Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Début de la page
Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un client banque privée  Trouver une agence

« La démocratisation de l’accès au capital-investissement est une priorité »

11/02/2022 - 4 min de lecture

Thématiques de l'article #Décryptage

tout un mag pour vous

« La démocratisation de l’accès au capital-investissement est une priorité »

Après avoir présenté ce qu’est le capital-investissement et fait un point sur ce marché, Claire Chabrier, Présidente de France Invest (et Directrice Associée d’Amundi Private Equity Funds), détaille ses ambitions pour cette industrie pour les cinq ans à venir.

Claire Chabrier, Présidente de France Invest (et Directrice Associée d’Amundi Private Equity Funds)
Claire Chabrier, Présidente de France Invest (et Directrice Associée d’Amundi Private Equity Funds)

EN QUOI CONSISTE LE CAPITAL-INVESTISSEMENT (OU PRIVATE EQUITY) ?

Le capital-investissement consiste à investir dans des sociétés non cotées, aussi bien des start-up, que des PME et des ETI. En entrant au capital, l’investisseur apporte les fonds propres nécessaires pour financer les projets de croissance et, éventuellement, la transmission du capital.

Il accompagne ainsi les entreprises dans leurs phases de développement en mettant à leur service son expérience, savoir-faire, réseau et du conseil. Le capital-investissement joue un rôle de pont entre des épargnants qui placent leur épargne via des investisseurs institutionnels, ou en direct, et des entreprises non cotées.

C’EST LE RÔLE DE FRANCE INVEST ?

France Invest est l’association qui regroupe les acteurs du capital investissement, de l’infrastructure et de la dette privée en France. Elle compte près de 400 sociétés de gestion adhérentes pour près de 300 milliards d’euros d’actifs gérés.

Les adhérents de France Invest accompagnent 8 900 entreprises dont 7 400 en France, à 80% des PME (20% des ETI), partout sur les territoires. Ils fournissent un accompagnement et un investissement de long terme - entre 5 et 7 ans en moyenne -, le temps de faire grandir et d’accompagner les transformations des entreprises.

En France, le capital-investissement est un métier mature puisque les entrepreneurs nous sollicitent à différents moments du cycle de vie de leur entreprise. Quel que soit le projet de développement et quelle que soit la taille de l’entreprise, ils trouvent aujourd’hui un financement sur-mesure qui répond à leurs besoins et attentes en matière de croissance organique et/ou externe, et un partenaire qui les aide à grandir en France et à l’international.

QUEL BILAN DRESSEZ-VOUS DE CE MARCHÉ EN FRANCE EN 2021 ?

Après un léger recul en 2020 par rapport à 2019 lié au contexte inédit de la crise sanitaire, les données du premier semestre 2021(1) montrent une dynamique de reprise. Les acteurs du capital-investissement et de l’infrastructure ont levé 18,4 milliards d’euros et investi 13,6 milliards d’euros dans 1 249 entreprises et projets d’infrastructure.

Sur le segment du capital-investissement, les levées et montants investis sont respectivement de 10 milliards d’euros et 10,5 milliards d’euros, en hausse de 35% par rapport au premier semestre 2020, soit un plus haut historique. Avec comme spécificité ce premier semestre 2021 : une collecte de 1,7 milliard d’euros auprès des particuliers et family offices (+ 57% en un an), confirmant leur intérêt pour l’investissement dans les start-up, PME et ETI.

Les levées sont traditionnellement investies dans quatre secteurs : les biens et services de consommation, l’industrie, l’informatique/numérique et la santé (pharmacie, biotechnologies…). Sans surprise, depuis 2020, la santé et l’informatique/numérique ont les faveurs des capital-investisseurs. Et si le poids de chaque secteur est à peu près équivalent, environ 25% de la collecte sont historiquement alloués à l’industrie qui reste un secteur important du capital-investissement.

L’un des éléments marquants des 18 derniers mois concerne également notre travail d’accompagnement des participations pendant la crise. À ce titre, notre rôle d’actionnaire professionnel a été bien identifié et apprécié par les entrepreneurs. Pour preuve, près d’un dirigeant sur deux envisage d’ouvrir son capital à un partenaire.

EN QUOI LE CAPITAL-INVESTISSEMENT JOUE-T-IL UN RÔLE MAJEUR DANS L’ÉCONOMIE ?

En contribuant au développement des entreprises, à la promotion de l’innovation, à la croissance et à la création d’emplois. Nous constatons que les entreprises accompagnées par les acteurs du capital-investissement ont surperformé leurs pairs et crû deux fois plus vite que le reste de l’économie, et ce, sans tenir compte des croissances externes. Elles ont donc créé de la valeur et des emplois, plus de 280 000 entre 2014 et 2019. Ceci participe au dynamisme économique et social dans les territoires.

LE CAPITAL-INVESTISSEMENT EST UN PLACEMENT SUR MOYEN/LONG TERME. QUELS SONT VOS OBJECTIFS À UN HORIZON À 5 ANS ?

L’un de nos objectifs est d’accompagner le rebond des entreprises et de continuer à les « muscler » et les transformer. En effet, dans les 5 prochaines années, start-up, PME et ETI seront confrontées à des enjeux majeurs : continuer à être compétitives, poursuivre leur digitalisation, tout en accélérant leur décarbonation.

Le défi des acteurs du capital-investissement est de les préparer à y répondre en renforçant, notamment, leurs fonds propres. Pour France Invest, le renforcement des fonds propres doit être une cause nationale. Notre ambition est donc d’investir 60 milliards d’euros annuellement à horizon 2027 pour financer l’innovation et la compétitivité. Nous souhaitons également transformer sur la même période 1 000 PME en ETI.

Par ailleurs, les PME et ETI françaises doivent devenir des moteurs de la décarbonation de l’économie. Le capital-investissement s’y associera en accompagnant 10 000 d’entre elles sur une trajectoire neutre en carbone d’ici 2027, soit 100% des entreprises accompagnées.

L’impact du capital-investissement est aussi de s'engager pour l’économie, en créant 300 000 emplois en 5 ans et renforcer ainsi l’attractivité et le dynamisme des territoires. Nous souhaitons continuer à booster et financer l’innovation en France afin d’ancrer en Europe les pépites technologiques françaises.

Enfin, les acteurs du capital-investissement s’engagent également pour la société en relevant les défis environnementaux et sociétaux d’aujourd'hui et de demain. C’est pour cela que nous nous engageons pour que 100% des entreprises accompagnées mettent en place des mécanismes de partage de la valeur entre les actionnaires et les salariés au-delà de ceux imposés par la loi.

Nous travaillons aussi à défendre une société plus inclusive. Ceci implique de renforcer la parité au sein de ces entreprises et des sociétés de gestion avec une féminisation des équipes, à tous les niveaux et en particulier aux postes de prise de décisions.

Il s’agit également de promouvoir la diversité en ce qui concerne l’expérience, le profil des recrutements, mais aussi les sujets de handicap et de minorités. L’enjeu est de faire émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs et d’investisseurs et d’attirer des talents.

COMMENT LE RENDRE PLUS ACCESSIBLE AUPRÈS DES INVESTISSEURS PARTICULIERS ?

En associant mieux les épargnants au financement des entreprises sur le long terme. La démocratisation de l’accès au capital-investissement est une priorité afin que de plus nombreux particuliers bénéficient d’une classe d’actifs attractive, mais pas sans risques, sur long terme (11,7% de rendement par an en moyenne sur 15 ans(2)), peu volatile et qui donne du sens à leur épargne. Les épargnants sont de plus en plus enclins à investir dans l’économie réelle.

Sur 5 ans, notre ambition est donc de voir les acteurs du capital-investissement lever 10 milliards d’euros par an auprès de ces clients, notamment via l’assurance vie, l’épargne salariale et l’épargne retraite. Cette épargne de long terme est tout à fait adaptée aux produits de capital-investissement.

Notre objectif est aujourd’hui rendu possible grâce à un alignement des planètes entre les particuliers, soucieux d’accéder à cette classe d’actifs ; les pouvoirs publics qui, même si cela reste insuffisant, ont favorisé la présence du non coté dans les contrats d’assurance vie en unités de compte ; les sociétés de gestion, disposées à déployer d’importants moyens pour capter cette clientèle ; et les distributeurs qui en commercialisent de plus en plus.

Pour ces derniers, France Invest proposera au second semestre 2022 des formations en e-learning pour qu’ils se familiarisent davantage avec les spécificités de cette classe d’actifs. Enfin, un travail de communication va être mené pour continuer à améliorer la notoriété du capital-investissement.

COMMENT CONCILIER CAPITAL-INVESTISSEMENT ET CRITÈRES ESG (3) ?

L’ESG est un sujet porté par France Invest depuis 10 ans avec la Commission ESG, qui vient d’être renommée Commission Sustainability. En effet, nous vivons depuis quelques mois un véritable tsunami de finance durable.

France Invest travaille à renforcer l’accompagnement de ses adhérents et des entreprises sur ces enjeux ESG et notamment le « E », à savoir le climat et la biodiversité, qui sont au centre de nos thèses d’investissements. Avant d’accompagner une entreprise, nous cherchons à savoir où elle en est sur ces questions, par exemple quels sont ses objectifs de neutralité carbone et quelle est sa feuille de route en la matière : les enjeux ESG sont désormais évoqués à chaque conseil d’administration.

Au-delà des aspects réglementaires, français et européens (avec la taxonomie), qui accélèrent, pour les PME et les ETI, il s’agit d’être en mesure de répondre aux attentes de leurs clients, de la société et des salariés. C’est un défi majeur pour attirer les jeunes talents.

Les acteurs du capital-investissement sont bien armés pour accompagner les entreprises sur ces questions car ils disposent de temps pour accompagner cette transformation, pour partager les bonnes pratiques et aider à la mise en place d’outils spécifiques.

DE MÊME, QUEL RÔLE PEUT JOUER LE CAPITAL-INVESTISSEMENT EN MATIÈRE DE RSE (4) DES ENTREPRISES DANS LESQUELLES LES FONDS INVESTISSENT ?

À l’instar des audits financiers, la première étape est de réaliser un diagnostic RSE/ ESG avant de prendre une participation. Il est certain qu’une entreprise qui n’a pas pris conscience de l’importance de ces enjeux aura du mal à trouver des financements dans l’avenir.

Notre rôle est alors d’identifier les enjeux de développement durable clés, de définir avec l’entreprise une feuille de route avec des objectifs à atteindre sur 5-7 ans, débattus en conseil d’administration, et de trouver des solutions pertinentes et innovantes pour y arriver.

Les entreprises qui ont intégré ces problématiques seront les gagnantes de demain. Là aussi, France Invest va mettre l’accent sur la formation de ses adhérents pour qu’ils puissent accompagner les entreprises sur ces sujets.

 

(1) Activité du premier semestre 2021 des fonds de capital-investissement et d’infrastructure français - France Invest/Grant Thornton - 35ème édition - Octobre 2021
(2) Performance nette des acteurs français du capital investissement à fin 2020 - France Invest/EY
(3) Environnementaux, sociaux et de gouvernance
(4) Responsabilité sociétale de l’entreprise

 

 

© Magazine Regards partagés Crédit Agricole Banque Privée - Edit 360 - Février 2022
Article à caractère informatif et publicitaire.

Liste de liens thématiques naviguez avec la touche de votre synthèse vocale #Décryptage #Article

TOUT UN MAG POUR VOUS