Assurances auto et 2 roues : les questions

  1. Qu’est ce que la valeur vénale ?

    Il s’agit de la valeur du bien assuré au jour du sinistre. Elle peut être déterminée par un expert (automobile ou habitation). Cette valeur est la base de l’indemnisation.

    C’est aussi le prix de vente d’un bien tel qu’il apparaîtrait normalement sur le marché selon la loi de l’offre et de la demande.

  2. Mon fils conduit régulièrement notre voiture. Devons-nous prévenir notre assurance ?

    Oui, vous devez déclarer votre fils comme conducteur habituel. L’assureur peut majorer votre prime pour tenir compte de cette modification du risque. Mais votre fils évitera ainsi de se voir appliquer le tarif « novice » lorsqu’il aura un véhicule à son nom, et commencera à accumuler un bonus. Si vous omettez cette déclaration, sachez qu’en cas d’accident, si l’assureur a la preuve de votre mauvaise foi, il peut refuser toute indemnisation.

  3. J’ai eu un accrochage en voiture. La personne à l’origine de l’accident ne s’est pas arrêtée. L’assurance prend-elle en charge les réparations ?

    Oui, si votre contrat comporte une garantie « dommages tous accidents » et que vous l’avez souscrite. Celle-ci permet d’être indemnisé en cas de choc contre un arbre, ou avec un véhicule non identifié, contrairement à la garantie « dommage collision », qui n’intervient qu’en cas d’accident avec un autre véhicule, un animal dont le propriétaire est connu, ou un piéton identifié.

  4. J’ai acheté une voiture neuve. On vient de me la voler. Comment serai-je indemnisé ?

    Si votre assurance auto inclut une garantie « vol », elle prévoit généralement, pour les voitures de moins de 6 mois ou de moins d’un an, un remboursement égal au prix d’achat. L’assureur attendra en général 30 jours pour vous envoyer le chèque. Si la voiture est retrouvée avant la fin de ce délai, vous devrez la reprendre, mais l’assureur paiera les réparations, après déduction d’une éventuelle franchise. Si la voiture réapparaît après ce délai, vous avez le choix entre la récupérer et restituer l’indemnité (L’assureur prendra alors en charge les frais de remise en état)renoncer au véhicule et conserver l’indemnité .

  5. j’ai causé un accident en voiture et j’ai été blessé. Les frais médicaux seront-ils pris en charge ?

    Les frais médicaux seront pris en charge par les organismes sociaux (régime de base et complémentaire). Cependant, si vous ne bénéficiez pas de la Protection Corporelle dans votre contrat, vous ne pouvez prétendre à d’autres indemnités pour réparer votre préjudice. Relisez votre contrat.

  6. A quoi correspond la franchise sur un contrat d’assurance ?

    La franchise correspond au montant fixé au contrat restant systématiquement à la charge de l’assuré après l’indemnisation d’un sinistre par l’assureur. A noter Dans certains cas, elle peut être supprimée en tout ou en partie : en matière d’accident automobile, par exemple, si la responsabilité d’un tiers est retenue ou si l’assuré, moyennant surprime, demande un "rachat de franchise" à son assureur.

  7. Dans quel cas l’assureur peut-il mettre fin au contrat de l’assuré ?

    En dehors du cas particulier des garanties « viagères », qui vous couvrent tout au long de la vie, un assureur peut résilier un contrat après un ou plusieurs sinistres. Exception à la règle : l’assurance automobile, sauf état d’ivresse ou infraction entraînant une suspension de permis d’au moins un mois ou de son annulation. Parmi les autres motifs légitimes de résiliation par l’assureur : le non-paiement de la prime par l’assuré et l’aggravation du risque en cours de contrat. Enfin, il a aussi le droit de résilier chaque année, à la date anniversaire du contrat, moyennant, le plus souvent, un préavis de deux mois.

  8. Est-ce qu’interrompre le versement de ses cotisations suffit pour résilier un contrat d’assurance ?

    Non. De plus, il s’agit d’un très mauvais calcul. Car, dès que vous interromprez vos versements, l’assureur vous adressera une mise en demeure en recommandé. Résultat, passé 30 jours, vous ne serez plus garanti et 10 jours après, votre contrat pourra être résilié. Pourtant, même si vous n’êtes plus assuré, vous restez redevables des cotisations jusqu’à l’échéance annuelle suivant la résiliation du contrat !

  9. Comment assurer un nouveau véhicule ?

    En pratique, rien de plus simple ! Contactez votre conseiller, communiquez-lui les informations demandées (références de votre véhicule, des personnes à assurer, les garanties recherchées en plus de la responsabilité civile obligatoire : vol, assistance, défense recours, assurance du conducteur…). Vous pouvez également vous rendre dans votre espace sécurisé pour souscrire certains produits par internet. Enfin avant de commencer,n’hésitez pas à utiliser nos devis en ligne.

  10. "Tiers" ou "tout risque" : pour quel contrat auto opter ?

    La réponse varie en fonction de l’âge et de la cote de votre véhicule. Car si l’assurance tout risque, qui inclut notamment des garanties dommages aux véhicule (collision, vol/incendie…), est toujours préférable, elle se justifie surtout pour un véhicule neuf ou récent. En revanche, pour une voiture de faible valeur affichant un grand nombre de kilomètres au compteur, on pourra basculer sur une couverture "au tiers", en conservant la garantie des dommages corporels du conducteur.

  11. Faut-il déclarer à son assureur un jeune en conduite accompagné ?

    Oui, il s’agit d’une obligation légale. En pratique rien de plus simple. Il suffit de contacter votre assureur qui inscrira gratuitement votre enfant sur votre contrat jusqu’à l’obtention du permis. Ensuite, bonne nouvelle : l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) lui permettra de diviser sa surprime jeune conducteur par deux : 50 % maximum la première année et 25 % la suivante, en l’absence d’accident responsable.

  12. Pourquoi souscrire la garantie personnelle du conducteur ?

    Parce que seule la souscription de la garantie responsabilité civile est obligatoire. Mais celle-ci intervient exclusivement pour indemniser les dommages que vous pourriez causer aux autres. Or qui vous couvrira si vous vous blessez seul ou êtes responsable à 100 % ? Personne, sauf à opter pour la garantie du conducteur. Bien que facultative, elle reste indispensable. Pensez à la demander à votre assureur.

  13. Quels sont les risques en l’absence de justification d’une assurance ?

    Vous devez toujours apposer votre certificat sur votre pare-brise et être en possession de votre attestation d’assurance, sous peine d’une amende pouvant atteindre 150 euros, en cas de contrôle. Le défaut d’assurance quant à lui vous expose à une sanction pécuniaire allant jusqu’à 3 750 € ainsi que des peines complémentaires (suspension ou annulation de permis, confiscation du véhicule…).

  14. Qu’est-ce qu’une assurance au tiers (ou Assurance responsabilité civile) ?

    Il s’agit d’une assurance minimum obligatoire pour une voiture. Couvre uniquement les dommages causés aux tierces personnes et les dégâts matériels que vous faites subir aux autres. Elle ne prend pas en charge les dommages subis par vous-même ni ceux supportés par votre voiture. Pour une couverture plus large, il faut souscrire des options ou d’autres formules de contrat.

  15. Qu’est-ce qu’un Bonus et un Malus ?

    il s’agit d’un coefficient de réduction ou de majoration, qui augmente ou réduit le montant de votre assurance.