Retour au site Crédit Agricole
Le blog des collectivités / Général

Une sélection d’actualités générales et financières utiles pour votre collectivité

Perte d’autonomie des personnes âgées : un constat sans concession du Cese

14 juin
Général

il y a 1 semaine

Dans son dernier avis, « Vieillir dans la dignité », le Conseil économique, social et environnemental (Cese), dresse un tableau complet de la situation actuelle de la dépendance des personnes âgées. Avant de rappeler l’importance de la prévention tout au long de la vie.

D’ici à 2060, les effectifs des personnes âgées de 80 ans ou plus, particulièrement touchées par la perte d’autonomie, vont progresser plus rapidement que ceux des 60 ans ou plus. Du coup, les quelque 22 milliards d’euros par an de financements publics affectés à la dépendance ne suffiront pas. C’est une des conclusions du Conseil économique social et environnemental (Cese) dans son dernier rapport sur la dépendance des personnes âgées.

Un secteur en crise

Le Cese n’y va pas par quatre chemins. Selon lui, la prise en charge des questions d’autonomie des personnes âgées est déjà critique. Pour effectuer ce bilan, le Conseil s’est notamment appuyé sur l’examen de nombreuses pétitions déposées en ligne. Ces dernières mettent l’accent sur l’insuffisance des moyens humains et financiers des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

Le Cese rappelle que la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République) a confirmé les départements comme chefs de file de la politique sociale (âge, handicap …). Mais il constate ensuite que, confrontés à l’augmentation de nombre de bénéficiaires et à la baisse de leurs recettes, les départements réduisent le niveau moyen des plans d’aide pour l’Allocation pour les personnes âgées (Apa). En outre, estime le rapport, l’offre d’hébergement et de services en direction des personnes âgées n’est pas adaptée à leurs besoins et à leurs attentes. « Les Ephad sont devenus les lieux d’accueil d’une population croissante, en perte d’autonomie et dont les besoins médicaux sont de plus en plus importants. La réforme de leur tarification est au cœur des tensions et une réponse doit lui être apportée  » souligne l’avis du Cese. Toutes ces difficultés seraient d’ailleurs accrues par les graves problèmes rencontrés actuellement par notre système de santé, la crise de la dépendant jouant l’effet « d’un miroir grossissant des limites du système de santé  ».

La prévention primaire

Au-delà des préconisations concernant l’augmentation du nombre de personnels pour les Ephad et la revalorisation de leurs métiers, le Cese insiste sur l’importance d’initier une réelle politique de prévention. Il précise notamment que l’état des personnes âgées est souvent le reflet de leurs conditions de vie antérieures (un élément important que l’on ne retrouve pas toujours dans les rapports consacrés aux problèmes de la dépendance).

Le Cese insiste ainsi pour qu’une véritable prévention primaire (tout au long de la vie) soit mise en place : « Les comportements favorables à la santé, en termes d’alimentation, d’activités physiques et sportives par exemple, doivent être favorisés dès le plus jeune âge ».

Parallèlement, le Cese recommande de mieux identifier les personnes en risque de fragilité ainsi que les inégalités sociales et territoriales en matière d’accès aux soins.

Et pour finir, il prône l’ouverture d’un très large débat public sur les sources de financement de la prise en charge collective de la perte d’autonomie.

Pour en savoir plus
Avis du Cese : Vieillir dans la dignité de Marie-Odile Esch


© Philippe Houdart – Uni-éditions – juin 2018