Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Début de la page
Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un professionnel  Trouver une agence
error component
Une erreur est survenue
dans l'affichage de cet élément

Comment construire un bon business plan ?

Le business plan est un outil incontournable pour convaincre son banquier ou d’éventuels investisseurs de soutenir son projet. Nos conseils pour monter un plan d’affaires efficace.

L’objectif du business plan est de présenter de manière argumentée et convaincante un projet entrepreneurial et sa stratégie de développement. En principe, ce document comporte entre une vingtaine et une trentaine de pages de texte, accompagnées d’une partie chiffrée (compte de résultat prévisionnel, bilan prévisionnel, plan de trésorerie, plan de financement). Sa trame principale repose sur trois éléments clés :

  • un besoin identifié. Il peut découler d’une demande de la clientèle ou d’un marché en émergence par exemple ;
  • une réponse à ce besoin. C’est l’offre de produit/service que l’on s’apprête à déployer. Sa valeur ajoutée doit être démontrée ;
  • une stratégie de développement. Elle doit reposer sur un modèle de business rentable et pérenne.

DÉMONTRER POUR CONVAINCRE

Pour étayer cette démonstration, il faut veiller à :

  • rester simple et compréhensible, tant dans le fond que sur la forme (gare au jargon technique) ;
  • se montrer objectif et réaliste, tant dans les prévisions de vente que le chiffrage des coûts ou l’estimation des délais de mise sur le marché ;
  • valider son argumentaire, chaque fois que cela est possible, par des éléments factuels et chiffrés (étude de marché, étude de faisabilité technique, etc.) ;
  • mettre en avant les capacités et compétences du ou des porteurs de projet ;
  • ne pas éluder les difficultés et les risques du projet. Cela crédibilise la démonstration.

SE FAIRE AIDER POUR RÉDIGER SON BUSINESS PLAN

Si l’on manque de recul pour transcrire son projet sur le papier, on peut se faire assister. Les réseaux d’accompagnement à la création d’entreprise ainsi que les associations et clubs de dirigeants sont de bonnes portes d’entrée. Ils offrent l’opportunité de sortir « la tête du guidon » et de prendre de la hauteur. Les chambres de commerce et d’industrie (CCI) et les chambres de métiers et de l’artisanat (CMA) proposent également des réunions d’information gratuites dédiées aux créateurs, des ateliers pratiques et des formations utiles telles que le stage « 5 jours pour entreprendre ».

Par la suite, une fois l’étude de marché réalisée et le positionnement de l’offre défini, on pourra contacter un expert-comptable pour lui confier la mise en forme des éléments financiers du business plan. 

LE CAS DE LA REPRISE D’ENTREPRISE

Dans le cas d’une reprise d’entreprise, le business plan est structuré de la même façon que pour une création. À la différence que l’on part d’une situation connue, celle de l’entreprise en passe d’être rachetée, qui dispose d’actifs chiffrables et d’un historique d’activité.

Dans ce type de dossier, il est important d’expliquer pourquoi l’on fait le choix de la reprise. Il est aussi crucial de montrer que l’on possède les compétences et qualités requises pour prendre la succession du cédant.

Pour en savoir plus : Jesuisentrepreneur.fr/mon-business-plan
 

BON À SAVOIR

20 à 30 pages, c’est la pagination moyenne d’un business plan, hors partie chiffrée consacrée aux tableaux financiers

© Uni-médias – Avril 2022
Article à caractère informatif et publicitaire.

Liste de liens thématiques naviguez avec la touche navigation lien #Décryptage #Article

TOUT UN MAG POUR VOUS