Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Début de la page
Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un client banque privée  Trouver une agence

« Nous jouons le rôle de miroir stratégique du dirigeant d’entreprise »

11/02/2022 - 3 min de lecture

Thématiques de l'article #Décryptage

tout un mag pour vous

« Nous jouons le rôle de miroir stratégique du dirigeant d’entreprise »

Julien Jaud, Directeur associé d’Amundi Private Equity Funds, explique comment les entreprises sont sélectionnées et accompagnées. Mais aussi pourquoi il est encore opportun d’investir en capital-investissement.

Julien Jaud, Directeur associé d’Amundi Private Equity Funds
Julien Jaud, Directeur associé d’Amundi Private Equity Funds

EN QUOI CONSISTE UNE OPÉRATION DE CAPITAL DÉVELOPPEMENT/TRANSMISSION ?

Une opération de capital-développement revient à injecter de l’argent dans une société mature pour qu’elle se développe, alors que le capital-transmission est un financement apporté en rachetant des titres existants lors de la transmission partielle ou totale d’une société dont les actionnaires majoritaires souhaitent se retirer. À ces deux opérations est souvent associé un effet de levier, c’est-à-dire un recours à de la dette bancaire.

COMMENT AMUNDI PRIVATE EQUITY FUNDS (PEF) SÉLECTIONNE CES ENTREPRISES ?

Notre sourcing d’investissement est multiple. D’une part, notre adossement au groupe bancaire Crédit Agricole permet de faire remonter des opportunités du réseau. D’autre part, nous sommes en relation permanente avec des apporteurs d’affaires en fusions-acquisitions présents sur l’ensemble du territoire.

Les PME et ETI non cotées ciblées doivent être conformes à notre stratégie d’investissement et répondre à certains critères : réaliser un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros, avoir un management de qualité, un historique de rentabilité probant, des objectifs de croissance organique ou externe…

Elles doivent aussi bénéficier dans leur positionnement d’une des cinq mégatendances suivantes : la technologie, la démographie, la globalisation, l’environnement et les évolutions sociétales. Et comme nous investissons entre 10 et 40 millions d’euros, nous nous assurons que l’opération envisagée le permet.

S’opère ensuite une analyse approfondie des dossiers menée sur la base d’audits financiers, juridiques, fiscaux, sociaux et stratégiques. La décision de prendre ou pas une participation est alors prise par un comité.

Le processus de sélection se veut donc rigoureux, synonyme de performance, puisque seuls 3 à 5% des dossiers présentés font l’objet d’un investissement.

Au-delà du prix proposé, nous négocions aussi les modalités juridiques de notre investissement et en particulier le pacte d’associés qui définit deux types de clauses. La première porte sur la manière dont Amundi PEF participe à la gouvernance de l’entreprise. En tant qu’actionnaires minoritaires actifs, nous demandons à avoir plus de droits qu’un actionnaire minoritaire traditionnel, notamment dans les prises de décisions stratégiques.

La seconde définit les règles de liquidité applicables pour nous permettre de sortir de l’opération et réaliser notre plus-value qui reste notre objectif. Sur ce point, le divorce est envisagé dès le mariage.

QU’EN EST-IL DE L’ACCOMPAGNEMENT UNE FOIS L’ENTREPRISE EN PORTEFEUILLE ?

Amundi PEF est systématiquement présente dans les organes de gouvernance de l’entreprise (conseil d'administration ou de surveillance) qui prennent les décisions stratégiques, structurantes et analysent mensuellement les données financières.

Nous sommes donc au cœur des décisions sans pour autant décider in fine, puisque nous ne nous immisçons pas dans la gestion de l’entreprise au quotidien. Et des partenaires en affaires en les aidant à se développer et à réaliser leur business plan, notamment en mettant à leur disposition notre réseau mais aussi notre expertise d’actionnaire professionnel ayant l’habitude d’investir dans les entreprises et d’être confronté aux problématiques qu’elles sont amenées à rencontrer.

Amundi PEF joue alors le rôle de miroir stratégique du dirigeant d’entreprise.

EST-IL TOUJOURS OPPORTUN D’INVESTIR ?

Tout à fait. D’abord, parce que le capital-investissement accompagne aujourd’hui plusieurs milliers d’entreprises en France, ce qui en fait un marché très profond.

Ensuite, si les valorisations sont historiquement élevées (11 fois la rentabilité d’exploitation selon les secteurs d’activité), principalement en raison d’un contexte de taux bas qui porte la valeur des actifs, celles-ci sont justifiées au regard de la capacité des entreprises ciblées à générer des profits importants.

De plus, les périodes de crise sont souvent les meilleurs moments pour investir en capital-investissement puisque de nombreuses PME et ETI se sont endettées pour passer la crise et vont avoir besoin de renforcer leurs fonds propres.

S’ajoute une période de transformation digitale et environnementale qui génère de nombreuses opportunités pour les entreprises, notamment pour celles qui sont en avance sur ces sujets et qui peuvent consolider le marché.

LES CRITÈRES ESG (1) SONT-ILS INTÉGRÉS DANS VOTRE QUOTIDIEN AVEC LES ENTREPRISES ?

Nous avons renforcé nos analyses ESG en amont avec des audits dédiés approfondis dès nos processus de sélection et de décision. Auxquels s’ajoute une Charte d'investissement responsable.

Par ailleurs, nous définissons des plans d’actions ESG avec les entreprises pour s’assurer qu’elles suivent une trajectoire d’amélioration continue sur ces sujets et qui font l’objet d’un suivi à chaque conseil d’administration ou de surveillance.

À ce titre, Amundi PEF publie un rapport annuel sur les progrès en matière d’ESG des entreprises dans lesquelles elle investit. L’impact des investissements réalisés peut ainsi être mesuré. Et une entreprise vertueuse sur ces questions sera mieux valorisée.

ÊTES-VOUS AMENÉS À FAIRE DES INVESTISSEMENTS COMPLÉMENTAIRES DANS LES ENTREPRISES EN PORTEFEUILLE ?

En général, une opération de transmission est faite pour « sortir » un actionnaire. Dans certains cas, il nous arrive d’y associer une injection de cash dans l’entreprise afin de lui permettre d’accélérer son développement et de consolider son secteur, notamment dans les cas de financement de croissance externe.

QUELLES SOLUTIONS PROPOSEZ-VOUS AUX CLIENTS DE LA BANQUE PRIVÉE ?

Des fonds ouverts répliquant la stratégie d’investissement décrite précédemment leurs sont proposés sous forme de FCPI (2) et FCPR (2) gérés et investis pari passu, c’est-à-dire dans les mêmes conditions que pour un investisseur institutionnel.

La classe d’actifs se démocratise et est pour les particuliers intéressante à double titre : sur 15 ans, elle a généré 11,7% de performance nette moyenne par an (3) ; elle donne du sens à leur épargne en en confiant une partie à des sociétés de gestion qui ont un impact dans les entreprises dans lesquelles elles sont investies.


(1) Environnementaux, sociaux et de gouvernance
(2) Fonds commun de placement dans l’innovation et Fonds commun de placement risque
(3) Performance nette des acteurs français du capital investissement à fin 2020 - France Invest / EY

 

 

© Magazine Regards partagés Crédit Agricole Banque Privée - Edit 360 - Février 2022
Article à caractère informatif et publicitaire.

Liste de liens thématiques naviguez avec la touche de votre synthèse vocale #Décryptage #Article

TOUT UN MAG POUR VOUS