Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Qu’est-ce que la prévoyance et la mutuelle ?

22/07/2019 - 3 min de lecture

Rubrique : Assurance

#Famille #Aléas de la vie #Décryptage

tout un mag pour vous

Qu’est-ce que la prévoyance et la mutuelle ?

Dans le langage courant, la prévoyance permet d’anticiper le maintien de son niveau de vie et de celui de vos proches en cas d’accident et de décès, tandis que ce qui est appelé « la mutuelle » complète le remboursement des frais médicaux par la Sécurité sociale. Zoom sur deux produits d’assurance clés pour une bonne couverture.

LA PRÉVOYANCE OBLIGATOIRE

Un contrat d’assurance prévoyance couvre les risques liés au décès, à la dépendance, à l’invalidité et à l’incapacité en garantissant le versement de fonds, selon les conditions prévues au contrat, destinés à compenser la perte de revenus qui en résulte pour l’assuré ou les bénéficiaires.
Les cotisations obligatoires de la Sécurité sociale alimentent un volet de prévoyance.
Tous les affiliés à la Sécurité sociale bénéficient donc de ce régime de prévoyance obligatoire.
Celui-ci se compose de deux volets : des indemnités journalières – pour compenser la baisse de revenus en cas d’arrêt de travail – et une rente ou pension – en cas d’invalidité ou d’incapacité, dans un montant calculé en fonction de vos revenus.
Dans tous les cas, les montants versés par la Sécurité sociale dans le cadre de la prévoyance obligatoire restent faibles et ne compensent pas l’intégralité de la baisse de revenus.
Il est donc judicieux de muscler cette couverture en souscrivant un contrat d’assurance prévoyance à titre individuel.

LA PRÉVOYANCE INDIVIDUELLE OU COLLECTIVE

Vous pouvez choisir de souscrire un contrat d’assurance prévoyance à titre individuel, afin de vous assurer une meilleure couverture.
Votre entreprise peut aussi vous proposer de souscrire à un contrat de prévoyance collective qui sera obligatoire pour les salariés.
Les montants de garantie du contrat sont à choisir en fonction de vos revenus puisqu’ils ont vocation à vous permettre de maintenir votre niveau de vie. Plus les montants sont élevés et plus les cotisations demandées par l’assureur le seront aussi.
Si un accident ou une maladie entraînant un arrêt maladie rentrant dans les conditions du contrat survient, les garanties de la prévoyance se déclenchent.
Une indemnité journalière de base vous est versée par la Sécurité sociale pour compenser votre perte de revenus au titre la prévoyance obligatoire, puis l’assurance prévoyance individuelle vous verse un complément de revenu.
En cas d’incapacité ou d’invalidité, vous recevrez une pension ou une rente minimum de la Sécurité sociale et un complément de votre assureur.
Enfin, si l’accident ou la maladie entraînent votre décès – et toujours en fonction des conditions générales du contrat, un capital décès peut être versé aux bénéficiaires du contrat ou à vos ayants droit.

BON À SAVOIR

Employeur, si votre convention collective ne précise pas vos obligations en matière de prévoyance collective, les spécialistes du Crédit Agricole peuvent vous aider à construire une offre adaptée, qui deviendra un vrai plus pour fidéliser vos salariés.

    Vous aimerez aussi : Qu’est-ce que l’incapacité permanente ?

COMPRENDRE LA MUTUELLE

Tout comme la prévoyance, la « mutuelle » - qui est une assurance santé - est une couverture complémentaire souscrite de manière volontaire par l’assuré.
Son rôle est là aussi de vous protéger financièrement en cas de pépin de santé mais en intervenant sur vos remboursements de frais de santé.
En effet, tous les affiliés à la Sécurité sociale et à l’un de ses régimes – général, indépendant, etc. – bénéficie d’une couverture santé.
Il existe même une couverture pour les plus démunis, la Couverture Maladie Universelle (CMU).
Lorsque vous dépensez de l’argent pour consulter un médecin, passez un examen ou achetez des médicaments prescrits sur ordonnance, la Sécurité sociale vous rembourse une partie de vos frais.

Pour chaque acte médical, la Sécurité sociale a établi un tarif conventionné (TC). Elle rembourse 70% du tarif conventionné et les 30% restants constituent le ticket modérateur, qui reste à la charge financière de l’assuré.
Du fait des dépassements d’honoraires pratiqués dans certains secteurs de santé, ce reste à charge peut vite peser sur le budget des foyers.
De nombreux particuliers font donc le choix de souscrire une assurance santé pour compléter leur niveau de remboursement.

Il existe toutes sortes de garanties qui varient d’une compagnie d’assurance à l’autre mais les garanties les plus courantes sont :

  • Des consultations et soins médicaux,
  • Des médicaments achetés sur ordonnance
  • Une hospitalisation
  • Des soins dentaires
  • Des prothèses dentaires
  • Des prothèses optiques
  • Des prothèses auditives

Choisissez les garanties qui vous correspondent en fonction de vos besoins de santé, puis du montant de ces garanties.

LA MUTUELLE D’ENTREPRISE

Depuis 2016, l’ANI (Accord National Interprofessionnel) oblige toutes les entreprises à proposer à leurs salariés une assurance santé d’entreprise obligatoire et à prendre à leur charge au moins 50% des cotisations.

Un panier de base a été défini avec des garanties et des montants de prestations minimum mais aussi des taux de remboursement plafonnés – ce que l’on appelle un contrat « responsable ».

L’entreprise peut toutefois choisir des formules plus étoffées pour ses employés ou leur proposer la possibilité de souscrire des options complémentaires – à leur seule charge financière cette fois.
Vous pouvez aussi décider d’adhérer à une assurance santé à titre individuel qui viendra s’ajouter à votre assurance santé d’entreprise en tant que sur-complémentaire.

    Vous aimerez aussi : Quel capital décès grâce à la mutuelle ?

 

© Webedia – Juin 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.
Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.