Guide sécurité internet du Crédit Agricole

Accueil, Alertes et mises en garde , Alertes , Attention aux faux prêts Crédit Agricole sur Internet

Attention aux faux prêts Crédit Agricole sur Internet

Depuis quelques mois, nous constatons une recrudescence de faux prêts sur Internet s’appuyant sur Facebook ou plus simplement sur la messagerie.
Initialement, ces prêts aux taux très attractifs, étaient proposés par des particuliers.

Exemple de publication d’un faux prêt dans Facebook : Mais depuis quelques temps maintenant, les prêts sont proposés par des soi-disant collaborateurs du Groupe Crédit Agricole, voire même par des responsables du groupe, photos à l’appui.

Exemple de publication d’un faux prêt Crédit Agricole dans Facebook : Extrait d’un mail de proposition d’un faux prêt Crédit Agricole : Le fraudeur n’hésite donc plus à usurper l’identité de personnes travaillant dans le groupe pour donner une plus grande crédibilité à ses messages.
Il va de soi que tout le monde est éligible à ces prêts sans aucun contrôle et vous êtes invité à prendre contact avec le fraudeur par mail ou par téléphone selon les cas.
L’objectif du fraudeur est de vous amener à lui verser des frais pour la mise en place du dossier. Ces frais (frais de dossier, de notaire, d’avocat, de déblocage, de timbres, etc…) sont payables avant le déblocage des fonds et doivent être expédiés par une société de transfert d’argent. Bien entendu, les fonds ne seront jamais débloqués et les frais qui ont été avancés seront perdus.

Par ailleurs, le fraudeur va également vous demander de lui transmettre un certain nombre de renseignements et de documents pour constituer le dossier de prêt. Ces données à caractère personnel vous concernant seront réutilisées dans d’autres arnaques (usurpation d’identité).

Crédit Agricole ne propose pas d’offres de prêts à ses clients ou prospects via Facebook ou via la messagerie Internet.

En conséquence, nous vous recommandons la plus grande vigilance sur les offres de prêts Crédit Agricole que vous pourriez trouver sur Facebook ou dans votre messagerie.

Si vous en êtes victime ou si vous avez le moindre doute, contactez rapidement votre interlocuteur habituel ou votre agence.