Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un agriculteur 
Nous contacter

Jeunes agriculteurs : les questions financières à se poser avant de s’installer

03/08/2021 - 3 min de lecture

#Argent #Financement #Gestion de trésorerie

tout un mag pour vous

Jeunes agriculteurs : les questions financières à se poser avant de s’installer

Pour savoir si votre projet est viable, il est nécessaire de trouver des réponses aux questions qui touchent à son équilibre financier. On vous guide.

Vous avez décidé de reprendre ou de créer une exploitation agricole ? C’est un projet passionnant, mais vous allez devoir relever le défi d’une conjoncture exigeante. La qualité de vos prévisions financières et la solidité du financement de votre projet sont des facteurs essentiels qui contribueront, au même titre que votre professionnalisme et vos atouts techniques ou économiques, au succès de votre aventure entrepreneuriale.

COMMENT DÉTERMINER MA CAPACITÉ DE REMBOURSEMENT ?

La capacité de remboursement se mesure à partir de la projection de l’excédent brut d'exploitation (EBE) prévisionnel et de son utilisation.

 

    À lire sur le sujet : Excédent Brut d’Exploitation (EBE) : comment estimer la rentabilité de son projet ?

 

Pour mieux comprendre, prenons l’exemple de Vincent. Il souhaite reprendre l’exploitation de Walter, son oncle, qui dégage un EBE moyen de 60 000€ sur 3 ans.

Pour connaître sa capacité de remboursement, Vincent va devoir soustraire à l’EBE de l’exploitation :

  • Les prélèvements privés. Autrement dit, ses dépenses courantes (alimentation, factures, loisirs, etc.), mais aussi ses impôts et le remboursement de ses prêts contractés à titre privé (logement, consommation...) ; 
  • L’autofinancement, qui couvre la production immobilisée (accroissement cheptel) sur l’exploitation et les petits investissements ;
  • Les échéances des investissements de développement ou de renouvellement de matériel ; 
  • La marge de sécurité. Compte tenu des aléas auquel votre activité est soumise (risques climatiques, accidents sanitaires, fluctuations des marchés, diminution des soutiens...), il convient de conserver une marge de sécurité lors du calcul de votre EBE ; 
  • Les frais financiers à court terme.

Dans l’hypothèse où, sur une année, les prélèvements privés de Vincent s’élèvent à 20 000€, son autofinancement à 2 000€, les échéances de ses investissements à 4 500€ et qu’il a fixé sa marge de sécurité à 3 000€, alors sa capacité de remboursement sera de [60 000 – (20 000 + 2 000 + 4 500 + 3 000)], soit 28 500€.

COMMENT DÉTERMINER MA CAPACITÉ D’ENDETTEMENT ?

La capacité d’endettement dépend de la capacité de remboursement et des caractéristiques du ou des prêts envisagés, notamment la durée et le type d’amortissement. Pour une même capacité de remboursement, plus la durée du prêt est élevée, plus la capacité d’endettement est importante.

Cependant, notez que la durée d’un prêt doit aussi être en adéquation avec la nature des biens financés. Par exemple, il n’est pas souhaitable de financer sur une longue durée un tracteur d’occasion dont le renouvellement s’imposera à brève échéance. De même, en cas de location de l’exploitation, la durée des prêts doit être inférieure à celle des baux.

COMMENT ÉLABORER MON PLAN DE FINANCEMENT ?

Élaborer un plan de financement consiste à mettre en face du coût de l’installation les ressources financières nécessaires. Ces ressources peuvent être de diverses natures : épargne préalable, apport en nature, salaire différé, prêt familial, crédit transmission ou encore prêt bancaire.

Cette étape peut parfois mettre en évidence un déséquilibre entre les besoins du projet et les ressources. Il faut alors reprendre les différentes composantes du projet pour analyser s’il est possible d’en améliorer la rentabilité, d’en réduire les coûts ou de différer l’installation.

BON À SAVOIR

Pour connaître avec précision vos capacités de remboursement, d’endettement et/ou élaborer votre plan de financement, n’hésitez pas à prendre contact avec un Conseiller Crédit Agricole.  Il vous apportera les recommandations concrètes dont vous aurez besoin et vous proposera un plan de financement global personnalisé.

    À lire également : Jeunes agriculteurs : Comment financer son installation ?

 

COMMENT APPRÉCIER ET PRÉVOIR MON FONDS DE ROULEMENT ?

Le fonds de roulement traduit l’équilibre de la structure financière de votre exploitation. Il représente la différence entre les biens et les capitaux mobilisés. Il peut se calculer de deux manières différentes.

1 - À partir du haut du bilan. Il est alors égal à la différence entre les capitaux permanents (les capitaux propres auxquels s'ajoute la part des emprunts à plus d'un an) et l'actif immobilisé (toutes les immobilisations constituant l'outil de production).

2 - À partir du bas du bilan. Il est alors égal à la différence entre l'actif circulant (biens liés directement au cycle de production) et les dettes à court terme (dettes exigibles à moins d'un an).

Le fonds de roulement traduit l’équilibre de la structure financière de votre exploitation.

S’il est positif, cela signifie que vous disposez de moyens financiers exigibles à moyen et long terme pour financer toutes vos immobilisations ainsi qu’une partie des biens liés au cycle de production (notamment les stocks). Autrement dit, vous avez donc une marge de sécurité appréciable.

S’il est négatif, cela signifie que vous financez vos immobilisations par des sources de financement exigibles à court terme. C’est une situation fragile qui, en phase d’installation, peut très vite entraîner des difficultés de trésorerie sérieuses. Pour y remédier, il vous faudra rapidement trouver des ressources stables, en augmentant par exemple la part de votre endettement à moyen et long terme, en renforçant vos capitaux propres (apports personnels ou familiaux) ou le capital social de votre exploitation. Autre possibilité, céder certains de vos actifs (foncier, matériel...).

 

    Vous aimerez aussi : Jeunes agriculteurs : Les différentes étapes pour réussir votre installation

 

© Uni-médias - Août 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.

Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale. La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale, prêteur.

TOUT UN MAG POUR VOUS