Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes une association 
Nous contacter

Le bénévolat n’échappe pas aux inégalités femmes/hommes

11/12/2020 - 2 min de lecture

Rubrique : Activité

#Bénévolat #Décryptage

tout un mag pour vous

Le bénévolat n’échappe pas aux inégalités femmes/hommes

Quelle est la place des femmes dans les milieux bénévoles ? Ont-elles accès aux responsabilités associatives ? Une étude publiée cet été révèle que l’engagement bénévole est traversé par des effets de genre.

Premier constat de l’étude Genre et bénévolat publiée en juin dernier par l’Observatoire de l’égalité femmes/hommes dans l’économie sociale et solidaire : le taux de participation bénévole des femmes est légèrement inférieur à celui des hommes. En effet, « 42% des femmes ont déclaré avoir pratiqué des activités bénévoles dans l’année pour 45% des hommes. »

UNE RÉPARTITION GENRÉE PAR DOMAINE D’ACTIVITÉ

L’étude s’est intéressée au parcours des bénévoles. D’une façon générale, il est observé que les femmes et les hommes bénévoles ont des profils assez similaires. En effet, plus de la moitié avait des parents qui ont pratiqué le bénévolat, un tiers a un diplôme de l’enseignement supérieur et les cadres et professions intermédiaires y sont surreprésentés. En revanche, des disparités naissent lorsque l’on examine les domaines d’activités investis, s’inscrivant dans un schéma classique de répartition genrée des activités. En effet, les femmes représentent 68% des bénévoles dans l’éducation, 62,5% dans la santé et 59% dans le secteur social, caritatif et humanitaire. Les hommes quant à eux constituent 68% des bénévoles du secteur sportif.

UN ACCÈS AUX RESPONSABILITÉS PLUS RESTREINT POUR LES FEMMES

Le plafond de verre observé dans les autres secteurs de l’économie existe également dans la vie associative. La part des femmes décroît dès lors que le niveau de responsabilité augmente, révèle l’étude. Alors qu’elles représentent la moitié des bénévoles, les femmes ne constituent plus que 45% des responsables associatifs et 39% des présidents d’associations. C’est pour cette dernière fonction que la part des femmes progresse le plus lentement.
Enfin, l’enquête montre que l’engagement bénévole des femmes est nettement impacté par des contraintes notamment domestiques qui pèsent plus fortement sur elles. La parentalité en particulier a de fortes répercussions sur le bénévolat des femmes. Alors que pour les hommes, le nombre et l’âge des enfants au foyer n’ont aucune influence sur leurs activités bénévoles.
 

© Anne Le Mouëllic – Uni-Médias – Décembre 2020
Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS