Retour au site Crédit Agricole
Le blog des collectivités / Général

Une sélection d’actualités générales et financières utiles pour votre collectivité

Communication territoriale : s’approprier les enjeux en début de mandat

09 mai
Communication territoriale : s'approprier les enjeux en début de mandat
Général

Mai 2014

La communication territoriale est un service public. Les nouveaux élus doivent en connaître les outils et les enjeux. Telle est la fonction du kit élaboré par le réseau Cap’Com.

L’importance de la communication territoriale dans la conduite d’un mandat a motivé la création d’un kit pour aider les élus à en comprendre les enjeux. Édité par Cap’Com, le réseau de la communication publique et territoriale, ce kit rassemble plusieurs documents relatifs aux missions et aux outils de la communication territoriale. "La communication est l’une des politiques publiques que les élus locaux doivent conduire", indique Cap’Com. Et on observe aujourd’hui une appropriation croissante par les élus des moyens de communications autres que le bulletin d’informations locales. Les réseaux sociaux en sont un bon exemple. Les initiatives visant à mettre en place une politique de marketing territorial en sont un autre. C’est un service public à part entière, d’intérêt général.

Des publics multiples

La communication des collectivités locales est proche de la communication électorale mais ne doit pas y être assimilée, "elle est chargée, au-delà de l’information des habitants – consommateurs de services –, d’une mission de service public en direction des citoyens, acteurs de la vie locale". Les publics de cette communication sont multiples : les agents des services et les élus, la population, mais également un public plus large, au-delà de l’échelle du territoire. La communication territoriale peut servir à attirer les investisseurs, les touristes et les entreprises.
Ses objectifs sont d’expliquer le fonctionnement de la commune, d’animer le territoire, de lui donner une identité et de « valoriser les savoir-faire de ses habitants et les activités économiques ou culturelles, la vie associative et tout ce qui dessine au jour le jour la personnalité de son espace et de ses habitants ». Enfin, de mobiliser les citoyens en rendant compte de l’action publique et faciliter ainsi leur participation.
Selon Cap’Com, "les dépenses de communication de l’ensemble des collectivités locales seraient de l’ordre de 1 à 1,5 milliard d’euros", soit pour moins de 2 € par habitant et par mois "toute l’information sur les services publics de proximité, sur la vie associative et culturelle locale, sur les politiques publiques de l’ensemble des collectivités territoriales".

Les attentes de la population

Si l’on se réfère aux résultats du troisième baromètre de la communication locale (Epiceum et Harris Interactive) présenté en septembre 2013, la communication locale est jugée "relativement efficace". Comme le rappelle Cap’Com dans ses documents, "pour deux Français sur trois, elle a modifié certains de leurs comportements et donne une image positive de leur territoire. Pour un Français sur deux, elle incite à participer aux élections. Les campagnes touristiques des collectivités locales ont aussi été remarquées par plus de 40% des Français". Si ceux-ci s’intéressent de plus en plus à la communication locale via l’outil numérique, le format papier (journaux d’informations) reste leur support préféré. En matière d’attentes, Cap’Com a souligné trois domaines : ce qui a trait aux finances (dépense publique, budget, impôts locaux et prix des services publics), le fonctionnement des institutions, enfin les projets conduits par les collectivités.

Pour en savoir plus :
Cap’Com – Kit spécial élus 2014
Epiceum – Baromètre 2013 de la communication locale


© Raphaël Lecocq – MIG/Uni-éditions – mai 2014