Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un professionnel 
Nous contacter

Commerçants, artisans : avant de penser rénovation énergétique, faites le point sur vos pratiques

05/07/2021 - 3 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Dirigeant #Innovation #Décryptage

tout un mag pour vous

Commerçants, artisans : avant de penser rénovation énergétique, faites le point sur vos pratiques

Que vous soyez commerçant ou artisan, entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans votre boutique, votre local commercial ou votre atelier est une excellente idée. Mais pour qu’ils soient le plus efficients possible, il convient de commencer par faire un état des lieux de votre consommation. On vous dit comment faire et on vous donne quelques solutions à envisager.

SOMMAIRE :

IDENTIFIER VOS POSTES DE DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES

  • L’éclairage
  • La climatisation et la ventilation
  • Le chauffage
  • L’eau chaude sanitaire
  • La préservation par le froid

QUELLES SONT LES SOLUTIONS À METTRE EN PLACE POUR RÉDUIRE SA FACTURE ÉNERGÉTIQUE ?

  • Privilégier l’utilisation de l’éclairage LED
  • Ni trop, ni trop peu en matière de climatisation et de chauffage
  • Mettre en place des équipements hydro-économes

 

IDENTIFIER VOS POSTES DE DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES

Quelle que soit votre activité, voici les cinq principaux postes de dépenses énergétiques à surveiller :

L’éclairage

Il représente en moyenne 25%1 de la facture énergétique d’un commerce de proximité. En effet, pour mettre en valeur leurs produits, les boutiques de vêtements, de chaussures, d’articles de sport ou encore de bijoux ont besoin de différentes solutions d’éclairage (une ambiance lumineuse travaillée pour encourager les clients à déambuler plus longtemps dans le magasin, un éclairage dédié aux produits à la vente, à la zone d’entrée, à la devanture, à la vitrine...)

La climatisation et la ventilation

Elles représentent 20%1 de la facture énergétique d’un commerce de proximité. Difficile d’imaginer recevoir des clients dans un magasin où l’on étouffe l’été. Concernant la

ventilation, au-delà de la réglementation en vigueur (le débit minimal d'air neuf dans un commerce doit être de 30m3/h/occupant2), une installation inefficace peut se traduire par une dégradation du local (humidité, moisissures), un inconfort acoustique (bruit de ventilation) et une surconsommation énergétique.

Le chauffage

Il représente en moyenne 22%1 de la facture énergétique d’une boutique. En même temps, recevoir vos clients dans un frigo en hiver n’est évidemment pas envisageable.

L’eau chaude sanitaire (ECS)

Plus spécifique à certaines activités telles que la coiffure ou la boucherie, ce poste représente en moyenne 6%1 de la facture énergétique d’un commerce.

La préservation par le froid

Dans les commerces alimentaires, ce poste représente en moyenne 4%1 de la facture énergétique.

QUELLES SONT LES SOLUTIONS À METTRE EN PLACE POUR RÉDUIRE SA FACTURE ÉNERGÉTIQUE ?

Privilégier l’utilisation de l’éclairage LED

L’optimisation de l’éclairage peut entraîner jusqu’à 70% de dépenses en moins3.

Le principal avantage de l’éclairage LED ? Sa faible consommation électrique, 6 fois moindre par rapport à l’éclairage classique4.

Par ailleurs, la durée de vie d’une ampoule LED est supérieure aux traditionnelles ampoules à filament. Selon l’usage que vous en faites, les ampoules LED peuvent fonctionner pendant une dizaine d’années. De quoi réaliser des économies de remplacement.

En outre, si votre commerce dispose de beaucoup de fenêtres, il peut être judicieux de limiter l’usage de l’éclairage artificiel.

Enfin, pensez également à couper l’illumination de votre devanture en journée.

Ni trop, ni trop peu en matière de climatisation et de chauffage

En général, il est recommandé de ne pas aller au-delà d’un écart de 5 degrés entre la température extérieure et celle de votre local ou de votre commerce. Selon l’ADEME, si l’on augmente la température du climatiseur de 1 degré par rapport à ce qu’on aurait souhaité, il serait possible de réduire de 5 à 10% la consommation annuelle de l’équipement5.

Pour maitriser votre facture énergétique liée à ce poste de dépenses, vérifiez que votre système de ventilation est en bon état de marche et, surtout, que son débit correspond à la réglementation imposée. Vérifiez également si les apports internes de chaleur sont minimisés. En d’autres termes, votre local doit être bien isolé.

Par ailleurs, il est préférable d’opter pour une régulation par palier plutôt que pour une utilisation de type on/off (éteindre et allumer régulièrement sa climatisation).
Primordial pour assurer le confort de vos clients, le chauffage ne doit pas pour autant être un gouffre financier pour votre commerce.

Quelques bonnes pratiques en matière de chauffage :

  • Inutile de surchauffer : comme dans tous les bâtiments d’habitation, une température de 19° est préconisée en journée.
  • La nuit, baissez-le et n’oubliez pas que les surfaces de stockage n’ont pas besoin d’être chauffées.
  • Privilégiez l’utilisation de chaudières à condensation et autres pompes à chaleurs réversibles qui permettront d’assurer la climatisation de votre magasin en été et son chauffage en hiver.
  • Équipez vos fenêtres de volets roulants (fermés, ils réduiront de 60% la déperdition de chaleur3)
  • Si votre local commercial ou votre atelier est climatisé, gardez les fenêtres fermées et coupez la climatisation en partant.

1 degré de chauffage en moins par rapport à la température initialement voulue pourrait d’ailleurs vous faire gagner jusqu’à 7% de consommation d’énergie !6

 

    À lire également : L’énergie biomasse, écologique, économique et renouvelable

 

Mettre en place des équipements hydro-économes

Pour maîtriser vos dépenses, pensez à mettre en place des équipements hydro-économes peu onéreux et sources d’économies d’énergie intéressantes. Comme, par exemple, l’installation d’un mousseur (embout qui se place sur le robinet) qui pourrait vous permettre de générer des économies allant de 30 à 60%7.

Par ailleurs, concernant la production d’eau chaude, notez que l’entretien régulier de votre chaudière pourra vous faire économiser entre 8 et 12%6 sur votre facture énergétique.

BON À SAVOIR

La baisse de consommation énergétique liée au digital, c’est aussi possible pour les artisans et les commerçants !

  • Réduisez l’utilisation de votre ordinateur

21%. C’est, selon l’Agence de la transition écologique3, la part des équipements informatiques dans la consommation d'électricité d'une société. Pour y remédier, ou à tout le moins faire baisser votre facture énergétique, rien de plus facile : lorsque vous ne l’utilisez pas, pensez à mettre votre ordinateur en veille.

  • Gardez le contrôle de votre usage d’Internet

Un e-mail génère environ 4 g de CO2 (50 g avec une pièce jointe). Ce qui signifie que si vous en envoyez une vingtaine par jour et que vous en recevez autant, cela représente plus de 37,6kg de CO2 produit chaque année (en partant du principe que vous travaillez 5 jours par semaine et que vous vous accordez 5 semaines de congés annuels).

Pour y remédier, désabonnez-vous des newsletters inutiles, compressez vos pièces jointes et pensez à créer une signature sans image ni logo pour les échanges de moindre importance.

    Vous aimerez aussi :

 

1 ADEME - Faire le point sur mes pratiques – 2020
2 ADEME - Pourquoi bien aérer et rafraîchir son magasin ? – 2020
3 Ademe – Écoresponsable au bureau - 2021
4 Quelle énergie - Les LED sont-elles rentables ?
5 Ademe - La ventilation et la climatisation - 2020
6 D’autres facteurs entrent en compte tels que l’isolation, le type d’appareil de chauffage que vous utilisez. Source : QueChoisir
7 Ademe – L’eau chaude sanitaire des boutiques – 2020
8 Carbon Literacy Project

 

© Uni-médias – Juin 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.

TOUT UN MAG POUR VOUS