Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Début de la page
Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un agriculteur  Trouver une agence

Un programme européen en faveur du lait et des fruits à l’école

09/09/2022 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

Thématiques de l'article hashtagEducation, santé et action sociale

tout un mag pour vous

Un programme européen en faveur du lait et des fruits à l’école

L’objectif du programme européen en faveur du lait et des fruits à l’école est de promouvoir des comportements alimentaires plus sains auprès des élèves et d'enrichir leurs connaissances sur les filières et les produits agricoles et agroalimentaires.

Éveiller le goût des enfants et des adolescents et leur faire intégrer la notion de « bien manger » en stimulant leur curiosité et la découverte de produits qu’ils n’ont pas l’habitude de consommer : tel est l’objectif du programme « Lait et Fruits à l’école » de l'Union européenne (UE). Il consiste en l’octroi d’une aide pour la distribution de fruits et légumes, de bananes, de lait et de certains produits laitiers aux élèves de la maternelle à la terminale, au sein des établissements scolaires. Il vise donc à faire adopter aux élèves des comportements alimentaires en ligne avec les recommandations de santé publique du Programme national nutrition-santé (PNNS) intégré au programme national de l'alimentation et de la nutrition (PNAN).

MATIN, MIDI ET SOIR

Les produits peuvent être distribués à trois moments dans la journée : le matin à l’arrivée des élèves en classe (uniquement ouvert aux élèves des collèges en zone d’éducation prioritaire en métropole), le midi (ouvert à tous les élèves du primaire au secondaire fréquentant la cantine dans les établissements scolaires) et enfin au goûter à la fin du temps scolaire (pour les élèves du primaire au secondaire de tous les établissements scolaires).

LA CANTINE PLUS CHÈRE ?

Si les ressorts du programme sont d’ordre socio-culturels, la distribution de produits alimentaires pourrait aussi contribuer à alléger la charge financière des familles, sur fond d’inflation des prix des produits alimentaires. En juillet, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) faisait état d’une hausse de 6,7% sur un an du prix des produits alimentaires. Le Syndicat national de la restauration collective (SNRC) réclame ainsi une hausse de 7% du prix des repas servis dans les écoles et autres établissements.

BON À SAVOIR

Les enfants scolarisés en Réseaux prioritaires d’éduction (REP) et REP+ sont 1,5 fois plus nombreux à démarrer leur journée sans avoir mangé. 

© Raphaël Lecocq – Uni-médias – Septembre 2022
Article à caractère informatif et publicitaire.

Liste de liens thématiques naviguez avec la touche navigation lien #Education, santé et action sociale #Article

TOUT UN MAG POUR VOUS