Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter
error component
Une erreur est survenue
dans l'affichage de cet élément

Alcool au volant : quelles sont les règles ?

En matière d’alcoolémie au volant, l’abstinence avant de prendre le volant est la meilleure des préventions, on ne le répétera jamais assez. Si vous avez quand même bu, voici ce que dit la loi concernant l’alcool au volant.

QUE DIT LA LOI ?

Le taux d’alcoolémie au volant autorisé est de 0, 5 g d’alcool par litre de sang soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré.

BON À SAVOIR

 25 cl de bière à 5° ou 12,5 cl de vin de 10° à 12° ou 3 cl d’alcool distillé à 40° (whisky, anisette, gin) contiennent environ 10 g d’alcool pur.

Chaque verre consommé fait monter le taux d’alcool de 0,20 g à 0,25 g en moyenne. Soyez prudents car votre taux peut augmenter en fonction de votre état de santé :

  • maladie ;
  • degré de fatigue ; 
  • situation de stress ;
  • tabagisme ;
  • sans oublier vos caractéristiques physiques : pour les plus minces, les femmes ou les personnes âgées, chaque verre peut représenter un taux d’alcoolémie de 0,30 g.

 

BON À SAVOIR

L’alcoolémie maximale est atteinte 30 minutes après absorption à jeun et 1 heure après absorption au cours d’un repas. Elle baisse ensuite en moyenne de 0,10 à 0,15g d’alcool/litre toutes les heures.

QU’EST-CE QUE JE RISQUE SI JE DÉPASSE LE TAUX D’ALCOOLÉMIE ?

Outre les risques pour votre sécurité, si votre alcoolémie au volant dépasse le taux légal, vous encourrez :

  • retrait de 6 points sur permis de conduire ;
  • amende forfaitaire de 135 euros ;
  • immobilisation du véhicule ;
  • suspension du permis (jusqu’à 3 ans).

Des sanctions supplémentaires sont prévues si votre taux d’alcoolémie dépasse les 0,8 g par litre et en cas de récidive.

 

DES MESURES ENCORE PLUS STRICTES POUR LES JEUNES CONDUCTEURS

Pour les permis dits "probatoires" - c’est-à-dire 3 après l’obtention du permis ou si vous l’avez perdu puis récupéré, ou 2 ans après son obtention pour les conduites accompagnées - la limite d’alcool au volant tolérée est abaissée à 0,2 g par litre.

Ce qui revient à dire que les titulaires d’un permis probatoire ne peuvent pas boire avant de prendre leur véhicule puisqu’un seul verre pourrait déjà leur faire atteindre et dépasser ce seuil de 0,2 g par litre !

Si votre alcoolémie au volant dépasse les 0.2g-l, vous encourrez :

  • 6 points de moins sur votre permis ;
  • une amende de 135 euros ;
  • une immobilisation du véhicule.

Cette règlementation est volontairement très stricte car les accidents de la route sont la première cause de mortalité et de handicap chez les 18-25 ans et dans 25 % des cas, une alcoolémie excessive en est la cause. Rappelons également qu’un conducteur novice a quatre fois plus de risques d’être impliqué dans un accident mortel.

 

© Uni-éditions – juillet 2016

 

Article à caractère informatif et publicitaire. 

tout un mag pour vous