Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Toute une banque pour vous Vous êtes une association 
Nous contacter
error component
Une erreur est survenue
dans l'affichage de cet élément

Les donateurs du futur

France générosités vient de publier les résultats d’une étude sur les jeunes donateurs. Ils ont été interrogés notamment sur les nouvelles pratiques de dons.

Dans le cadre de sa campagne annuelle d’incitation au don, France générosités s’est intéressé aux donateurs de 18 à 35 ans. Pour le syndicat, il est en effet nécessaire de renouveler le panel de donateurs. « Actuellement 50% des donateurs ont plus de 50 ans », rappelle-t-il.

LA GÉNÉROSITÉ N’ATTEND PAS LE NOMBRE DES ANNÉES

Premier signe positif, deux jeunes entre 18 et 35 ans sur trois déclarent avoir déjà fait un don à une association ou à une fondation. Un quart des jeunes interrogés donnent même plusieurs fois par an.
En ce qui concerne les nouvelles formes de dons, l’étude révèle que globalement les 18/35 ans ne les connaissent pas bien. Par exemple, ils sont très peu à connaître le principe du micro-don en magasin, qui consiste à arrondir de quelques centimes supplémentaires le prix annoncé en caisse pour contribuer à financer les activités d’une association. Seulement 36 % des personnes interrogées en avaient déjà entendu parler avant l’enquête. Mais les deux tiers d’entre elles accepteraient de pratiquer cette forme de don.

LE DIGITAL OFFRE DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS DE DONS

Même tendance pour les dons via des outils numériques. 42 % des sondés ne connaissent pas les campagnes de dons par SMS. Et ils ne sont que 15 % à y avoir déjà eu recours.
Pour les appels aux dons issus des réseaux sociaux, seulement 13 % des jeunes donateurs ont déjà répondu à un tel appel. Mais cette nouvelle forme de dons suscite tout de même un intérêt. Ainsi 43 % des sondés seraient prêts à organiser une collecte en sollicitant leurs proches via les réseaux sociaux. Et ils sont encore plus nombreux (57 %) à participer à une telle collecte organisée par un proche.
Les personnes interrogées se sont aussi exprimées sur le principe du « don gratuit », à savoir regarder une publicité sur internet pendant 20 secondes, pour contribuer à financer l’action d’une association. 78 % des 18/35 ans sont d’accord pour jouer le jeu.

 

© Anne Le Mouëllic – Uni-médias - décembre 2018

Article à caractère informatif et publicitaire. 

TOUT UN MAG POUR VOUS