de ces congés, les entrepreneurs ont bien du mal à couper le cordon avec leur activité professionnelle. Ainsi, 89 % d’entre eux déclarent continuer à travailler. Soit tous les jours pour près d’un entrepreneur sur deux (48 %), soit de temps en temps pour 41 % des sondés. Seuls 11 % parviennent à décrocher totalement.
Même son de cloche pour les jours fériés, qui passent eux aussi à la trappe. Seuls un tiers des entrepreneurs interrogés déclarent mettre à profit les ponts du mois de mai pour souffler un peu.

Les vacances vécues comme un risque

En fait, les vacances sont plus un sujet de préoccupation qu’un motif de réjouissance pour les entrepreneurs. Alors que pour la grande majorité des actifs, les congés sont synonymes de loisirs, 61 % des chefs d’entreprise ne partagent pas ce point de vue : pour eux, les vacances sont associées à une notion de risque, du fait de la baisse des ventes occasionnée par les congés. Au final, ils ne sont donc que 39 % à juger cette période de manière positive, comme une opportunité de se ressourcer.
Pourtant, et comme les études le montrent, les vacances constituent une respiration indispensable pour repartir du bon pied. Elles permettent de prendre du recul, d’être plus performant dans son travail, et aussi plus créatif. C’est également un moment important pour l’équilibre de la cellule familiale, qui mériterait que l’on y accorde plus de temps. Quitte à s’organiser en conséquence, à planifier une partie de sa production à l’avance, et à accepter une baisse ponctuelle du chiffre d’affaires.


© Thibault Bertrand - Uni-éditions - Juin 2015