Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un agriculteur 
Nous contacter

Gérer son parc matériel : avez-vous pensé au crédit-bail ?

21/03/2021 - 6 min de lecture

Rubrique : Financement

#Financement #Gestion #Locaux et matériel

TOUT UN MAG POUR VOUS

Gérer son parc matériel : avez-vous pensé au crédit-bail ?

À l’heure où l’usage prédomine sur la propriété d’un bien, ce type de financement décolle en agriculture, à mi-chemin entre la vente et la location

AVEZ-VOUS PENSÉ AU CRÉDIT-BAIL POUR GÉRER VOTRE PARC MATÉRIEL ?

Entre l’achat et la location d’un matériel agricole, il existe une solution intermédiaire : le crédit-bail. Ce dernier permet de bénéficier de l’utilisation d’un matériel contre le versement de loyers. Le client est locataire du matériel et peut l’acquérir en fin de contrat pour une valeur déterminée dès l’origine et indiquée au contrat : l’option d’achat. Aujourd’hui, être propriétaire de son matériel n’est plus une fin en soi, ce qui conduit au développement de ce type de financement.

Le crédit-bail tend à se développer dans le milieu agricole, parce qu’il cumule plusieurs avantages. En premier lieu, cela offre la possibilité de disposer d’un matériel performant, neuf ou d’occasion, et facilement renouvelable.

BON À SAVOIR

 

QU’EST-CE QUE LA LOCATION FINANCIÈRE ?

La location financière cumule tous les avantages du crédit-bail sans possibilité de rachat du matériel. Elle est donc souvent réservée aux équipements renouvelés régulièrement. Le bien est restitué à la fin du contrat.

UNE SOLUTION DE FINANCEMENT MODULABLE

Le crédit-bail est une solution également reconnue pour sa souplesse. Il est possible de moduler la saisonnalité des loyers, la durée du contrat, le montant du premier loyer et l’option d’achat. Le locataire peut ainsi choisir la périodicité des loyers, en l’adaptant aux rentrées de chiffre d’affaires, notamment lorsque ces rentrées sont irrégulières ou saisonnières, et à sa trésorerie. Si le locataire dispose de liquidités lors de la mise en place du contrat, notamment grâce au prix de reprise d’un ancien matériel, il peut opter pour le versement d’un premier loyer majoré.

LE CRÉDIT-BAIL PERMET UN FINANCEMENT INTÉGRAL

Pas besoin de disposer d’un autofinancement pour recourir à un crédit-bail. Celui-ci peut couvrir jusqu’à 100 % du montant TTC de l’investissement, qui plus est, le paiement de la TVA est étalé.

La capacité d’emprunt est préservée, dans la mesure où les matériels financés n’entrent pas dans les immobilisations inscrites au bilan, ce qui réduit l’endettement apparent. Les montants imputables sont déclarés dans les charges, ce qui permet de les déduire du résultat imposable et donc d’amortir plus rapidement l’investissement. Enfin, des assurances spécifiques protègent les équipements financés en leasing pendant la durée du contrat.Pour plus de praticité, elles peuvent souvent être souscrites auprès de votre banque proposant le crédit-bail.

Selon votre contrat de crédit-bail, vous restituez le matériel en fin de location ou exercez votre option d'achat.

 

© Pleinchamp – Mai 2017- Mis à jour Mars 2021

Article à caractère informatif et publicitaire.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.
La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale.
Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.

TOUT UN MAG POUR VOUS