Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Début de la page
Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un agriculteur  Trouver une agence

Toujours moins d’installations en agriculture

14/02/2022 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

Thématiques de l'article hashtagDéveloppement durable et énergie

tout un mag pour vous

Toujours moins d’installations en agriculture

Selon les dernières données de la MSA relatives à l’année 2020, les installations des moins de 40 ans ont baissé de 6,7% et le taux de renouvellement des chefs d’exploitation de 2,9%. Point positif : le taux de maintien en activité après 6 ans pointe à 87,6% pour les jeunes installés.

Suite à la publication des premiers résultats du dernier recensement agricole, actant la disparition de 101 000 exploitations au cours de la décennie écoulée , soit 21% de l’effectif, les chiffres de la Mutualité sociale agricole (MSA) ne constituent pas véritablement une surprise. Après avoir une enregistré une légère progression en 2018 (+0,5%), les installations d’exploitants de moins de 40 ans, éligibles aux dispositifs d’aide, avaient baissé de 4,4% en 2019. La baisse s’accentue en 2020, atteignant -6,7%.

Cependant, comme en 2010, les agriculteurs de moins de 40 ans, pèsent toujours pour 20% des effectifs totaux. Mais pour combien de temps, sachant que les 60 ans et plus représentent 25% des exploitants en 2020 ?

8838 JEUNES INSTALLÉS

Après la baisse de 4,4% en 2019, les installations d’exploitants de moins de 40 ans, éligibles aux dispositifs d’aide, ont baissé de 3,5% en 2020. Ces jeunes installés représentent 70,7% des nouveaux chefs d’exploitation, aux côtés des installations tardives ne résultant pas de transfert entre époux (24,6%, -12%) et des installations tardives résultant de transfert entre époux (4,7%, -21,3%).

LES YVELINES EN TÊTE, LES LANDES EN QUEUE

Le département des Yvelines a enregistré la plus forte hausse des installations, toutes catégories confondues (+39,5%), devant la Marne (+38,9%), l’Allier (+27,7%) et le Bas-Rhin (+23,9%). A contrario, le nombre d’installations chute dans les Landes (-31,8%), l’Essonne (-31,3%), la Nièvre (-30,9%) et la Seine-et-Marne (-28,9%).

54,2% SOUS FORME SOCIÉTAIRE, 35,8% PLURIACTIFS

Depuis 2005, l’installation sous forme sociétaire est devenue majoritaire chez les jeunes installés et se stabilise entre 55% et 57 % entre 2012 à 2019. En 2020, 54,2% des jeunes s’établissent en société avec une prédilection croissante pour les Gaec (24,8%) et les EARL (17,4%).

En 2020, 35,8% des installés, jeunes tardifs confondus, se déclarent pluriactifs contre 34,9% en 2019.

UNE SURFACE MOYENNE DE 34,1 HA, EN BAISSE

Après un pic à 37,1 ha en 2017, la surface moyenne chez les jeunes installés baisse régulièrement jusqu’en 2008, avant de se stabiliser entre 33 et 34 ha de 2009 à 2012. En 2020, elle s’établit à 34,1 ha contre 35,0 ha en 2019.

En 2020, 50% des jeunes installés agricoles exploitent une superficie (par installé) inférieure ou égale à 20 ha et 25% exploitent plus de 52 ha.

La superficie moyenne mise en œuvre par les installés tardifs (hors transfert entre époux) passe de 24,3 ha en 2019 à 23,1 ha en 2020. 50% installés tardifs (hors transfert entre époux) disposent de moins de 9 ha et 25% cultivent plus de 31 ha.

UN PEU PLUS DE 3 JEUNES SUR 10 SONT DES FEMMES

Depuis quinze ans, parmi les jeunes installés, la part des femmes oscillait entre 27% et 31%. En 2020, elle franchit un nouveau seuil à 32%, contre 30,5% en 2019.
Parmi les installations tardives (hors transfert entre époux) les femmes voient leur part se réduire à 51,8% contre 58% en 2015.

Les installations par transfert entre époux concernent à 90% les femmes.

87,6% DES JEUNES INSTALLÉS TOUJOURS LA 6 ANS PLUS TARD

Le taux de maintien dans l’activité agricole des installés de 40 ans et moins dans les six ans suivant l’installation s’établit à 87,6%, soit le même niveau qu’en 2019. Le taux culmine à 93,2% pour les éleveurs bovins-mixte, 92,3% pour les éleveurs bovins-lait et 92,2% pour les éleveurs bovins-viande etc. Le maraichage et la floriculture ferment la marche avec 79,4%.

UN TAUX DE RENOUVELLEMENT EN BAISSE

Le taux de renouvellement des exploitants agricoles est le ratio entre le nombre total de nouveaux installés (jeunes et tardifs hors transfert entre époux) et le nombre de chefs d’exploitation déjà en exercice. Ce ratio s’établit à 2,9% en 2020 contre 3,1% en 2019.

Plus d’informations sur Pleinchamp.com

 

© Pleinchamp – Février 2022
Article à caractère informatif et publicitaire.

Liste de liens thématiques naviguez avec la touche navigation lien #Développement durable et énergie #Article

TOUT UN MAG POUR VOUS