Retour au site Crédit Agricole
Le blog des associations / FINANCES

Une sélection d’actualités générales, financières et sociales utiles pour votre association

Gérer les finances d’une petite association

09 jan
FINANCES

Janvier 2012

Au-delà des obligations comptables et statutaires, les outils financiers de gestion des associations méritent d’être considérés comme des aides à la prise de décision. Ils ont pour objet d’optimiser l’utilisation des ressources au jour le jour. Les comptes annuels permettent de projeter l’activité de l’association et concourent à l’établissement des prévisions de développement.

L’obligation d’optimiser la gestion des finances de l’association se renforce alors que se raréfient les ressources et que s’accroissent les contraintes de résultats de la part des partenaires.
Les associations déclarées ont l’obligation de tenir une comptabilité. Bien que la contrainte soit relativement légère dans les petites structures, le rôle du trésorier est peu prisé par les membres qui préfèrent souvent s’investir dans le projet associatif lui même. Pourtant, les outils financiers jouent un rôle fondamental dans la prise de décision et l’orientation des actions de l’association.

La tenue des comptes

Les associations de petite taille n’exerçant pas d’activité économique et recevant moins de 153 000 € de subventions publiques ont pour seule obligation légale de tenir des comptes de recettes et dépenses. Lorsque ces dernières sont enregistrées au fur et à mesure de leur réalisation, les responsables connaissent l’état de la trésorerie et peuvent décider du planning des dépenses.
De plus, il est important que les recettes et les dépenses soient réparties par grandes catégories : subventions, cotisations, dons, pour les recettes et salaires, frais d’entretien, équipement pour les dépenses : cela facilite la synthèse annuelle.
L’établissement des comptes annuels est un exercice obligatoire pour toute association déclarée, qui doit les présenter avec le rapport d’activité, à l’approbation des membres réunis en assemblée générale. Au-delà de la contrainte statutaire, le compte de résultat constitue un outil de pilotage de l’activité, en mettant en évidence les postes de dépenses susceptibles d’être réduits ou des besoins récurrents de recettes complémentaires, qui peuvent infléchir les orientations de l’association.

Les prévisions

C’est à partir du compte de résultats que sont établis les budgets prévisionnels de fonctionnement général et ceux correspondant aux activités développées par l’association. Il permet notamment d’estimer les frais fixes de l’association et de projeter les coûts des actions programmées, en les ajustant s’il s’agit d’activités reconduites d’une année sur l’autre. Ces budgets prévisionnels sont exigés en appui de toute demande de subvention par les partenaires financiers.

Dans le domaine financier, l’affectation du résultat est une décision importante qui revient à l’Assemblée Générale, particulièrement lorsqu’une association nourrit un projet de développement.
Un résultat systématiquement déficitaire est affecté aux comptes de l’année suivante sur lesquels il pèse, et s’il est récurrent, il contribue à une perception négative des partenaires de l’association.
En revanche, un bénéfice est perçu comme un signe de saine gestion, il peut être affecté en réserve de l’association, soit au titre de la réserve obligatoire, soit pour financer un nouveau projet associatif, cette réserve pouvant être constituée au cours de plusieurs années.

Voir la rubrique gérer votre association / gestion financière et comptable sur le site : www.associations.gouv.fr


© Christine Payelle – Uni-éditions – janvier 2012