Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes une association 
Nous contacter

Les Français sont-ils prêts à transmettre leur patrimoine à une association ?

11/12/2020 - 2 min de lecture

Rubrique : Activité

#Gestion #Gouvernance #Décryptage

tout un mag pour vous

Les Français sont-ils prêts à transmettre leur patrimoine à une association ?

Une étude dont les résultats viennent d’être publiés nous permet d’en savoir plus sur les intentions des Français à transmettre tout ou une partie de leur patrimoine à une association ou une fondation.

« 9% des plus de 50 ans envisagent de transmettre une partie de leur patrimoine à une association ou une fondation », nous apprend l’étude Transmission du patrimoine aux associations et fondations faisant appel à la générosité du public réalisée par l’Observatoire société et consommation pour le syndicat France générosités. Au total cela représente 2,8 millions de personnes. Parmi les 91% qui ne l’envisagent pas, 77% y sont opposés mais 14% indiquent ne pas savoir, ne pas avoir suffisamment réfléchi à la question. Et d’ailleurs parmi ceux qui se disent opposés, plus d’un sur dix (13,4%) explique qu’il pourrait changer d’avis le moment venu.

LE LEGS PAR TESTAMENT PRIVILÉGIÉ

Les Français qui envisagent de transmettre une partie de leur patrimoine le font en premier lieu pour soutenir une cause à laquelle ils accordent beaucoup d’importance. Ils souhaitent également faire quelque chose d’utile, rendre le monde meilleur. Ils préfèrent également que leur patrimoine bénéficie à une association plutôt qu’à l’État. Pour une très large partie d’entre eux, c’est également un moyen de poursuivre leur engagement.

Parmi ces généreux donateurs, 20% envisagent de transmettre la totalité de leur patrimoine à une association ou une fondation. Le legs par un testament constitue d’ailleurs le moyen qu’ils privilégient à 31%. Pour 17% d’entre eux, l’option retenue est la désignation de l’association ou fondation choisie comme bénéficiaire dans un contrat d’assurance vie. 13% d’entre eux envisagent de faire les deux. Ils sont environ 4 sur 10 à ne pas savoir comment ils transmettront leur patrimoine.

LES CAUSES CHOISIES PAR LES FRANÇAIS

Parmi les causes qui leur tiennent le plus à cœur, figurent à la première place la protection des animaux, à égalité avec le soutien à la recherche médicale. Viennent ensuite l’aide et la protection de l’enfance, la lutte contre l’exclusion et la pauvreté et la protection de l’environnement.

D’ailleurs 42% d’entre eux savent déjà précisément à quelles associations ou fondations ils souhaitent transmettre tout ou partie de leur patrimoine. Parmi les organisations les plus citées, on retrouve en tête la Société protectrice des animaux, les Restos du cœur, 30 millions d’amis, les Chiens guides d’aveugle, Médecins sans frontière et la Fondation Abbé Pierre. À peu près la même proportion indique avoir une idée du type d’associations mais pas précisément lesquelles. Enfin, 20% ne le savent pas encore.

 

© Anne Le Mouëllic – Uni-Médias – Décembre 2020
Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS