Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Début de la page
Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un agriculteur  Trouver une agence

Achat d’intrants, vente des grains : la guerre bouscule les repères

11/05/2022 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

Thématiques de l'article #Gestion

tout un mag pour vous

Achat d’intrants, vente des grains : la guerre bouscule les repères

La guerre en Ukraine entraîne une vaste dérégulation des marchés agricoles, avec des incidences fortes sur la gestion de la trésorerie et les stratégies d’achats d’intrants et de vente des grains.

Plus 20,7% sur un an : telle est l’augmentation de l’Indice des prix d’achat des moyens de production agricole (Ipampa), selon les derniers chiffres d’Agreste, la statistique agricole. Le poids des différents intrants (semences, engrais, produits phytosanitaires, aliments, carburants...) dans les différents systèmes d’exploitation, fait ressortir le secteur des grandes cultures comme le plus impacté, avec une hausse moyenne du prix des intrants de 26,7%, devançant le maraîchage et l’horticulture (+ 17,6%), l’élevage de ruminants (+ 17%), l’élevage hors-sol (+ 16%) et les cultures permanentes (+ 11,9%). Amorcée en 2021 sous l’effet de la reprise économique post-Covid, la hausse des moyens de production a été exacerbée par le déclenchement de la guerre en Ukraine, notamment dans les secteurs alimentaire et énergétique. 

FLAMBÉE DES PRIX DES ENGRAIS

Les engrais remportent la palme de la hausse des prix avec une augmentation de 82%, tous engrais confondus. Le prix des engrais azotés simples est crédité d’une hausse de 117,4% sur un an, avec la décomposition suivante : + 140,1% pour la solution azotée, + 113,2% pour l’urée, + 113,5% pour les ammonitrates. Le prix des engrais simples phosphatés augmente quant à lui de 68,5% et celui des engrais simples potassiques de 70,7%, toujours sur un an.

Le prix du gazole non routier (GNR), qui représente un peu plus de la moitié du poste « énergie et lubrifiants » de l'Ipampa, bondit de 57,8 % sur un an. Le mois de décembre a cependant marqué un léger reflux (- 3%).

Le prix des aliments pour les animaux d’élevage progresse quant à lui de 14,8%, avec la décomposition suivante : + 17,5% pour l’aliment porcin, + 15,1% pour l’aliment volaille, + 12,5% pour l’aliment vache laitière.

MOINDRES HAUSSES POUR LES PRODUITS AGRICOLES

En ce qui concerne les prix des matières premières agricoles, ils évoluent favorablement sous l’effet de la demande mondiale et des tensions d’approvisionnement mais les hausses restent inférieures à celles des intrants. Selon Agreste, la hausse des produits agricoles s’établit à + 14,4% sur un an, selon la décomposition suivante : + 21,1% pour les céréales, + 46,3% pour les oléagineux, + 11,5% pour les fruits, + 1,5% pour les légumes. En ce qui concerne les produits animaux, le bétail est crédité d’une hausse de 15,2%, la volaille et les lapins de 10,3%, le lait de vache de 14,1% et les œufs de 55,4%.

BON À SAVOIR

+ 117% , c’est l’augmentation du prix des engrais azotés simples sur un an, selon Agreste la statistique agricole.

© Raphaël Lecocq – Uni-médias – Mai 2022
Article à caractère informatif et publicitaire.

Liste de liens thématiques naviguez avec la touche de votre synthèse vocale #Gestion #Article

TOUT UN MAG POUR VOUS