Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter
error component
Une erreur est survenue
dans l'affichage de cet élément

Optimisation fiscale : comment réduire votre revenu imposable ?

Afin d’optimiser votre fiscalité, voici les principales charges, dépenses et investissements ouvrant droit à des déductions de votre revenu imposable.

Le système des déductions permet de déduire du revenu global sous condition certaines sommes versées pour le calcul de votre revenu effectivement imposable. 

    Vous aimerez aussi Déductions et réductions d’impôt : les solutions d’optimisation fiscale

LE MÉCANISME DES DÉDUCTIONS DU REVENU IMPOSABLE

Il s’agit d’un avantage fiscal qui s’applique non pas directement sur votre impôt, mais sur votre revenu global. Par exemple, si vous versez une pension alimentaire à un enfant majeur qui poursuit ses études mais qui n’est pas rattaché à votre foyer fiscal, celle-ci sera déductible de votre revenu global dans la limite d’un plafond annuel.

Suivant la nature des dépenses engagées (pensions alimentaires, travaux locatifs, frais professionnels…) la déduction s’applique à votre revenu global – toutes ressources confondues – ou uniquement à une catégorie de revenus spécifiques (salaires, loyers…).

Autre particularité des déductions d’impôts : le gain fiscal augmente avec votre taux marginal d’imposition. Ainsi, pour reprendre l’exemple précédent, la même baisse de revenu taxable de 5 000 euros vous permettra de réaliser une économie d’impôt de 550 euros si vous vous situez dans la tranche d’imposition à 11%, de 1 500 euros à 30%, de 2 050 euros à 41% et de 2 250 euros à 45%.

Barème de l’impôt 2020 sur les revenus 2020

TRANCHES TAUX D'IMPOSITION A APPLIQUER

Jusqu'à 10 064€


0%


De 10 065€ à 27 794€


11%


De 27 795€ à 74 517€


30%


De 74 518€ à 157 806€


41%


Plus de 157 807€


45%

    Vous aimerez aussi : Comment investir et payer moins d'impôts ? 

LES DÉDUCTIONS LIÉES À VOTRE SITUATION PERSONNELLE

Au moment de remplir votre déclaration de revenus annuelle, n’oubliez pas de signaler toutes les dépenses susceptibles de venir réduire la somme de votre revenu imposable.

C’est le cas notamment des pensions alimentaires versées à un ex-conjoint, ainsi qu’à vos enfants et à vos parents dans le besoin.

Concernant la question de savoir si vous devez rattacher votre enfant majeur à votre foyer fiscal (possible jusqu’à ses 25 ans s’il est étudiant) ou déduire une pension alimentaire de vos revenus, il est recommandé d’effectuer des simulations avant de vous décider.

BON À SAVOIR

Faites vos comptes ! Si vos frais professionnels (frais kilométriques, repas, location de bureau…) sont élevés, peut-être que l’option pour la déduction de vos frais réels sur vos revenus salariaux serait plus avantageuse que l’abattement forfaitaire de 10%. 

LES DÉDUCTIONS ATTACHÉES À VOTRE ÉPARGNE RETRAITE

Les cotisations réalisées sur des produits d’épargne retraite sont déductibles de vos revenus imposables, dans la limite d’un plafond global.

En 2019, celui-ci est égal au plafond le plus élevé des deux montants suivants :

  • 10% de vos revenus professionnels de 2018, nets de cotisations sociales et de frais professionnels, avec une déduction maximale de 31 785 euros en 2019.
  • ou 3 973 euros.

Cet avantage fiscal couvre les versements effectués sur un plan d’épargne retraite (PER) individuel (ex Perp, Préfon, Corem, Complémentaire retraite des hospitaliers).

Les cotisations réalisées dans le cadre d'un contrat Madelin, quant à elles, sont déductibles, dans certaines limites, des bénéfices imposables que vous déclarez pour votre activité non-salariée.

BON À SAVOIR

Renseignez-vous auprès de votre banquier. À titre exceptionnel, la déductibilité de vos cotisations 2019 sur un produit d’épargne retraite est conditionnée par le montant de vos versements 2018 et 2017. 

LES DÉDUCTIONS ASSOCIÉES À VOTRE PATRIMOINE IMMOBILIER 

Opter pour le « régime réel » vous permet de déduire vos charges locatives de vos loyers taxables voire de votre revenu global.

  • Vous louez nu : vous pouvez déduire de vos revenus fonciers toutes vos charges locatives (intérêts d’emprunt, prime d’assurance, charges de copropriété). Si vos dépenses dépassent vos recettes, vous générez un déficit foncier. Celui-ci diminuera votre revenu global taxable, c'est-à-dire vos autres revenus, dans la limite de 10 700 euros par an. Le surplus éventuel est reportable sur vos revenus fonciers des 10 années suivantes. Quant aux intérêts d'emprunt, ils s’imputent uniquement sur vos revenus fonciers (les loyers que vous encaissez).
  • Vous louez meublé : vous percevez des bénéfices industriels et commerciaux (BIC) et non des revenus fonciers comme dans la location vide. Dans ce régime, vos charges locatives s’imputent uniquement sur vos revenus locatifs, mais vous pouvez déduire de vos BIC une partie du prix de votre investissement. Un mécanisme d’amortissement fiscalement avantageux qui vous permet de diminuer voire d’annuler, sur de très longues années, vos revenus imposés aux BIC.

    Pour en savoir plus Réduction, abattement d’impôt, déficit foncier : pour quel dispositif de défiscalisation immobilière opter ?

 

© Uni-médias - octobre 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.

TOUT UN MAG POUR VOUS