Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un agriculteur 
Nous contacter

L’agrivoltaïsme plébiscité par la Commission de régulation de l’énergie

21/01/2021 - 1 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Décryptage

tout un mag pour vous

L’agrivoltaïsme plébiscité par la Commission de régulation de l’énergie

Le troisième appel d’offres « solaire photovoltaïque innovant » a retenu 22 projets proposés par Sun’Agri et 6 projets de Total Quadran, associé à la start-up Ombrea. Une décision qui conforte l’agrivoltaïsme comme voie d’adaptation de l’agriculture au changement climatique.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) est une autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’énergie, au bénéfice des consommateurs et en cohérence avec les objectifs de la politique énergétique. Parmi ses attributions figure notamment le soutien aux énergies renouvelables via des appels d’offre. En avril dernier, la CRE avait déjà soutenu une vingtaine de projets conciliant production d’énergie photovoltaïque et agriculture, ce qu’elle vient de réitérer en publiant les résultats de son troisième appel d’offres, récompensant des projets portés par Sun’Agri et par Total Quadran, associé à Ombrea.

Sun’Agri se voit attribuer 22 projets pour une puissance totale de 58 mégawatts MW, qui profiteront principalement à des exploitations viticoles et arboricoles situées dans le sud de la France. Sun’Agri développe depuis dix ans un concept de panneaux orientables et suspendus au-dessus des cultures, donc sans artificialiser le sol et donnant la primauté à la production agricole sur la production électrique grâce à des algorithmes prenant en compte la physiologie des cultures. En 2018, l’entreprise française a mis en service une première centrale de 4,5 ha au surplombant une parcelle de vigne située dans les Pyrénées-Orientales. D’ici à 2025, dans le cadre d’une initiative baptisée « Cultivons demain! », Sun’Agri projette d’équiper ainsi entre 1.200 ha et 1.500 ha, équivalent à 1 milliards d’euros d’investissement, via la plateforme de financement Râcines.

OMBREA ASSOCIÉE À TOTAL QUADRAN

Ombrea et Total Quadran ont de leur côté remporté 6 appels d’offres cumulant une puissance de 16 mégawatts (MW), équivalant à une production de 18 GWh, soit la consommation électrique de 16.000 habitants. Total Quadran, la branche énergies renouvelables du groupe pétrolier, était déjà investie dans l’agrivoltaisme, via un partenariat avec le fabricant de panneaux solaires verticaux et bifaciaux Next2Sun, limitant l’emprise au sol à la portion congrue. Total Quadran s’est fixé pour objectif de déployer 500 MW d’installations agrivoltaïques à l’horizon 2025.

Les projets développés avec Ombrea seront situés en Occitanie, en Provence-Alpes Côte d’Azur et en Auvergne-Rhône-Alpes, sur des cultures telles que la vigne, l’arboriculture, les plantes aromatiques et l’horticulture. Leur mise en service est programmée pour 2023.

Basée à Aix-en-Provence, Ombrea développe depuis 2016 des ombrières intelligentes rétractables, destinées à tamponner les excès climatiques, avec à la clé des bénéfices en rendement et en qualité assortis d’économies d’eau et autres intrants. Le couplage des ombrières à des panneaux solaires permet en prime de produire de l’électricité et d’améliorer le retour sur investissement.

Un article de Raphaël Lecocq
Retrouvez toute l’actualité agricole sur pleinchamp.com
 

© Pleinchamp – Janvier 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS