Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Toute une banque pour vous Vous êtes un professionnel 
Nous contacter

Quels sont les principaux risques qui pèsent sur les artisans et les commerçants ?

24/12/2019 - 2 min de lecture

#Sécurité #Coups durs #Internet

tout un mag pour vous

Quels sont les principaux risques qui pèsent sur les artisans et les commerçants ?

Ordinateurs, caisses connectées, terminaux de paiement, logiciels de gestion des stocks… Ces outils indispensables au quotidien contiennent des données confidentielles sur l’artisan ou le commerçant, mais aussi sur ses clients ou fournisseurs. Une mine d’informations qui les rendent particulièrement vulnérables aux cyber risques d’origine malveillante ou liés à des erreurs humaines. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 3 risques sur 5 pouvant arriver dans les 12 mois sont liés à la cybersécurité¹ et 80% des entreprises ont connu une cyberattaque en 2018². Pour affronter ces dangers 2.0 et s’en protéger, il est essentiel de déjà bien les connaître.

VIOLATION DU SYSTÈME

Cette attaque consiste à introduire un virus au sein d’un système informatique utilisé par la cible. Les risques sont nombreux : perte des données, de travaux ou encore vol d’informations confidentielles. Pour s’en protéger, les assurances dédiées sont très souvent d’un grand secours.

Des artisans se font pirater leur cloud : quand l’architecte se connecte au cloud pour jeter un œil à l’avancement du projet, un pirate s’introduit dans le système et y dépose un virus pour voler leurs travaux et les données personnelles du client. Heureusement, leur assurance intervient rapidement pour rendre le virus inoffensif et sécuriser le système.

DEMANDE DE RANÇON

Cette attaque, aussi appelée « ransomware », demeure très courante. Elle se classe d’ailleurs numéro 1 parmi celles ayant touché les entreprises françaises en 20173.

Un hôtelier victime d’une demande de rançon : en ouvrant par inadvertance un e-mail malveillant, son système informatique se retrouve attaqué. Cartes d’accès aux chambres, système de réservation… tout est complètement bloqué par un virus, sauf s’il accepte de payer une rançon en bitcoins. Sans tarder, son assurance déploie les ressources nécessaires pour analyser la situation, installer des firewalls plus performants et l’indemnise pour sa perte d’exploitation.

ATTAQUE D’UN VIRUS

Tout comme la grippe, le virus informatique se propage d’hôte en hôte. Intégré dans un document ou un fichier, il créé des effets inattendus : parfois bénins, ils peuvent aussi endommager sérieusement le système en altérant ou en détruisant les données.

Un commerçant piégé par un virus informatique : sans le savoir, son stagiaire ouvre un fichier infecté en pièce jointe d’un e-mail. Le virus se met en action et bloque tout le système de gestion des commandes. Impossible de refaire fonctionner l’ordinateur. Par chance, son assurance le met en relation avec des experts informatiques qui récupèrent ses données. Il bénéficie aussi d’une indemnisation pour les frais correctifs et les mesures de rétablissement du système.

VIREMENT FRAUDULEUX

Très répandu sur internet, le « phishing » ou « hameçonnage » se matérialise par de faux courriels ou des sites web falsifiés ayant pour but de soutirer des données personnelles et surtout relatives à la carte bancaire. Informations que les cyber-escrocs n’hésitent pas à revendre ou à utiliser directement…

Un boucher se fait voler ses informations personnelles : suite à une commande de matériel sur un site internet, il consulte son compte bancaire en ligne et constate que deux virements ont eu lieu à son insu. Assuré, il évite le pire car sa perte de trésorerie est prise en charge par sa compagnie d’assurance.

BON À SAVOIR

L’assurance Cyber Protection du Crédit Agricole couvre tous les frais inhérents aux spécialistes déployés pour régler un sinistre : experts en sécurité informatique, juridiques ou professionnels de la communication.

En option, la garantie perte d’exploitation permet d’être indemnisé à la mesure du préjudice en cas de blocage de son activité au-delà de 24 heures et même s’il s’agit d’une interruption du service informatique d’un prestataire.

1 Rapport Risk : Value 2019 de NTT Security. 

2 Étude d’OpinionWay sur la cybersécurité, 2018.

3 Sondage d’OpinionWay pour le CESIN, janvier 2018.

 

© Indiana – Décembre 2019
Article à caractère informatif et publicitaire.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale. La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet. Les garanties du contrat Cyber Protection sont assurées par Pacifica, entreprise régie par le code des assurances (mentions légales complètes accessibles en cliquant sur les liens).