Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Toute une banque pour vous Vous êtes une collectivité 
Nous contacter
error component
Une erreur est survenue
dans l'affichage de cet élément

Les maires entre inquiétude et renonciation

Une grande enquête sur les maires réalisée par le centre de recherche de Science Po Paris en partenariat avec l’Association des maires de France (AMF) entend livrer un panorama précis de l’état d’esprit des maires. Après plus de quatre ans et demi de mandat, beaucoup manifestent de la fatigue et des inquiétudes.

« Une forme de résignation des maires contenue par un sens du devoir et un esprit républicain du quotidien », c’est la conclusion livrée par l’enquête du Centre d’études de la vie politique française (Cevipof), centre de recherche de Science Po Paris. Elle a notamment souhaité répondre à trois grandes questions : quel est l’état d’esprit des maires, quelles relations les communes entretiennent-elles avec les intercommunalités et quelle est la position des maires vis-à-vis des réformes engagées par l’État ces dernières années.

LA MOITIÉ DES MAIRES N’ENTEND PAS SE REPRÉSENTER

Pas moins de 49 % des maires sortants n’ont pas l’intention de solliciter un nouveau mandat en mars 2020, révèle l’enquête du Cevipof. Un chiffre qui peut sembler élevé, mais qui doit néanmoins tenir compte du facteur de l’âge. En effet, c’est chez les plus de 70 ans, que le pourcentage de maires ne souhaitant pas se représenter grimpe, pour atteindre plus de 70 %. Et parmi les principales raisons évoquées pour passer la main, on trouve le souhait de privilégier la vie personnelle et familiale (71 %) et le fait d’estimer « avoir rempli son devoir civique en assumant la fonction de maire ».

Une autre variable influence le résultat : la taille de la commune. Si 55 % des maires des communes de moins de 500 habitants déclarent ne pas souhaiter se représenter en 2020, ils ne sont que 9 % dans les villes de plus de 30 000 habitants. Entre les deux, 28 % des maires des communes situées entre 5 et 10 000 habitants ne souhaitent également pas se représenter. Là encore, les raisons avancées par les élus apportent un éclairage : les maires font état notamment d’un manque de moyens financiers, ou d’un manque de personnel. Un constat qui est beaucoup plus sensible dans les petites communes.

À noter enfin une dernière raison qui semblent assez préoccupante : 36 % des maires estiment avoir de plus en plus de difficultés à satisfaire les demandes de leurs administrés. Ils pointent notamment une relation « de plus en plus individualiste entre le citoyen et son représentant municipal ».

SENTIMENT DE DÉPOSSESSION

Au-delà de l’intention de se représenter ou non, l’étude fait état d’une forte interrogation des maires concernant leur marge d’autonomie. Le regroupement intercommunal suscite en effet de nombreuses réactions négatives. Certains maires expriment ainsi un sentiment « de dépossession politique et administrative ». Il semble ainsi que de nombreux maires entretiennent une relation de méfiance vis-à-vis de l’Établissement public de coopération intercommunale (EPCI) auquel sa commune est rattachée. Ce sentiment de perte d’autonomie est accentué dans les très grandes intercommunalités. Et les dernières réformes ou réorganisations menées par l’État ces dernières années ne semblent pas avoir arrangé les choses. Ainsi, la réorganisation des services déconcentrés de l’État est perçue négativement par 68 % des maires. Quant à la loi NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la république), 75 % des maires estiment qu’elle a eu des répercussions négatives sur leur mandat. Un chiffre constant quelle que soit la strate de population. Et les contraintes budgétaires liées à la forte baisse des dotations ces dernières années n’ont certainement pas atténué ce fort sentiment de recentralisation.

Pour en savoir plus : Enquête 2018 AMF/Sciences Po - Cevipof : Les maires de France, entre résignation et incertitude

 

© Philippe Houdart – Uni-médias – décembre 2018

Article à caractère informatif et publicitaire. 

TOUT UN MAG POUR VOUS