Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Comment financer une place en Ehpad ?

27/08/2019 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Santé #Retraite

tout un mag pour vous

Comment financer une place en Ehpad ?

Le prix mensuel moyen d’une chambre en Ehpad en France est de 1 953 euros (1). Faire face à ce coût, que ce soit pour soi ou un parent, peut s’avérer difficile. Cependant, il existe plusieurs aides dont vous pouvez bénéficier.

POUR LES PERSONNES DÉPENDANTES : L’APA EN ÉTABLISSEMENT

L’Allocation personnalisée d’Autonomie (APA) en établissement est destinée à financer sous conditions une partie du tarif dépendance – tel que les prestations d’aide et d’accompagnement lié à la dépendance du résident – facturé par l’Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).
Pour bénéficier de l’APA en établissement il faut :

  •  Être âgé de 60 ans ou plus
  • Résider en France de façon stable et régulière
  • Être en situation de perte d’autonomie, c’est-à-dire que le médecin coordonnateur de l’établissement doit avoir évalué un GIR - de niveau 1, 2, 3 ou 4.

L’APA en établissement est versé sans conditions de revenus, son montant dépend donc du niveau de ressources de la personne hébergée. Au-delà d’un certain seuil, une participation est demandée.

BON À SAVOIR

Le GIR (Groupe Iso-Ressources) correspond au degré de perte d’autonomie de la personne âgée. Il est calculé à partir d’une grille d’évaluation, la grille AGGIR (Autonomie-Gérontologie-Groupe Iso-Ressources). Il existe 6 niveaux de GIR, le niveau GIR 1 étant celui de la perte d’autonomie la plus forte et le niveau GIR 6 le plus faible.

À lire également : Comment choisir un Ehpad

LES AIDES AU LOGEMENT : UTILES POUR LE LOGEMENT EN EHPAD

Il existe deux types d’aides au logement, non cumulables, versées par les caisses d’allocations familiales, pour les résidents en Ehpad :

  • l’APL (Aide Personnalisée au Logement), versée si l’établissement est conventionné
  • Ou l’ALS (Allocation de Logement Sociale), versée si l’établissement n’est pas conventionné.

Pour bénéficier de l’une ou l’autre aide, le logement doit constituer la résidence principale du senior – il doit y résider au moins 8 mois par an. Il n’y a pas d’âge maximum pour en bénéficier.

BON À SAVOIR

Si la personne vit en Ehpad mais a conservé sa maison, celle-ci n’est plus considérée comme sa résidence principale. Elle peut donc prétendre aux aides au logement.

Le montant de l’aide au logement est calculé en fonction des ressources du résident, du coût de l’hébergement et du lieu où se situe l’Ehpad.

L’AIDE DU DÉPARTEMENT : L’ASH EN ÉTABLISSEMENT

Versée par le Conseil départemental, l’Aide sociale à l’Hébergement (ASH) en établissement vise à éviter un maintien à domicile qui serait contraint par des raisons financières. Elle prend en charge tout ou partie des frais d’hébergement du résident et peut aussi financer le tarif dépendance.
Le Conseil départemental paie la différence entre le montant de la facture et la contribution de la personne, voire de ses obligés alimentaires.
Pour que l’ASH soit accordée, il faut que l’établissement dispose de places réservées aux bénéficiaires de l’aide sociale. Le montant de l’aide est fixé par le Conseil départemental en fonction :

  • Des ressources du demandeur
  • Des ressources de son conjoint
  • Des ressources de ses « obligés alimentaires ». Pour rappel, l’obligation alimentaire est celle d’aider matériellement des personnes de sa famille qui sont dans le besoin. Elle existe de manière réciproque entre parents et enfants, grands-parents et petits-enfants, gendres ou belles-filles et beaux-parents.

BON À SAVOIR

L’ASH est une aide « récupérable », ce qui signifie que le Conseil départemental peut notamment se rembourser des sommes versées lors de la succession, sans abattement ni seuil, et ce quels que soient les héritiers.

DES RÉDUCTIONS D’IMPÔT : UN COUP DE POUCE SUPPLÉMENTAIRE

Le résident en Ehpad qui paye des impôts peut bénéficier d’une réduction de ceux-ci, à condition d’avoir des frais liés à un état de dépendance.
La réduction d’impôt équivaut à 25 % des sommes réglées pour l’hébergement et la dépendance durant l’année avec un plafond à 10 000 € par personne hébergée.
Il faut aussi déduire les aides éventuellement perçues - APA et aides au logement - du montant à déclarer.  

BON À SAVOIR

Si l’un des conjoints réside en Ehpad tandis que l’autre réside à son domicile et emploie un salarié à domicile pour l’aider – une aide-ménagère par exemple, il est possible de cumuler la réduction d’impôt à celle prévu pour l’emploi d’un salarié à domicile.

BON À SAVOIR

Besoin d’un complément de revenu pour financer le tarif de l’Ephad ? Découvrez la solution proposée par Crédit Agricole.

©Uni-Médias – février 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.
Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.
La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.
VERS L’AUTONOMIE est une offre composée du contrat VERS L’AUTONOMIE-Assurance assuré par Predica, entreprise régie par le Code des assurances.
Le contrat VERS L’AUTONOMIE-Assistance est assuré par Fragonard Assurances entreprise régie par le Code des assurances et mis en œuvre par AWP France SAS. Société de courtage d’assurances.


TOUT UN MAG POUR VOUS