Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Toute une banque pour vous Vous êtes un client banque privée 
Nous contacter

Donation immobilière : 4 techniques pour transmettre votre bien

19/11/2019 - 3 min de lecture

Rubrique : Fiscalité

#Famille #Décryptage #Immobilier

tout un mag pour vous

Donation immobilière : 4 techniques pour transmettre votre bien

Pour toute donation portant sur un bien immobilier, le recours à un notaire est obligatoire. Profitez-en pour faire le plein de conseils. Les meilleures formules suivant votre situation personnelle et vos objectifs.

Comment faire la donation d’un bien immobilier ? À côté de la rédaction d’un testament, vous disposez de plusieurs outils pour gratifier vos proches de votre vivant.

    À lire également 5 types de donation à explorer pour une transmission sur-mesure

LA DONATION DE LA NUE-PROPRIÉTÉ OU DÉMEMBREMENT DE PROPRIÉTÉ

Cette forme de donation vous permet de transmettre la nue-propriété (la propriété sans l’usage) d’un bien immobilier ou de parts d’une société civile immobilière (SCI), dans des conditions fiscales avantageuses, tout en vous en réservant l’usufruit (droit de jouissance).

Ainsi vous conservez la possibilité d’habiter ou de louer le bien et d’en percevoir les revenus. En revanche, vous ne pouvez pas le vendre sans l’accord du nu-propriétaire.

Votre donataire (le bénéficiaire du don), lui, n’acquiert la pleine propriété du bien ou des parts de SCI reçues qu’après votre décès et ce, sans fiscalité.

BON À SAVOIR

La création d’une société civile immobilière (SCI) familiale peut faciliter la transmission de biens immobiliers entre parents et enfants, mais également entre concubins et partenaires de Pacs.

    Vous aimerez aussi Donation d’un bien immobilier avec réserve d’usufruit : un outil d’optimisation successoral

LA DONATION TEMPORAIRE D’USUFRUIT

Ici vous gardez la nue-propriété d’un bien immobilier et vous en donnez l’usufruit.

L’objectif : favoriser l’un de vos proches en lui permettant de se loger ou de percevoir des revenus réguliers.

Consentie sur une période limitée (entre 3 et 10 ans généralement) elle vous permet, par exemple, d’aider le temps de ses études, un enfant majeur fiscalement indépendant, tout en allégeant votre imposition.

La réglementation fiscale prévoit en effet qu’en cas de démembrement conventionnel, seul l’usufruitier déclare le bien dans son patrimoine taxable à l’Impôt sur la fortune immobilière (IFI).

LA DONATION GRADUELLE OU RÉSIDUELLE

Grâce à ces modes de donation, vous transmettez un bien immobilier à un premier bénéficiaire, tenu ensuite de le transmettre au(x) donataire(s) de votre choix, désigné(s) dans l’acte notarié.

Deux options possibles :

  • La donation graduelle : particulièrement adaptée lorsqu'il s'agit de garder un bien immobilier dans la famille, elle impose au donataire de conserver le bien et de le transmettre à son tour, sans possibilité de le vendre.
  • La donation résiduelle : beaucoup moins contraignante que la précédente, elle oblige uniquement votre donataire à transmettre à son décès les sommes éventuelles restant de la donation reçue.

LA DONATION-PARTAGE

La donation-partage d’un bien immobilier unique entre plusieurs personnes (indivision) n’est pas acceptée par la loi.
Autrement dit, une telle donation doit porter sur autant de biens que de donataires (minimum deux), ce qui implique la détention d’un patrimoine immobilier adapté !

La parade en présence d’un seul bien ? Dans un premier temps, apporter celui-ci à une société civile immobilière (SCI) familiale et dans un second, seulement, procéder à la donation-partage en répartissant les parts sociales entre vos donataires.

BON À SAVOIR

Des frais s’appliquent sur l’apport d’un bien immobilier à une SCI. Ils représentent de 7 à 8% de sa valeur auxquels s’ajoute éventuellement une taxe sur plus-value
réalisée (différence entre le prix d’achat et de revente).

© Uni-médias – octobre 2019
Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.