Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes une association 
Nous contacter

Plan de relance : quelles mesures en faveur des associations ?

15/10/2020 - 2 min de lecture

Rubrique : Finances

#Décryptage #Vie locale

tout un mag pour vous

Plan de relance : quelles mesures en faveur des associations ?

Le 3 septembre dernier, le gouvernement a dévoilé un plan de relance de 100 milliards d’euros. Plusieurs mesures concernent directement le secteur associatif.

L’écologie, la compétitivité et la cohésion constituent les trois volets du plan de relance présenté le 3 septembre dernier par le gouvernement. Sur les 100 milliards annoncés, l’exécutif estime que plus d’un milliard d’euros bénéficiera directement aux associations et à l’économie sociale et solidaire.

DES MESURES SPÉCIFIQUES EN FAVEUR DE L’EMPLOI

L’emploi et notamment l’emploi des jeunes est une des priorités du gouvernement. Le plan prévoit qu’environ 600 millions d’euros vont bénéficier aux associations qui favorisent l’insertion professionnelle des jeunes.

Le dispositif des contrats Parcours emploi compétences notamment se verra accorder une enveloppe budgétaire supplémentaire de 200 millions d’euros. Ces contrats remplacent depuis 2018 les contrats aidés ciblés en faveur des employeurs du secteur non-marchand dont les associations employeuses. Le plan propose que le nombre de contrats de ce type atteigne 20 000 en 2020 et 80 000 en 2021, soit 60 000 contrats Parcours emploi compétences supplémentaires l’année prochaine.

Autre mesure : le plan du gouvernement va créer 2 000 postes Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep) supplémentaires pour 2021 et 2022. Ces postes sont des aides de 7 000 à 8 000€ versées par l’intermédiaire du Fonjep à des associations loi 1901. Cette mesure doit permettre aux petites associations de pérenniser leur actions en s’appuyant sur des personnels permanents en plus de leurs bénévoles.

Enfin l’exécutif a décidé de financer l’accompagnement de 3 000 jeunes supplémentaires (1 500 en 2021 et 1 500 en 2022) dans le cadre du dispositif Sesame (Sésame vers l'emploi pour le sport et l’animation dans les métiers de l'encadrement). Celui-ci permet d’accompagner les jeunes les plus défavorisés vers une qualification en vue d’un emploi dans les métiers du sport ou de l’animation.

SOLIDARITÉ ET LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ

Le plan de relance mise également sur le service civique. Il prévoit une augmentation de 100 000 volontaires : 20 000 de plus en 2020 et 80 000 de plus en 2021. Pour atteindre cet objectif, une révision à la hausse des agréments avec les organismes d’accueil, en particulier le secteur associatif a été annoncée.

Pour terminer, un plan de soutien massif aux associations de prévention et de lutte contre la pauvreté, doté de 100 millions d’euros, sera mis en œuvre. Il permettra à ces associations de déployer des actions spécifiques exceptionnelles. Pour le gouvernement, il s’agit d’irriguer un tissu associatif qui pourra de manière réactive apporter un soutien aux personnes précaires jusqu’au « dernier kilomètre ».

Au-delà de ces mesures spécifiques, les associations ont également vocation à s’inscrire dans l’ensemble du plan, estime l’exécutif. Elles pourront bénéficier de plein droit des aides et des soutiens financiers mobilisés en faveur de l’économie circulaire, du soutien à l’emploi des personnes en situation de handicap, du tourisme durable et de la transition agroécologique.

 

© Anne Le Mouëllic – Uni-Médias – Octobre 2020
Article à caractère informatif et publicitaire.