Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un client banque privée 
Nous contacter

Investissements à impact positif : Comment l'immobilier devient-il plus responsable ?

15/02/2021 - 2 min de lecture

#Décryptage #Diversification du patrimoine

tout un mag pour vous

Investissements à impact positif : Comment l'immobilier devient-il plus responsable ?

L’immobilier est de loin l’actif préféré des Français. Il représente près de 55% de leur patrimoine, selon les chiffres de l’Insee (2018). Outre sa valeur d’usage, il a aussi l’intérêt d’être un investissement décorrélé de la plupart des autres classes d’actifs, ce qui en fait un facteur de diversification important.

S’il affiche une moindre volatilité que les actifs financiers, il peut être impacté sur le moyen et long terme par des facteurs tels que la croissance économique, les taux d’intérêts ou la fiscalité. Il n’est donc pas protégé dans l’absolu d’une baisse des prix, mais il bénéficie de deux moteurs - la prise de valeur et le rendement - dont il est rare qu’ils calent en même temps. C’est pourquoi, il affiche l’un des meilleurs couples rendement-risque sur le long terme parmi toutes les classes d’actifs. La pierre papier (comme les OPCI et les SCPI) permet d’optimiser ce couple rendement-risque, offrant une plus grande diversification et les compétences de professionnels aguerris.

L’immobilier recèle également un grand potentiel d’impact. En effet, le secteur du bâtiment (résidentiel et professionnel) représente 45% de la consommation d’énergie en France, ce qui en fait le secteur le plus énergivore. Dès 2012, Amundi Immobilier a mis en place une charte interne d’investissement responsable, un outil d’audit dédié, enrichi au fil du temps pour tenir compte des nouveaux enjeux, comme ceux de l’Accord de Paris (COP21). Chaque immeuble est cartographié de manière précise : il est évalué selon huit axes environnementaux et sociaux comme l’énergie, la pollution, la santé et le bien-être ou le transport. Cette cartographie, déjà appliquée à plus de 500 immeubles, permet d’identifier les pistes d'amélioration en termes d’impact ESG, mais aussi d’attribuer à chaque bien une note finale sur une échelle allant de A à G, réévaluée tous les trois ans ou à l’occasion d'événements notables. À l’acquisition, sont exclus les actifs ayant une note inférieure à D pour les fonds ISR ou inférieure à E pour les autres fonds. Cette analyse est complétée par un bilan carbone de chaque actif et son exposition aux risques climatiques. Enfin, les actifs d’Amundi Immobilier participent à promouvoir la biodiversité avec la végétalisation ou l’installation de ruches en ville, ainsi que la mise en place de sources de production d’énergies renouvelables. Autant d'initiatives que les épargnants peuvent découvrir dans les rapports annuels des OPCI et SCPI. Ils seront par ailleurs sensibles au prochain label ISR Immobilier sur lequel Amundi Immobilier travaille.

La recherche d’impact est aussi créatrice de valeur pour l’investisseur. En effet, les bâtiments vertueux ont plus de chance d’attirer des locataires et de générer des loyers plus élevés, de par les économies qu’ils génèrent pour leurs occupants (par exemple une moindre facture énergétique ou une plus grande aisance à utiliser les transports en commun).

 

Retrouvez le sommaire de l’ensemble des articles « spécial ÉPARGNE », en cliquant ici
 

© Magazine Regards partagés Crédit Agricole Banque Privée – Edit 360, Crédit Agricole S.A., Amundi, CA Assurances et avec la participation de l'Autorité des marchés financiers (AMF) – Février 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

TOUT UN MAG POUR VOUS