Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un agriculteur 
Nous contacter

L’agriculture face aux défis de la transition énergétique

04/06/2021 - 3 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Décryptage #Développement durable et énergie #Innovation

tout un mag pour vous

L’agriculture face aux défis de la transition énergétique

Le grand public le sait peu, mais l’agriculture française participe déjà à hauteur de 20% dans la production d’énergies renouvelables sur le territoire(1). Ce constat, ajouté à la part grandissante de l’agriculture biologique, de l’agriculture raisonnée ou encore de l’agroécologie, montre que le secteur a pris à bras le corps les défis de la transition énergétique. Explications.

La transition énergétique vise à instaurer un modèle énergétique robuste et durable face aux enjeux d’approvisionnement en énergie, à l’évolution des prix, à l’épuisement des ressources et aux impératifs de la protection de l’environnement. Un changement de cap radical qui ne pourra pas se faire sans la contribution active des agriculteurs.

 

    Vous aimerez aussi : Tout savoir sur la transition énergétique, un des volets de la transition écologique

 

L’AGRICULTURE, UN ACTEUR MAJEUR DANS LA PRODUCTION DES ÉNERGIES RENOUVELABLES

Aujourd’hui, le secteur de l’agriculture, sans aucun doute le plus conscient des enjeux de la transition énergétique, est devenu un acteur majeur dans la production des énergies renouvelables (EnR) : près de 20% de la production nationale proviennent des exploitations agricoles.

L’agriculture tendrait même vers la sobriété énergétique : elle ne consomme désormais que 4,5 Mtep (millions de tonnes équivalent pétrole) d’énergie par an, soit moins de 3% de la consommation finale d’énergie nationale2. Selon l’Agence de transition énergétique (Ex Ademe), les bioénergies – l'ensemble des énergies produites à partir de la biomasse – pourraient même couvrir 100% de la consommation d’énergie directe de l’agriculture à l’horizon 2050.

 

    À lire également : L’énergie biomasse, écologique, économique et renouvelable

 

BIOCARBURANTS, ÉOLIEN, SOLAIRE : L’AGRICULTURE IMPLIQUÉE DANS LA PRODUCTION DE TOUTES LES ENR

Non seulement l’agriculture consomme de moins en moins d’énergie, mais elle assure déjà à elle seule une part importante de la production d’énergie propre en France. Une performance qui s’explique notamment par le développement de la production de biocarburants au sein des exploitations (50 000 exploitations produisent 96% du total des biocarburants produits dans l’Hexagone3), mais aussi par la mise à disposition de surfaces agricoles pour le développement de parcs éoliens : le monde agricole représente à lui seul 83% de la production d’énergie éolienne en France. Tout comme il procure 13% de l’énergie solaire nationale et 26% du biogaz produit dans l’Hexagone3. Sans compter l’investissement croissant des agriculteurs dans d’autres énergies renouvelables comme les pompes à chaleur, le solaire thermique ou encore la biomasse chaleur.

L’AGRIVOLTAÏSME : UN POTENTIEL IMMENSE QUI, PEU À PEU, SORT DE L’OMBRE

Aujourd’hui, plus de 15 000 exploitations aujourd’hui équipées de panneaux solaires4. Or, si les pouvoirs publics étaient jusqu’à présent surtout partisans de développer l’énergie photovoltaïque sur du bâti (hangars, bergeries, entrepôts agricoles), l’agrivoltaïsme ouvre de nouvelles perspectives.

Les néologismes pour désigner cette technique relativement récente ne manquent pas : certains parlent d’agro-photovoltaïque ou d’agrisolaire, d’autres de photovoltaïsation des terres agricoles ou encore d’agrinergie. Quelle que soit son appellation, cette pratique consiste à déployer des panneaux photovoltaïques en hauteur, au-dessus des terres agricoles. Orientables, ils optimisent la captation solaire et, surtout, n’empiètent pas sur les surfaces cultivables. Autre avantage : le déploiement de ce type de panneaux peut protéger les cultures de certains risques climatiques, comme la grêle ou la canicule.

En résumé, l’agrivoltaïsme, qui représente aujourd’hui 13% de la production d’énergie solaire5, permet donc de concilier la préservation des terres agricoles et la mise à profit de surfaces foncières pour le développement des énergies renouvelables.

 

    À lire également : Agriculteurs : panneaux photovoltaïques, ou comment diversifier vos sources de revenus

 

L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE, LE RESPECT DU VIVANT ET DES CYCLES NATURELS

Parmi les solutions existantes pour faire face aux défis de la transition énergétique, les agriculteurs se tournent de plus en plus vers l’agriculture biologique. Concrètement, il s’agit d’un système de gestion agricole et de production alimentaire alliant les meilleures pratiques environnementales, un haut degré de biodiversité, la préservation des ressources naturelles, l’application de normes élevées en matière de bien-être animal et une méthode de production recourant à des substances et des produits naturels.

Elle est aujourd’hui pratiquée par plus de 47 000 producteurs, soit 10% des exploitations recensées dans l’Hexagone.

 

    À lire également : Qu'est-ce que l'agriculture biologique ?

 

L’AGRICULTURE RAISONNÉE, OU LE PARFAIT ÉQUILIBRE ENTRE PRODUCTIVITÉ ET ENVIRONNEMENT

Autre piste suivie par le monde agricole pour limiter son impact sur l’environnement, l’agriculture raisonnée. Apparue en France au début des années 2000, il s’agit là d’un système de production dont l’objectif premier est d’optimiser le résultat économique tout en prenant en considération le respect du bien-être animal, de l'environnement et de la santé du consommateur. Il permet aux exploitants respectant les 103 exigences du référentiel national de l’agriculture raisonnée d’obtenir la certification « Haute Valeur Environnementale ».

Enfin, l’agroécologie, contraction d’agronomie (la science de l'agriculture) et écologie, permet quant à elle de concevoir des systèmes de production qui s’appuient sur les fonctionnalités offertes par les écosystèmes tout en les préservant.

 

À lire également :

 

1 Source : L'agriculture face au défi de la production d'énergie – Sénat
2 Source : Rapport Parlementaire – Juillet 2020
3 Source : Assemblée nationale
4 Source : Sénat.
5 Source : Franceinfo.

 

© Uni-médias – Mai 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.

TOUT UN MAG POUR VOUS