Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un professionnel 
Nous contacter

Calculer son seuil de rentabilité et son point mort

26/11/2019 - 2 min de lecture

#Décryptage

tout un mag pour vous

Calculer son seuil de rentabilité et son point mort

Seuil de rentabilité et point mort : deux notions, que l’on a souvent tendance à confondre, très utiles, en particulier lorsqu’on démarre son activité. Le point, en 5 questions, sur ce qu’il faut savoir à leur sujet.

DE QUOI S’AGIT-IL ?

Le seuil de rentabilité correspond au montant de chiffre d’affaires qu’une entreprise doit réaliser pour parvenir à l’équilibre, sans réaliser de pertes ni de bénéfices. De son côté, le point mort correspond au temps nécessaire pour que l’entreprise atteigne ce seuil de rentabilité. Alors que celui-ci est exprimé en chiffre d’affaires, le point mort est indiqué en nombre de jours.

QUEL EST L’INTÉRÊT DE CES INDICATEURS ?

Le seuil de rentabilité et le point mort sont deux outils de pilotage indispensables à la gestion de l’entreprise, puisqu’ils indiquent le volume d’activités à réaliser pour devenir rentable et le moment auquel l’entreprise deviendra profitable. Ces indicateurs sont particulièrement utiles en phase de démarrage, mais aussi en phase de croissance, lors du lancement d’une nouvelle activité ou d’un nouveau produit.

COMMENT CALCULER SON SEUIL DE RENTABILITÉ ?

Le seuil de rentabilité est calculé sur l’année. Pour le déterminer, il faut totaliser l’ensemble des charges fixes et variables de l’entreprise au cours de l’exercice. Les charges fixes correspondent aux dépenses stables et connues d’avance : loyers, assurances, abonnements téléphoniques, remboursement de crédits, salaires (hors partie variable), etc. Les charges variables sont celles qui évoluent en fonction de l’activité de l’entreprise : achat de matières premières, de marchandises, coûts de sous-traitance, etc. la somme de ces charges fixes et variables correspond au chiffre d’affaires à réaliser pour atteindre le seuil de rentabilité.

COMMENT CALCULE-T-ON LE POINT MORT ?

Le calcul de cet indicateur suppose d’avoir déterminé au préalable son seuil de rentabilité, ainsi que son chiffre d’affaires prévisionnel pour l’exercice. Pour obtenir le point mort, il faut diviser son seuil de rentabilité par son chiffre d’affaires prévisionnel et multiplier le résultat obtenu par 365 jours. À titre d’exemple, pour une entreprise, dont le seuil de rentabilité est fixé à 60 000€ et dont le chiffres d’affaire escompté est de 100 000€, le point mort sera atteint au 219ème jour de l’année : (60 000/100 000) x 365 = 0,6 x 365 = 219.

COMMENT UTILISER CES INDICATEURS AU MIEUX ?

Lorsqu’on calcule son seuil de rentabilité et son point mort, on se base sur un scénario d’activité qui ne sera pas forcément celui de la réalité. D’où l’intérêt d’affiner ces indicateurs, au fur et à mesure de l’exercice, avec les données réellement constatées. L’activité d’une entreprise n’est pas forcément linéaire et peut être soumise à des pics et creux de vente. Il faut en tenir compte.

 

© Thibault Bertrand – Uni-Médias - Novembre 2019
Article à caractère informatif et publicitaire.