Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un agriculteur 
Nous contacter

Comment estimer les risques présents sur votre exploitation ?

30/04/2020 - 3 min de lecture

Rubrique : Protection

#Décryptage #Sécurité

tout un mag pour vous

Comment estimer les risques présents sur votre exploitation ?

Parce que protéger vos investissements est indispensable pour assurer la pérennité de votre exploitation, il est primordial que vous puissiez estimer les risques auxquels vous êtes exposés.

Vols, accidents (matériels et humains), incendies, mortalité du bétail... Sur une exploitation agricole, les risques encourus sont nombreux. Les identifier vous permettra d’adapter vos contrats d’assurance à vos besoins. Pour ce faire, il convient de faire appel à un expert qui recensera vos biens et évaluera les risques qui y sont associés.

LES DIFFÉRENTS TYPES DE RISQUES ET COMMENT LES GÉRER

Les incendies

Les exploitations agricoles, du fait de leur organisation et des produits qu’elles abritent, sont particulièrement concernées par le risque d’incendie.

Les bons réflexes à adopter :

  • Dès la récolte, surveillez le taux d’humidité du fourrage. Il doit être inférieur à 20% pour être bottelé et stocké. De plus, faites-en sorte qu’il soit séparé par un mur – ou, à défaut, éloigné d’au moins 10 mètres – de vos matériels (tracteurs, moissonneuse-batteuse, etc.)
  • Vérifiez régulièrement vos installations électriques
  • Contrôlez fréquemment vos matériels (tracteurs, moissonneuse-batteuse, etc.)
  • Soudage à l’arc électrique, meulage, ponçage... Tout travail par point chaud doit être effectuer loin de vos stocks de fourrages. Un permis de feu doit être rédigé afin d’encadrer les travaux et établir les mesures de prévention associées.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les préconisations du Ministère de l’agriculture pour gérer le risque incendie dans les stockages agricoles.

Les cambriolages

Selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), près de 10 000 vols1– matériel, véhicules, outillage mais aussi les produits finis, les récoltes et même les animaux – sont commis chaque année dans des exploitations agricoles.

Les bons réflexes à adopter :

Pour faire face à ce fléau, l’installation d’une alarme, couplée à la télésurveillance, est la meilleure des solutions. Cela vous permettra de diviser par quatre le risque d’être victime d’un cambriolage2. Mieux : dans 95% des cas3, le déclenchement de la sirène fera fuir les malfaiteurs ...

La mortalité du bétail

Qu’elle ait pour origine un accident ou une maladie, elle est un risque à évaluer pour toutes les activités d’élevage.

Les bons réflexes à adopter :

Quel que soit votre cheptel (ovins, porcins, bovins, etc.), empêchez les propagations afin d’éviter tout contact avec des animaux d’autres élevages. Veillez au bon nettoyage de votre matériel et, pour limiter toute contamination, isolez les animaux nouvellement arrivés et ceux malades.

Les accidents du travail et les maladies professionnelles

Elles pénalisent les exploitants et les salariés agricoles. Les conséquences peuvent être humaines (incapacité, perte d'autonomie, inaptitude au travail…), économiques (perte de production, casse de matériel…) et juridique (responsabilités civiles et pénales de l'employeur).

Les bons réflexes à adopter :

En tant qu'employeur, la loi4 vous impose d'évaluer les risques qui existent dans votre entreprise en matière de santé et de sécurité des salariés. Pour cela, vous devez établir et tenir à jour un document unique d'évaluation des risques professionnels (DUER).

BON À SAVOIR

Dans le cadre de son assurance  Multirisque Agricole, le Crédit Agricole vous propose la visite d’un expert sur votre leur lieu d’activité. Quelle que soit la taille de votre exploitation, il commencera par réaliser un inventaire complet de vos biens :  

  • Bâtiments présents sur votre exploitation ;
  • Contenus (stock des récoltes, stock des approvisionnements, animaux présents sur votre exploitation, atelier, cuves de stockage d’hydrocarbures, outillage, etc.) ; 
  • Engins (tracteurs, moissonneuse-batteuse, etc.).

Dans un second temps, il recensera les différentes activités présentes sur votre exploitation (ventes sur place, tourisme rural, etc.).

Enfin, fort de tous ces éléments, il vous proposera la couverture la plus adaptée à vos besoins.

1 Les Echos
2 Sofinco / Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP)
3 Securitas
4 Le DUER est une obligation légale. Il est prévu par l’article R4121-1 du code du travail

 

© Uni-médias – Avril 2020
Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.

Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale. La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.
Les garanties du contrat Assurance Multirisque Agricole sont assurées par Pacifica, entreprise régie par le code des assurances (mentions légales complètes accessibles en cliquant ici .