Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Début de la page
Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un professionnel  Trouver une agence

Médecin libéral : trois choses indispensables à savoir avant votre installation

17/05/2022 - 3 min de lecture

Thématiques de l'article #Locaux et matériel #Financement #Décryptage

tout un mag pour vous

Médecin libéral : trois choses indispensables à savoir avant votre installation

Si en tant que médecin, vous pouvez vous installer en cabinet libéral où vous le souhaitez sur le territoire national, vous devrez néanmoins respecter quelques règles, pour certaines obligatoires, pour d’autres de bon sens. Zoom sur trois d’entre elles.

Si un médecin libéral peut exercer son activité en nom propre, c’est à dire sans créer de société, il peut aussi le faire dans le cadre d’une Société d’Exercice Libéral (SEL), d’une Entreprise Individuelle (EI), ou encore sous le statut d’entrepreneur individuel. Ce dernier, instauré par le « Plan Indépendant » et entré en vigueur courant mai 2022, remplace celui de l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL).

1. OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE PROFESSIONNEL

Si vous choisissez d’exercer dans le cadre d’une Société d’Exercice Libéral, alors sachez que le Code de Commerce vous impose l’ouverture d’un compte bancaire « professionnel » dès la constitution de votre société pour le dépôt du capital social. Par la suite, votre banque vous remettra un certificat de dépôt de fonds qui vous permettra d’immatriculer votre société.

Si vous préférez opter pour le nouveau statut d’entrepreneur individuel, alors vous devrez demander à votre conseiller bancaire d’ajouter dans l’intitulé de votre compte bancaire, à la suite de votre nom et de votre prénom, la mention « Entreprise individuelle » ou « EI ». Ce qui implique donc que vous possédiez un compte bancaire dédié à votre activité, séparé de votre compte personnel (soit un compte bancaire « professionnel » soit un compte bancaire « particulier ».).

Dans tous les cas, il reste conseillé que ce compte dédié à votre activité professionnelle soit un compte professionnel, ce qui facilitera la tenue de votre comptabilité, par vous-même ou par un comptable qui aura ainsi accès aux seules données bancaires qui l’intéresse.

Avec un compte professionnel, vous pourrez également vérifier simplement l’état de votre trésorerie, souscrire à des services professionnels ou encore planifier vos différentes mensualités professionnelles (charges, impôts, cotisations, adhésion, etc.).

2. ANTICIPER LES CHARGES

Le coût d’installation en libéral peut devenir conséquent. Il va en effet falloir investir dans :

  • la location ou l’achat d’un cabinet et de son mobilier,
  • mais aussi d’une voiture, de matériel médical, de matériel bureautique
  • sans oublier la souscription aux assurances obligatoires.

En cas de reprise d’un cabinet existant, il est fort probable que vous ayez à racheter les parts sociales de votre prédécesseur, ainsi que les droits d’enregistrement liés (taxes), les frais d’acte, etc.

Une fois le cabinet ouvert, ce sont les charges qui seront importantes :

  • abonnements (gaz et/ou électricité, téléphonie fixe et mobile, connexion internet),
  • frais de nettoyage des locaux,
  • coût d’un expert-comptable,
  • prix du loyer (pour les locataires),
  • différentes mensualités d’emprunt (pour l’achat du local, du véhicule, du matériel, etc.),
  • montant du salaire d’un(e) secrétaire, et ou d’un(e) assistant(e) médical(e)
  • charges sociales et patronales,
  • sans bien évidemment oublier votre rémunération

Voilà pourquoi il est indispensable que vous bâtissiez un budget prévisionnel précis en prenant le soin de distinguer les sommes qui seront allouées à votre installation et le budget de fonctionnement de votre futur cabinet.

3. ÉTUDIER LES SOLUTIONS DE FINANCEMENTS EXISTANTES

Pour votre équipement, votre véhicule, vos travaux, il est possible de trouver un financement avec un ou plusieurs crédits amortissables classiques (crédit moyen-long terme des investissements matériels et immatériels et le besoin en fonds de roulement) ou un crédit-bail. Il s’agit d’un financement du montant d’un bien professionnel mobilier sous la forme d’une location assortie de la possibilité de devenir propriétaire dudit bien en fin de contrat, à un prix fixé d’avance et qui tient compte des loyers versés.

BON À SAVOIR

Le crédit-bail du Crédit Agricole est totalement adapté en matière de mobilité verte, avec notamment la location avec option d’achat (LOA) auto avec services. C’est une solution qui permet de financer à la fois les véhicules de tourisme (et véhicules utilitaires légers), neufs ou d'occasion récente, à usage professionnel ou mixte, vendus par un professionnel, mais aussi les principaux services liés, à des prix adaptés et compétitifs (les services relatifs aux véhicules électriques sont 30% moins élevés que pour les véhicules thermiques*) comme l’entretien, les assurances pertes financières et emprunteur, l’extension de garantie constructeur, l’assistance en cas de panne et véhicule de remplacement. 

*source : www.avere-france.org

Concernant le financement de votre local ou des parts d’une société civile immobilière, il est possible de recourir à un crédit-bail immobilier.

Enfin, un crédit de trésorerie peut être souscrit pour financer le besoin en fonds de roulement de votre cabinet lors des premiers mois suivants votre installation.

BON À SAVOIR

Subventions, prêts, garanties… En fonction de votre projet, de votre profil, de votre lieu d’implantation, il existe de nombreux dispositifs financiers vous permettant de démarrer votre activité sans empiéter sur vos fonds propres.

Si vous avez besoin d’un financement dans le cadre de votre activité professionnelle, vous pouvez réaliser une simulation pour connaitre les solutions qui répondent à votre besoin.

Et votre Conseiller Crédit Agricole se pourra, avec vous, étudier les choix de financement pour votre projet.

Contactez votre conseiller ou retrouvez l’agence la plus proche de chez vous

Notez que vous pouvez également bénéficier d’une aide versée par l’Assurance maladie si vous vous installez dans une station de sports d’hiver, en zone rurale ou dans une zone franche urbaine.

Autre possibilité, bénéficier d’un contrat d’aide à l’installation des médecins (Caim). Lui aussi pris en charge par l’Assurance maladie, son montant varie selon le nombre de jours d’activité dans un désert médical.

 

    À lire également : Renouvellement des médecins, déserts médicaux : quelles solutions ?

BON À SAVOIR

Fort du premier partenariat avec la Banque européenne d’investissement (BEI), sur la thématique de la désertification médicale et des maisons de santé, le Crédit Agricole se positionne comme un acteur accompagnant les professions libérales de santé.

En mars 2022, la Banque européenne d’investissement (BEI) et le Crédit Agricole ont conclu un nouveau partenariat de 400 millions d’euros pour répondre aux besoins de financement des professionnels et indépendants ou des petites et moyennes entreprises (PME) actifs dans les secteurs de la santé et de la pharmacie en France.

Des attentions particulières sont portées à l’installation des professionnels de santé avec une enveloppe minimale de 50% du financement global spécifiquement dédié à cette priorité nationale, et 30% dédiés à l’installation particulièrement des femmes professionnelles de santé.

Cette enveloppe est distribuée par la Crédit Agricole et peut servir :  

  • aux financements jusqu’à 100% des projets
  • pour les professionnels de la santé respectant des critères d’éligibilité,
  • investissant dans du matériel et/ou de l’immobilier et/ou dans les biens incorporels (type fonds de commerce)  
  • et pour le prêt d’un montant minimum de 50K€ à taux préférentiel par rapport à un crédit Pro « classique »

Pour étudier votre projet, contactez un Conseiller du Crédit Agricole.

(Ces prêts, accordés sous réserve d’acceptation par votre Caisse régionale du Crédit Agricole participante, prêteur, sont soumis à conditions notamment au respect de critères d’éligibilité définis par la Banque Européenne d’Investissement et de disponibilité des fonds auprès de cette dernière lors de votre demande de prêt. Renseignez-vous sur la disponibilité de ce financement auprès de votre Conseiller du Crédit Agricole, et sur les critères d’éligibilité définis par la Banque Européenne d’Investissement (BEI) et vérifier avec lui l’éligibilité de votre projet).

À lire également :

© Uni-médias – Mai 2022

Article à caractère informatif et publicitaire.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale. La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale, prêteur.

Liste de liens thématiques naviguez avec la touche de votre synthèse vocale #Locaux et matériel #Financement #Décryptage #Article

TOUT UN MAG POUR VOUS