Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un client banque privée 
Nous contacter

Retraite : Bien vivre sa retraite : comment bien la préparer pour bien la vivre ?

15/02/2021 - 4 min de lecture

#Décryptage #Diversification du patrimoine #Retraite

tout un mag pour vous

Retraite : Bien vivre sa retraite : comment bien la préparer pour bien la vivre ?

Moment important de la vie personnelle et professionnelle, la retraite marque le début d’une existence où les plaisirs du quotidien peuvent enfin être pleinement appréciés.

Une période d’autant plus importante que l’espérance de vie à 60 ans est en moyenne de 27,8 ans pour une femme et de 23,4 ans pour un homme, selon l’Insee (Tableau de l’économie française - Édition 2020). Autant d’années à vivre et à assurer financièrement.

Un sujet délicat car le taux de remplacement, à savoir le rapport entre la pension perçue et le dernier revenu d’activité professionnel, ne joue pas en faveur des nouveaux retraités. Selon l’OCDE, celui-ci était de 74% en 2019 pour un salarié du privé ayant effectué une carrière complète au salaire moyen. Cela se traduit par une baisse de revenu de 26% lors du départ à la retraite. Pour d’autres catégories comme les travailleurs non salariés (TNS) ou les chefs d’entreprises, celle-ci s’avère plus conséquente. La question de la retraite est donc au cœur de toute stratégie patrimoniale.

LES BONNES QUESTIONS À SE POSER

Le départ en retraite entraîne de nombreuses démarches administratives qu’il est nécessaire d’anticiper. Afin d’éviter les mauvaises surprises, il est important de bien comprendre les conditions dans lesquelles vous pourrez partir et les droits dont vous disposerez. Pour cela, il est nécessaire de se poser certaines questions fondamentales. Une étape dans laquelle votre conseiller privé peut vous accompagner.

À QUEL AGE PEUT-ON PRENDRE SA RETRAITE ?

L’âge minimum légal à compter duquel vous pouvez demander à partir à la retraite est de 62 ans pour les personnes nées à compter de 1955. Des départs avant cet âge (appelés « départs anticipés ») sont toutefois possibles, sous certaines conditions. C’est le cas, par exemple, des salariés aux carrières longues ou qui ont exercé des activités dites pénibles. Entre 62 et 67 ans, vous pouvez liquider vos droits à la retraite même sans avoir cotisé le nombre de trimestres requis. Il sera alors appliqué à votre pension une décote en fonction du nombre de trimestres non validés.

QU’EST-CE QUE LE TAUX PLEIN ?

Le taux plein est le taux maximum auquel il est possible de liquider sa pension retraite. Il correspond à 50% du salaire annuel moyen (SAM) pour les salariés du privé, les agents contractuels de la fonction publique et les indépendants du régime général (Sécurité Sociale). La retraite d’un fonctionnaire est calculée sur la base de 75% du dernier traitement indiciaire brut détenu depuis au moins 6 mois à la date de cessation des fonctions. Pour toucher un taux plein, un salarié doit avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite et cotisé le nombre de trimestres requis (entre 160 et 172 suivant l’année de naissance). À noter qu’à partir d’un certain âge, entre 65 et 67 ans selon votre génération, vous pouvez bénéficier automatiquement de la retraite à taux maximum quelle que soit la durée de vos cotisations.

COMMENT CALCULER LE MONTANT DE VOTRE RETRAITE DU RÉGIME DE BASE ?

En matière de régime obligatoire, la retraite est composée de deux piliers : la retraite de base et la complémentaire.

La retraite de base à taux plein est calculée à partir du SAM à savoir celui perçu sur les 25 meilleures années de carrière. Le montant de la pension ainsi calculé est plafonné à 50% du Plafond Annuel de la Sécurité Sociale en vigueur à la liquidation, soit 1 714 euros bruts mensuel pour 2021, et ne peut être inférieur au minimum contributif de 645,50 euros par mois en 2021.

Quant à la retraite complémentaire, elle est octroyée en complément du régime de base. Son mode de calcul obéit à des règles propres à chaque caisse professionnelle (professions libérales médicales, hors médicales, avocats…). Celles-ci fonctionnent en grande majorité avec un système de points. Il suffit de multiplier le nombre de points acquis par la valeur de service du point en vigueur au moment de prendre votre retraite.

QUEL TRAITEMENT POUR LES PERSONNES AU PARCOURS PROFESSIONNEL MULTIPLE ?

Au cours de votre vie professionnelle, vous pouvez avoir été amené à cotiser à différents régimes de retraite en tant que fonctionnaire ou salarié puis indépendant. Dans ce cas, la liquidation unique des régimes alignés (LURA) permet à un polypensionné des régimes alignés (c’est-à-dire régime des salariés du privé, des travailleurs indépendants et salariés agricoles) de liquider l’ensemble de sa retraite de base en s’adressant uniquement au dernier régime d’affiliation. Pour les autres régimes (complémentaire des salariés, fonctionnaires, professions libérales, agriculteurs, régimes spéciaux), une demande par régime doit effectivement être présentée. La somme de ces droits équivaut alors à votre pension brute au titre des régimes de base et complémentaire.

Quelle que soit votre situation, des simulateurs sur Internet sont à votre disposition pour vous aider à calculer le montant de votre retraite du régime général. Ce que propose, entre autres, le site info-retraite.fr ou celui de « L’Assurance Retraite ». Vous pouvez également vous appuyer sur vos relevés individuels de situation (RIS) que vous recevez dès 35 ans (puis tous les 5 ans). Ces supports regroupent tous les éléments indispensables à la détermination de vos droits à la retraite. Il convient donc d’en vérifier l’exactitude. Pour cela, bien conserver vos fiches de paie et autres documents attestant vos droits est indispensable.

L’INTÉRÊT D’UNE ÉPARGNE SUPPLÉMENTAIRE

Une fois votre pension obligatoire calculée, une autre question se posera : vous permettra-t-elle de maintenir votre niveau de vie une fois retraité ? Outre le loyer si vous n’êtes pas propriétaire, votre budget reste impacté par vos dépenses récurrentes (alimentation, électricité, eau, abonnements divers…) auxquelles peuvent s’ajouter des frais de santé qui tendent à s’accroître avec l’âge. Sans toutefois remettre en cause vos projets personnels que la retraite vous donne la possibilité de réaliser (achat d’une résidence secondaire, voyages, loisirs, changement de vie…). Il s’agit alors de bien définir vos besoins financiers nécessaires au quotidien et pour concrétiser vos projets de vie. Sachant que la pension est en général très inférieure au dernier revenu d’activité, il est recommandé de se constituer un supplément de revenu en donnant un objectif « retraite » à vos placements. Et ce, le plus tôt possible et de manière régulière pour lisser l’effort d’épargne dans le temps.

Que vous soyez salarié, chef d’entreprise ou travailleur non salarié, vous réaliserez avec votre conseiller privé un bilan personnalisé afin d’identifier précisément vos attentes. Il vous proposera alors différentes options qui s'inscriront dans votre stratégie patrimoniale globale comprenant des solutions d’épargne classiques mais également dédiées à la retraite qu’il est possible de souscrire à titre individuel et/ou au sein d’une entreprise.

 

Retrouvez le sommaire de l’ensemble des articles « spécial ÉPARGNE », en cliquant ici
 

© Magazine Regards partagés Crédit Agricole Banque Privée – Edit 360, Crédit Agricole S.A., Amundi, CA Assurances et avec la participation de l'Autorité des marchés financiers (AMF) – Février 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS