Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un agriculteur 
Nous contacter

Excédent Brut d’Exploitation (EBE) : comment estimer la rentabilité de son projet ?

03/08/2021 - 2 min de lecture

#Argent #Financement #Gestion de trésorerie

tout un mag pour vous

Excédent Brut d’Exploitation (EBE) : comment estimer la rentabilité de son projet ?

La rentabilité prévisionnelle de votre exploitation peut se mesurer à partir de l’Excédent Brut d’Exploitation (EBE). Il s’agit du solde intermédiaire de gestion qui indique la capacité de votre entreprise à dégager de la richesse. Explications.

EBE, pour « Excédent Brut d’Exploitation ». Il s’agit de la valeur produite au cours d’un cycle de production (autrement dit, l’addition de vos ventes, de vos subventions d’exploitation, de votre autoconsommation et de la variation de vos stocks) après déduction de vos approvisionnements (engrais, semences, phytosanitaires, aliments du bétail, carburant, etc.), des services extérieurs (assurances, travaux par tiers, honoraires, locations, entretien, etc.), des impôts et taxes (l’impôt sur le revenu n’est pas pris en compte) et des charges de personnel (salaires, charges sociales, y compris les charges sociales du chef d’exploitation).

Une fois connu, l’excédent brut d’exploitation vous permettra de connaître la rentabilité réelle de votre entreprise/exploitation, c’est-à-dire la rentabilité générée uniquement par votre activité opérationnelle. En quelque sorte, il traduit votre capacité à « gagner de l’argent » en faisant votre métier.

COMMENT ÉTABLIR UN EXCÉDENT BRUT D’EXPLOITATION (EBE) ?

Pour établir un EBE prévisionnel, basez-vous sur des estimations aussi réalistes que possible des produits et charges de votre exploitation. Compte tenu des aléas auquel votre activité est soumise (risques climatiques, accidents sanitaires, fluctuations des marchés, diminution des soutiens...), prenez des hypothèses raisonnables, en veillant à conserver une marge de sécurité.

Si vous ne disposez pas d’éléments précis, utilisez les références technico-économiques de votre département ou de votre région.

Pour vous faire aider, n’hésitez pas à consulter le centre de gestion et/ou le service économique de votre Chambre départementale d’agriculture ou votre conseiller bancaire.

 

    Vous aimerez aussi : Jeunes agriculteurs : les questions financières à se poser avant de s'installer

 

EXCÉDENT BRUT D’EXPLOITATION POSITIF ET EBE NÉGATIF : C'EST QUOI ?

Un EBE positif signifie que l’exploitation est rentable : elle vend ses produits ou services plus cher qu'ils ne lui coûtent à fabriquer. À l’inverse, un EBE négatif indique une gestion à optimiser de l’exploitation ou des difficultés opérationnelles.

Cette rentabilité devra être suffisante pour faire face à vos différents engagements contractés auprès de tiers (banque, fournisseurs...) et vous assurer un revenu. Elle devra également être suffisante pour vous permettre d’investir à court ou moyen terme dans le développement de votre exploitation.

BON À SAVOIR

Il est indispensable de calculer l’évolution de votre EBE sur plusieurs années en fonction des prévisions techniques et économiques de votre projet. Concrètement, votre estimation devra être basée sur plusieurs exercices, de la première année jusqu’à la période de croisière, soit de 3 à 5 ans selon les projets. 

COMMENT SE MESURE LA RENTABILITÉ D'UNE ACTIVITÉ OU D'UN PRODUIT ?

Au-delà de l’EBE, plusieurs indicateurs vous permettent de mesurer la performance de votre activité, notamment le seuil de rentabilité. Il s’agit du montant de chiffre d’affaires que vous devez réaliser pour faire face à l’intégralité de vos charges. En d’autres termes, c’est le montant de chiffre d’affaires minimum à réaliser pour être rentable.
Pour le calculer, la méthode la plus simple est la suivante : additionnez vos charges fixes + vos charges variables. À partir du moment où vos comptes sont à l’équilibre (ce que vous gagnez = ce que vous dépensez), alors vous atteignez votre seuil de rentabilité, aussi appelé « le point mort ».

Une autre méthode de calcul est également possible. Basée sur votre chiffre d’affaires réalisé et non sur vos charges, elle consiste à soustraire de votre CA vos charges variables pour obtenir une marge sur coût variable. Cette dernière doit permettre de couvrir vos charges fixes. Ainsi, si votre marge sur coût variable – vos charges fixes = 0, alors vous avez atteint votre seuil de rentabilité.

 

EN RÉSUMÉ

L’EBE doit vous permettre à la fois :

  • De rembourser vos échéances de prêts d’installation et d’investissement ; 
  • De vivre et faire vivre votre famille ;
  • De faire face aux aléas courants inhérents à votre métier (marge de sécurité) ; 
  • De constituer un autofinancement suffisant pour développer votre exploitation ;
  • De faire face aux frais financiers à court terme (comme le paiement d’intérêts si vous avez une autorisation de découvert par exemple).

 

    À lire également : Jeunes agriculteurs : Les différentes étapes pour réussir votre installation
 

© Uni-médias - Août 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.
Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.

TOUT UN MAG POUR VOUS