Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un professionnel 
Nous contacter

Fiscalité : comment alléger son impôt sur les bénéfices ?

12/10/2021 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Dirigeant #Règlementation

tout un mag pour vous

Fiscalité : comment alléger son impôt sur les bénéfices ?

La fin de l’année approche. Avant de clôturer cet exercice, petit tour d’horizon des options qui s’offrent aux professionnels pour réduire leur facture d’impôt. Conseils de professionnel.

Pour les professionnels dont l’exercice est calé sur l’année calendaire, la clôture des comptes approche. Si la facture d’impôt s’annonce élevée, c’est le moment d’agir pour tenter de la réduire. Plusieurs techniques permettent de le faire.

ÉCOURTER SON EXERCICE COMPTABLE

La première technique consiste à modifier la date de clôture de son exercice comptable. « En avançant celle-ci, on va réduire d’autant la durée de la période qui sera prise en compte pour le calcul de l’impôt », explique Grégory Lecler, président du cabinet Prudentia Patrimoine. Un choix qui peut notamment s’avérer payant si l’on s’apprête à encaisser une grosse rentrée d’argent. « Dans ce cas, clôturer l’exercice avant permet de reporter l’imposition de ce bénéfice ultérieurement », analyse le gestionnaire de patrimoine. Précision utile : cette facilité est offerte aux entrepreneurs déclarant des bénéfices industriels et commerciaux (à l’exclusion des bénéfices non commerciaux donc). Pour l’activer, il est impératif d’informer l’administration fiscale de son choix par courrier avant la date de clôture choisie. Si l’on exerce en société, on veillera aussi à faire ratifier ce choix au préalable en assemblée générale.

D’autres leviers existent. Notamment celui de la prévoyance. « Souscrire un plan d’épargne retraite individuel (PERI), ou un plan d’épargne d’entreprise collectif si l’on a des salariés, permet de déduire une partie de ses versements du bénéfice de l’entreprise, ce qui diminue d’autant l’impôt à payer », explique Grégory Lecler. Même principe pour l’épargne salariale, qui nécessite pour le coup de mettre en place un plan d’épargne entreprise. Sur ces différents sujets, les banques et les assureurs disposent d’une offre de placements adaptée aux petites entreprises.

UN CRÉDIT D’IMPÔT BIENVENU

Le mécanisme du crédit d’impôt est aussi un bon moyen de faire baisser sa facture d’impôt. « Pour l’entrepreneur qui a besoin de se former, le crédit d’impôt pour la formation des dirigeants d’entreprises, permet de récupérer jusqu’à environ 400€ par an sur sa facture d’impôts », chiffre Grégory Lecler. Bonne nouvelle : ce montant devrait doubler en 2022.

Enfin, dans une logique de plus long terme, passer du statut d’entrepreneur individuel à celui de société peut être avantageux sur le plan de la fiscalité. « C’est une option à étudier lorsque l’entreprise dégage un surplus de bénéfices dont le dirigeant n’a pas besoin pour entretenir son train de vie », analyse Grégory Lecler. Une fois le changement de statut effectué, les excédents dégagés restent alors dans l’entreprise et sont soumis à l’impôt sur les sociétés, plutôt qu’à l’impôt sur le revenu et aux cotisations sociales. En créant une société holding, ils peuvent alors être rapatriés dans cette structure de tête sous forme de dividendes, avec une fiscalité avantageuse.

BON À SAVOIR

410€, c’est le plafond annuel du crédit d’impôt pour la formation des dirigeants d’entreprises. Son montant devrait doubler en 2022.

© Thibault Bertrand – Uni-médias – Octobre 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS