Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un agriculteur 
Nous contacter

Les circuits courts, une tendance de fond pour se diversifier et se développer

05/05/2021 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Développement durable et énergie #Innovation #Vie locale

tout un mag pour vous

Les circuits courts, une tendance de fond pour se diversifier et se développer

L’attrait des Français pour les circuits courts s’est renforcé ces dernières années. Au-delà de l’impact commercial grandissant, ils constituent un moyen de diversifier et de développer son activité en répondant aux nouveaux modes de consommation.

L’engouement des Français pour les circuits courts est en pleine explosion, au point que leur poids, évalué à 10% des ventes en 2010 par l'Insee, est aujourd’hui en passe de franchir le cap des 20% selon l’Institut national pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE)1.

À cela, plusieurs explications. D’abord, la crise sanitaire a poussé nombre d’entre vous, producteurs, à développer les circuits courts afin de pouvoir continuer à écouler votre production qui, faute de débouchés, risquait d’être détruite. Ce qui s’est avéré être un choix gagnant : les consommateurs sont aujourd’hui en demande de produits du terroir, naturels, frais, de saison, cultivés ou fabriqués artisanalement au plus près de chez eux.

LA VENTE DIRECTE : UNE REVALORISATION DE VOTRE TRAVAIL

Les circuits-courts, parce qu’ils repensent les modes de production et de distribution, vous assurent une plus juste rétribution. Que la vente se fasse en direct ou via un intermédiaire unique, le prix de vente de vos produits vous est en effet automatiquement reversé en quasi-intégralité.

Enfin, de plus en plus de collectivités locales, soucieuses de lutter contre la désertification rurale, proposent d’accompagner financièrement ceux d’entre vous désireux de mettre en place des projets de production en circuits courts. Une démarche soutenue par le ministère de l'agriculture qui, en plus d’offrir différentes aides à l’installation, a mis en place au début de l’année une plateforme nationale permettant de localiser les produits fermiers près de chez soi.

 

    Vous aimerez aussi : Comment s’organiser pour vendre en circuits courts ?

 

CIRCUITS COURTS : QUEL IMPACT ENVIRONNEMENTAL ?

Si peu d’études se sont concentrées sur la comparaison environnementale des exploitations commercialisant en circuit court ou en circuit long, l’Agence de la transition écologique (ex Ademe) note toutefois que 10% des exploitations commercialisant en circuit court pratiquent l’agriculture biologique (contre 2% en circuit long). Les autres exploitations semblent également développer plus fortement que la moyenne des pratiques agro-écologiques, réduisant ainsi leurs impacts sur l’environnement.

Par ailleurs, les productions françaises sont soumises aux réglementations nationales et européennes en vigueur parmi les plus exigeantes ; cela n’est pas nécessairement le cas de productions plus lointaines, même si celles-ci doivent répondre aux normes sanitaires.

Pour les consommateurs, de plus en soucieux des problèmes environnementaux, ces aspects sont tout sauf anodins. « Surtout, note l’Agence de la transition écologique, le contact avec le producteur dans le cadre d’une vente directe peut déclencher chez (les consommateurs) une prise de conscience des impacts environnementaux de la production agricole, une meilleure compréhension des cycles de production (ainsi qu’une) revalorisation et un meilleur respect des aliments. »

En d’autres termes, les circuits courts contribuent à la modification des comportements, allant du respect de la saisonnalité à l’acceptation de produits esthétiquement imparfaits en passant par la recherche d’une alimentation plus saine.

UNE ACTVITÉ QUI IMPLIQUE L’ACQUISITION DE NOUVELLES COMPÉTENCES

La mise en place de circuits courts, si elle vous assurera une plus juste rétribution, vous demandera également de définir et maîtriser de nouveaux processus.

En effet, vous allez devoir gérer à la fois la commercialisation de vos produits (à travers la création d’une boutique sur votre exploitation, d’une Amap, d’un magasin ou d’une coopérative de producteurs, d’un site internet pour vendre en ligne ou encore via l’achat un distributeur automatique), la communication autour de votre nouvelle offre, la logistique, la relation avec vos clients voire, dans certains cas, la transformation de vos produits.

En clair, se lancer dans la vente directe vous demandera de faire évoluer votre métier, tant sur la forme que sur le fond. Pour être aidés, rapprochez-vous de votre collectivité territoriale. La plupart d’entre elles, bien conscientes que les circuits courts contribuent à valoriser leurs territoires, ont mis en place différentes aides pour accompagner les producteurs à répondre aux demandes des consommateurs pour une meilleure alimentation.

En outre, sachez que les Chambres d’Agriculture ont mis en place un plan de développement des circuits courts. Vous trouverez sur leur site Internet différents guides vous expliquant comment produire et commercialiser de la viande ovine en circuits courts, produire et commercialiser de la viande bovine en circuits courts ou encore comment développer une activité de valorisation de légumes et petits fruits en circuits courts.

UNE TENDANCE AMENÉE À PERDURER

Dans la dernière édition du baromètre de la consommation responsable2, 67% des Français disaient s’intéresser « de plus en plus » à la vente directe producteur et aux circuits courts. Une tendance confirmée par une étude publiée en juillet dernier3, quelques semaines après le premier déconfinement : selon elle, 76% des Français privilégient désormais le « made in France », « une manière de démontrer leur engagement auprès des producteurs locaux en tentant de contribuer à préserver l’emploi, fortement fragilisé par la crise sanitaire » notent les auteurs de l’enquête.

BON À SAVOIR

Vous souhaitez vous lancer dans les circuits courts ? Contactez votre conseiller Crédit agricole qui peut vous accompagner dans la construction de votre projet : de l’investissement, en passant par les moyens de paiement en mobilité.

    Vous aimerez aussi : Circuits courts, ou comment consommer responsable et local

 

1 La Voix Du Nord, 25/02/2021

2 https://presse.ademe.fr/2019/09/barometre2019-de-la-consoresponsable.html
3 Sondage OpinionWay – Insign 2020

 

© Uni-médias – Avril 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.
La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale.
Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.

TOUT UN MAG POUR VOUS