Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Fiscalité : ce qu’il faut savoir sur l’assurance obsèques

31/07/2019 - 3 min de lecture

Rubrique : Assurance

#Famille #Aléas de la vie #Décryptage

tout un mag pour vous

Fiscalité : ce qu’il faut savoir sur l’assurance obsèques

Lors de votre décès, l’assurance obsèques prévoit le versement à des bénéficiaires désignés d’un capital spécifiquement dédié au paiement de vos frais d’obsèques. Comment ce capital est-il fiscalisé ?

UN CAPITAL HORS SUCCESSION

Depuis la loi du 26 juillet 2013*, le capital constitué dans le cadre d’un contrat d’assurance obsèques doit être spécifiquement affecté au financement des frais d’obsèques, à savoir au profit d’une entreprise de pompes funèbres ou d’une personne en charge du règlement de vos funérailles.

Toutefois, si la facture des funérailles est inférieure au montant du capital obsèques garanti, le bénéficiaire de second rang que vous aurez désigné peut conserver ce reliquat et en disposer librement.
Ainsi, si le contrat d’assurance obsèques prévoit le versement d’un capital de 5000 € mais que les frais d’obsèques ne s’élèvent qu’à 4000€, les 1000€ restants peuvent être utilisés par le bénéficiaire désigné, en second rang, comme bon lui semble.

Ce reliquat est considéré comme hors succession du défunt. A noter néanmoins que, dans le cadre de cette assurance, une fiscalité spécifique en cas de décès lui sera appliquée.

En revanche, si aucun bénéficiaire de second rang n’est prévu, les sommes restantes seront réintégrées à la succession du défunt et versées à ses héritiers, ainsi que le prévoit l’article L132-11 du Code des assurances.

    Vous aimerez aussi : Assurance obsèques et assurance décès temporaire : quelles différences ?
 

UN ABATTEMENT DE 152 000€ POUR LES PRIMES VERSÉES AVANT 70 ANS

Lorsque le souscripteur verse des primes avant ses 70 ans, le capital revenant aux bénéficiaires désignés bénéficie d’un abattement de 152 500€, applicable en une seule fois au titre de l’ensemble des contrats d’assurance obsèques et d’assurance-vie dont le défunt vous a désigné bénéficiaire.

Au-delà du montant de cet abattement de 152 500€, une taxe forfaitaire de 20% est applicable sur le capital-décès restant s’il est de moins de 700 00€. Au-delà de cette somme, il est soumis à une taxe forfaitaire de 31,25%.

UN ABBATEMENT DE 30 500€ POUR LES PRIMES VERSÉES APRÈS 70 ANS

Lorsque le souscripteur verse des primes après ses 70 ans, un abattement de 30 500€ est applicable sur les primes versées. Cet abattement étant applicable une seule fois par contrat – et non par bénéficiaire.
Au-delà du montant de 30 500€, les versements sont soumis aux droits de succession.


* Loi n°2013-672 du 26 juillet 2013 de séparation et de régulation des activités bancaires

Source : Legifrance.gouv.fr

 

© Webedia - Juin 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale. La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.