Retour au site Crédit Agricole
Le blog des professionnels / Activité

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour les entrepreneurs.

E-commerce : 4 questions à vous poser pour vous lancer !

30 mai
Activité

il y a 2 mois

Les professionnels sont aujourd’hui de plus en plus nombreux à commercialiser leurs produits sur internet. Si vous actionnez les bons leviers, vous pouvez vous aussi vous lancer, et faire en sorte que votre présence en ligne booste votre chiffre d’affaires. Voici 4 questions à vous poser pour installer votre présence sur le web… et leurs réponses !

Dans sa dernière étude sur les chiffres-clés du e-commerce, la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD) constatait que les ventes en ligne avaient progressé de 15 % sur un an. 80 % des internautes achètent en ligne et le e-commerce représente aujourd’hui 8% de tout le commerce de détail en France.

Vous aimerez aussi : Le commerce de détail un secteur très hétérogène

1-Pourquoi être présent sur Internet ?

Le secteur du commerce de détail reste certes dominé par de gros acteurs qui, comme Amazon, se taillent la part du lion au niveau mondial. Mais les Pros, les TPE PME y ont aussi toute leur place.

Vous hésitez à franchir le pas ? Voici quelques arguments.

D’une part, le coût de publicité en ligne est inférieur à celui d’une présence physique, d’une publicité classique (médias, affichages…) : vous n’aurez pas à y investir des sommes considérables.

D’autre part, Internet vous offre une plus grande visibilité pouvant potentiellement élargir votre clientèle : vous aurez certes de nombreux concurrents, mais votre zone de chalandise sera beaucoup plus vaste que celle de n’importe quel magasin physique. En effet, 80% des internautes utilisent internet pour rechercher un professionnel*.

Vous ne toucherez donc plus uniquement les passants et les riverains directs, mais, si vous veillez à votre bon « référencement » (plans interactifs, moteurs de recherche, réseaux sociaux), potentiellement tous les gens proches, lointains ou de passage qui recherchent des produits ou services que vous proposez (voir plus loin) !

Vous aimerez aussi : Les artisans perçoivent les avantages du digital

2- Créer son propre site ou exister sur une plateforme e-commerce ?

Si vous décidez de vous lancer, vous aurez le choix entre deux stratégies : vendre en direct sur votre propre site, ou passer par une place de marché comme Amazon, eBay ou Cdiscount. Les deux approches ont leurs avantages et leurs inconvénients.
- * Sur une place de marché, vous devrez adapter vos prix pour vous démarquer et vous serez soumis aux outils et standards de qualité fixés par la plateforme. Une commission sera de plus prélevée sur vos ventes à chaque transaction (comme c’est le cas par exemple pour les ventes réalisées via votre application distribuée par Apple).

  • Avec votre propre site, vous serez maître de votre stratégie marketing mais l’investissement initial sera plus important puisque vous devrez créer votre site de A à Z, le faire héberger, et en assurer la maintenance…

Bon à savoir
Vous hésitez ? Il reste une troisième option : démarrez sur votre propre site, et déployez-vous parallèlement sur un nombre restreint de plateformes (une généraliste et une spécialisée par exemple), en évitant d’y mettre toutes vos références.

Vous aimerez aussi : Restaurateurs, profitez des avantages du numérique

3-Développer son site ou faire appel à des prestataires ?

Si vous décidez de développer votre propre site, la solution la moins coûteuse, consistera à concevoir le site vous-même au moyen d’un logiciel open-source spécialisé pour les sites de e-commerce, comme Magento ou Prestashop, et à l’héberger sur des serveurs proposés sur abonnement (chez OVH, le leader français par exemple). Mais cela impliquera, au moins dans certains cas, la maîtrise ou l’apprentissage de différents langages informatiques (html, css, php…),
Si vous n’avez pas le temps, le goût ou les compétences pour vous consacrer à ce travail, vous pourrez faire appel à un développeur freelance ou à une petite agence web, dont les tarifs varieront en fonction de la prestation demandée (importance du catalogue, gestion des réservations en ligne, des commandes et des livraisons, newsletter…).

Bon à savoir
Vous souhaitez créer votre boutique en ligne et la gérer en toute autonomie ?
Le Crédit Agricole a conçu une offre clé en main pour vous accompagner dans votre projet : le Pack e-commerce, un outil pour vous aider, de la création de votre e-boutique jusqu’au suivi par notre équipe d’experts.

4-Faire de la publicité en ligne ou miser sur les réseaux sociaux ?

Il ne vous restera plus, une fois votre site créé, qu’à vous rendre visible sur la toile. La publicité en ligne ne sera pas votre meilleure alliée, car de plus en plus d’internautes disposent de bloqueurs de publicité et se montrent rétifs aux bannières et autres boutons clignotants. Il vous faudra donc aller chercher les clients là où ils se trouvent, c’est-à-dire sur les moteurs de reherche et les réseaux sociaux.

  • Pour les moteurs de recherche.
    L’achat de mots-clés auprès de régies publicitaires comme Google Adwords vous permettra de gagner en visibilité dans les résultats de recherche (le « référencement payant »). Ce travail de SEM (search engine marketing) est un métier complexe qui nécessitera à terme, si vous êtes ambitieux, de passer par un prestataire spécialisé.
    De plus l’importance du contenu éditorial pour que votre offre apparaisse en tête des résultats de recherche sur Google est reconnue par tous les experts du webmarketing. C’est la qualité de vos contenus qui vous assureront un bon « référencement naturel », c’est-à-dire une place de choix dans les résultats de recherche des internautes qui cherchent les solutions que vous vendez.

Bon à savoir
Bien préparer votre référencement naturel consiste ainsi à réfléchir à votre nom de domaine, vos textes de présentation, et d’adjoindre à votre site un espace de blog où vous parlerez de votre métier, de vos savoir-faire… A terme, la possibilité de recourir à un professionnel du SEO (search engine optimization) pourra être envisagée.

  • Pour les réseaux sociaux
    Diffuser vos offres et images de produits sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Pinterest…) s’avérera vite incontournable pour développer une communauté de prospects et clients prescripteurs. Vous pouvez démarrer sans verser un centime, mais sachez que ces plateformes fonctionnent de plus en plus comme des médias à publicité. Pour toucher vos « fans » Facebook de manière efficace par exemple, il vous faudra rapidement consacrer un petit budget à la promotion régulière de votre page.

Avantage par rapport à la publicité classique : vous pilotez votre budget en temps réel (quelques euros par mois) et surtout vous pouvez cibler les gens que vous voulez toucher (par exemple : les hommes de plus de 40 ans vivant en région Rhône-Alpes et intéressés par l’univers du bricolage).

Le web-marketing est ainsi un univers que vous découvrirez pas-à-pas, pour développer vos ventes en ligne, et qui sait, devenir un acteur de référence auprès d’une communauté de clients fidèles et passionnés comme vous !

*Source : StatCounter Novembre 2016.

© Uni-editions – avril 2018

Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale. La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.