Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Début de la page
Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier  Trouver une agence

Alcool au volant : quelles sont les règles ?

23/03/2022 - 2 min de lecture

Rubrique : Assurance

Thématiques de l'article #Véhicule #Sécurité #Décryptage

TOUT UN MAG POUR VOUS

Alcool au volant : quelles sont les règles ?

En matière d’alcoolémie au volant, l’abstinence avant de prendre le volant est la meilleure des préventions, on ne le répétera jamais assez. Si vous avez quand même bu, voici ce que dit la loi concernant l’alcool au volant et voici ce que vous risquez auprès de votre assureur.

QUE DIT LA LOI SUR L'ALCOOL AU VOLANT ?

Le taux d’alcoolémie au volant autorisé est de 0,5 g d’alcool par litre de sang soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré.

BON À SAVOIR

25 cl de bière à 5° ou 12,5 cl de vin de 10° à 12° ou 3 cl d’alcool distillé à 40° (whisky, anisette, gin) contiennent environ 10 g d’alcool pur.

Chaque verre consommé fait monter le taux d’alcool de 0,20 g à 0,25 g en moyenne. Soyez prudents car votre taux peut augmenter en fonction de votre état de santé :

  • maladie,
  • degré de fatigue,
  • situation de stress,
  • tabagisme,
  • sans oublier vos caractéristiques physiques : pour les plus minces, les femmes ou les personnes âgées, chaque verre peut représenter un taux d’alcoolémie de 0,30 g.

BON À SAVOIR

L’alcoolémie maximale est atteinte 30 minutes après absorption à jeun et 1 heure après absorption au cours d’un repas. Elle baisse ensuite en moyenne de 0,10 à 0,15g d’alcool/litre toutes les heures.

 QU’EST-CE QUE JE RISQUE SI JE DÉPASSE LE TAUX D’ALCOOLÉMIE ?

Outre les risques pour votre sécurité et celle des autres, si votre alcoolémie au volant dépasse le taux légal, vous encourrez les sanctions suivantes:

  • retrait de 6 points sur le permis de conduire ;
  • amende forfaitaire de 135 euros ;
  • immobilisation du véhicule ;
  • suspension du permis (jusqu’à 3 ans).

Des sanctions supplémentaires sont prévues si votre taux d’alcoolémie dépasse les 0,8 g par litre et en cas de récidive. Un conducteur ivre ou sous l'emprise de stupéfiant qui provoque un accident grave est passible de la confiscation du véhicule, de 75 000€ d’amende et d’une suspension de 10 ans du permis de conduire. Si l'accident provoque un décès, le conducteur risque 7 ans de prison et 100 000€ d'amende.

On ne le dira jamais assez : celui qui conduit ne boit pas.

ASSURANCE AUTO ET ALCOOL AU VOLANT : ATTENTION !

Il en va de même en cas de consommation de stupéfiants. Le conducteur ivre ou sous l'emprise de stupéfiants risque une augmentation importante de sa prime, de son malus voire tout simplement la résiliation de son contrat d’assurance auto.

En cas d'accident, même si le conducteur est assuré en « tous risques », les dommages causés à son véhicule et à lui-même ne sont pas pris en charge si le conducteur est alcoolisé; en cas de blessures, les dommages corporels qui peuvent avoir de lourdes conséquences, resteront à la charge de l'assuré. Les éventuelles séquelles ne seront pas non plus indemnisées.

Les dommages aux victimes sont eux pris en charge au titre la « responsabilité civile » du conducteur. Toutefois, l’assureur pourra exercer son droit de recours auprès de l’assuré pour l’indemnisation versée aux victimes.

DES MESURES ENCORE PLUS STRICTES POUR LES JEUNES CONDUCTEURS

Pour les permis dits « probatoires » - c’est-à-dire 3 ans après l’obtention du permis ou si vous l’avez perdu puis récupéré, ou 2 ans après son obtention pour les conduites accompagnées - la limite d’alcool au volant tolérée est abaissée à 0,2 g par litre de sang, soit 0,10 mg par litre d’air expiré

Ce qui revient à dire que les titulaires d’un permis probatoire ne peuvent pas boire avant de prendre leur véhicule puisqu’un seul verre pourrait déjà leur faire atteindre et dépasser ce seuil de 0,2 g par litre !

Si votre alcoolémie au volant dépasse les 0,2g/l, vous encourrez :

  • 6 points de moins sur votre permis ;
  • une amende de 135 euros ;
  • une immobilisation du véhicule ;
  • suspension du permis (jusqu’à 3 ans).

Cette règlementation est volontairement très stricte car les accidents de la route sont la première cause de mortalité et de handicap chez les 18-25 ans et dans 25% des cas, une alcoolémie excessive en est la cause. Rappelons également qu’un conducteur novice a quatre fois plus de risques d’être impliqué dans un accident mortel.

 

    À lire également : Jeune conducteur : pour une conduite sans faute

 

© Uni-médias – Dernière mise à jour Mars 2022

Article à caractère informatif et publicitaire.
Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.

Liste de liens thématiques naviguez avec la touche de votre synthèse vocale #Véhicule #Sécurité #Décryptage #Article

tout un mag pour vous