Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un professionnel 
Nous contacter

2018, une année très variable pour l’activité selon les métiers

06/06/2019 - 2 min de lecture

#Décryptage

tout un mag pour vous

2018, une année très variable pour l’activité selon les métiers

Secteur par secteur, profession par profession, l’Observatoire de la Petite entreprise dresse un bilan annuel de l’activité des TPE. Tour d’horizon des métiers qui ont tiré leur épingle du jeu en 2018 et de ceux qui ont cédé du terrain.

En 2018, l’indice moyen d’activité des petites entreprises du commerce, de l’artisanat et des services, mesuré par la Fédération des centres de gestion agréés (FCGA), a légèrement régressé, avec un chiffre d’affaires moyen en recul de 0,8%. Néanmoins, cet indicateur est à prendre avec précaution, car il recèle des disparités importantes entre secteurs d’activités et métiers. Sur 12 secteurs analysés, 7 ont enregistré une progression positive de chiffre d’affaires, 3 ont amélioré leur performance en réduisant leur perte d’activité, enfin 2 ont accru leur perte de chiffre d’affaires.

LES SECTEURS QUI PROGRESSENT

Du côté des secteurs en forme, les professionnels du transport ont sensiblement amélioré leurs performances (+ 2,5%). Les artisans taxis, un temps menacés par l’ubérisation de leur profession, sont même ceux qui se distinguent par la plus forte progression de chiffre d’affaires parmi l’ensemble des métiers observés dans l’étude (+ 4,3%).
Les professions de santé ont également enregistré un bon exercice. En particulier les pharmaciens qui voient leur chiffre d’affaires progresser de 1,7%. Une bonne nouvelle après 3 années consécutives d’évolution nulle ou négative. Le bilan est aussi positif pour le commerce de détail alimentaire qui parvient à inverser la perte de chiffre d’affaires enregistrée en 2017, avec une progression d’activité de 0,6% en 2018. Tous les métiers de bouche ou presque profitent de ce regain de dynamisme, en particulier les charcutiers (+ 2,3%), les primeurs (+ 2,1%) et les cavistes (+ 1,5%).
La progression est également positive pour les entreprises du paysage (+ 1,7%), celles du secteur automobile, garagistes, carrossiers, concessionnaires (+ 0,5%), l’hôtellerie-restauration (+ 0,5%) et le secteur des services (+ 0,3%).

LES ACTIVITÉS À LA PEINE

La situation est en revanche nettement moins bonne pour le secteur de l’équipement de la personne, qui accentue ses pertes, avec un recul d’activité de 4,9% en 2018. L’année précédente, l’activité avait déjà reculé de 2,2%. Les professions les plus touchées sont les magasins de prêt-à-porter (- 5,6%) et les détaillants de chaussures (- 5,2%).
De son côté, l’artisanat du bâtiment enregistre une nouvelle baisse de chiffre d’affaires (- 1,7% après - 1,3%). À l’exception des entreprises de plâtrerie-staff-décoration, toutes les autres professions du secteur enregistrent des chiffres d’affaires en recul.
Enfin, le secteur de l’équipement de la maison affiche lui aussi un recul d’activité (- 0,8%). Néanmoins, il parvient à réduire sa perte de chiffre d’affaires de manière significative (- 2,7% en 2017).

 

© Thibault Bertrand – Uni-Médias - juin 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.