Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un agriculteur 
Nous contacter

Les vertus de l’agrivoltaïsme

07/05/2021 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Décryptage #Innovation

tout un mag pour vous

Les vertus de l’agrivoltaïsme

La surélévation de panneaux photovoltaïques permet de concilier production d’énergie et production alimentaire, tout en parant à certains excès du changement climatique moyennant un encadrement des pratiques.

Dans le cadre de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), l’État s’est donné l’objectif de porter la production d’électricité photovoltaïque à 40 GWc contre 10 GWc actuellement. À supposer un développement à parts égales entre toitures et sol, environ 15 000 hectares d’emprise au sol seront nécessaires pour respecter la programmation. Un hectare de panneaux photovoltaïques assure la production d’environ 1 MWc moyennant un investissement de l’ordre d’un million d’euros. Jusqu’à présent, le développement de centrales au sol s’opérait prioritairement sur des terrains artificialisés. Et la profession agricole souhaite qu’il en reste ainsi, en dépit du rapport financier du photovoltaïsme, bien supérieur à celui généré par de nombreuses productions agricoles.

UNE CHARTE POUR CADRER LES PROJETS

Pour encadrer la création de centrales photovoltaïques au sol, la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA) et l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA) ont signé une charte avec EDF Renouvelables. C’est au niveau départemental que va se déployer cette charte. Celle-ci stipule en effet que les projets de centrales photovoltaïques au sol seront examinés au sein des Commissions départementales de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers (CDPENAF), destinées à lutter contre l’artificialisation des sols. Il s’agit d’une instance large, sous l’autorité du préfet, garante de l’acceptabilité des projets et dont les avis sont incontestables. Ultime étape, le passage en Commission aura été précédé d’une phase préparatoire imposant la mise en place d’un comité de suivi des projets. Selon les termes de la charte, EDF Renouvelables se voit ainsi contraint de se rapprocher des chambres d’agriculture pour co-construire les projets.

LES BÉNÉFICES AGRONOMIQUES DE L’AGRIVOLTAÏSME

Suspendus au-dessus des cultures, les panneaux permettent de réduire le stress thermique et hydrique par effet d’ombrage. La réduction de l’évapotranspiration induit par ailleurs des économies d’eau de 30% à 40% en cultures maraîchères. Les structures permettent aussi d’y accrocher des filets anti-grêle, des filets anti-ravageurs et d’amortir des systèmes de protection des cultures. Aux États-Unis, des expériences ont montré que les fourrages produits sous des panneaux étaient plus riches en protéines. Aux Pays-Bas, ce sont les productions de framboises qui ont des rendements bien supérieurs sous les panneaux qu’en plein soleil. En vigne, l’agrivoltaïsme réduit les risques de gel tardif. Il permet aussi d’allonger le cycle de la vigne et revenir à des maturités plus tardives, marquées par des nuits plus courtes et plus fraîches bénéfiques aux anthocyanes, aux tannins et aux polyphénols.

BON À SAVOIR

15 000 hectares, c’est, selon EDF Renouvelables, les surfaces au sol qui pourraient se couvrir de panneaux photovoltaïques d’ici à l’horizon 2030.

© Raphaël Lecocq – Uni-médias - Avril 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS