Assurances décès : les questions

  1. Quelles sont les personnes qui peuvent bénéficier de mon contrat d’assurance décès ? Dois-je les informer ?

    Vous désignez librement le ou les bénéficiaires de votre choix. Vous pouvez à tout moment en changer, à une exception près : si le bénéficiaire écrit à l’assureur pour accepter le bénéfice du contrat, vous ne pourrez plus faire de modification sans son accord. Pour éviter cela, il est sage de rester discret sur l’existence du contrat et les noms des bénéficiaires. Les plus prévoyants d’entre vous préciseront les choses dans le cadre d’un testament...

  2. J’ai été désigné bénéficiaire d’un contrat d’assurance décès. Si l’assuré décède, quelles sont les démarches à faire pour recevoir le capital ?

    Contactez l’assureur, qui vous demandera de lui remettre un dossier complet. Ce dernier comprend en général une copie de l’acte de décès du souscripteur, une copie de votre carte d’identité ou passeport, et/ou de votre livret de famille (ou un extrait d’acte de naissance), éventuellement un acte de notoriété ou d’hérédité fourni par un notaire, l’original du contrat, un relevé d’identité bancaire ou postal.

  3. Pourquoi choisir une assurance décès ?

    En cas de décès ou d’invalidité totale, due à la maladie ou à un accident, la plupart des salariés bénéficient d’un premier niveau de protection via la Sécurité sociale et leur convention collective. Mais ces systèmes s’avèrent le plus souvent insuffisants, en particulier pour les indépendants, artisans... C’est pourquoi il est plus que vivement conseillé aux personnes ayant une famille à charge de souscrire ce type de contrat.

  4. Pour quel montant de capital décès s’assurer ?

    Les professionnels estiment qu’il faut prévoir un capital décès représentant l’équivalent de trois années de salaire, majoré d’un an supplémentaire par enfant. Il permet à la famille de faire face aux dépenses d’urgence ainsi qu’aux au frais d’obsèques, au paiement des droits de succession et des factures.

  5. A quoi sert un contrat obsèques ?

    Il peut prévoir à l’avance un montant de capital qui permettra de faire face aux frais d’obsèques, conformes à ses volontés, le jour venu. Le contrat peut aussi détailler les prestations à fournir au moment du décès du souscripteur. Il est d’ailleurs préférable d’opter pour un tel contrat qui permettra de vous assurer que vos volontés seront respectées.

  6. Quelle différence entre assurance décès et une assurance vie ?

    Au sens courant, l’assurance décès est un contrat de prévoyance. Elle garantit le versement d’un capital aux proches en cas de décès et généralement aussi d’une rente en cas d’invalidité permanente à la suite d’un accident ou d’une maladie. L’assurance vie, est un produit d’épargne. Son souscripteur peut le plus souvent y effectuer librement des versements et des retraits. En cas de décès, le capital est versé au(x) "bénéficiaire(s)" désigné(s) ou, à défaut, aux héritiers.

  7. Ce contrat de prévoyance permet de bénéficier...

    Ce contrat de prévoyance permet de bénéficier d’une assistance immédiate et d’être indemnisé rapidement selon des procédures simplifiées. En général, une offre définitive d‘indemnisation doit intervenir dans un délai de 5 mois suivant la date à laquelle l’assureur est informé de la consolidation ou du décès de l‘assuré. Elle tient en principe compte des pertes de revenus mais aussi des souffrances endurées, du préjudice esthétique et du préjudice d’agrément.

  8. Qu’est-ce qu’une "Assurance décès" ?

    Contrat d’assurance qui permet de garantir le versement d’un capital à un ou plusieurs bénéficiaires en cas de décès du souscripteur. Les contrats d’assurance décès peuvent être souscrits soit pour une durée limitée (assurance temporaire), soit pour toute la vie (assurance vie entière). Dans le cas d’une assurance « temporaire-décès », la durée du contrat est de 1 an, renouvelable tacitement chaque année ; en cas d’arrêt des cotisations ou de non-renouvellement du contrat, aucune somme n’est restituée à l’assuré.