Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Changer d'assurance emprunteur : comment faire le bon choix ?

04/03/2021 - 2 min de lecture

Rubrique : Assurance

#Logement #Aléas de la vie

tout un mag pour vous

Changer d'assurance emprunteur : comment faire le bon choix ?

Changer d’assurance emprunteur, quand vous le souhaitez, à date anniversaire de votre contrat, est devenu possible depuis le 1er janvier 2018. Mais est-ce forcément souhaitable dans tous les cas ? Faut-il se précipiter sur une assurance moins chère qu’une autre ? Pas si sûr. Afin de conserver la meilleure protection pour votre projet, voici ce qu’il faut regarder avant de se lancer!

L’ÉQUIVALENCE DE GARANTIE DES ASSURANCES EMPRUNTEUR

Vous souhaitez changer d’assurance de prêt pour une moins chère que celle que vous avez déjà ou parce que vous souhaitez bénéficier de meilleures garanties ? La loi impose que le nouveau contrat d’assurance que vous allez souscrire respecte les garanties qui ont été exigées par la banque pour sécuriser votre projet immobilier. C’est ce qu’on appelle « l’équivalence de garanties ».

BON À SAVOIR

Depuis 2015, les banques peuvent choisir 11 critères d’évaluation pour déterminer si elles vont accepter ou refuser la délégation d’assurance, et sécuriser ainsi le financement réalisé. Ces critères sont rendus publics par chaque banque sur son site internet.

Il est donc possible de trouver une assurance emprunteur moins chère que celle qui vous couvre actuellement pour les mêmes garanties. Mais en fait, ce n’est pas si simple, car si l’intitulé des garanties est le même, cela ne veut pas dire pour autant qu’il y a équivalence du niveau des couvertures de ces garanties !

 Pour bien comprendre où se situent vraiment les différences entre les assurances que vous comparez, prenons l’exemple de la garantie souvent appelée « ITT » dans les contrats. L’abréviation en tant que telle cache déjà des subtilités. Chez certains assureurs, ITT voudra dire « Incapacité Temporaire Totale » chez d’autres, cela voudra dire « incapacité temporaire de Travail ». Chez l’un, vous serez garanti même si vous ne travaillez pas, chez l’autre, uniquement si vous exercez une activité professionnelle.

 

   Vous aimerez aussi : Assurance emprunteur : contrat groupe, contrat individuel, quelles différences ?

 

GARANTIES DE L'ASSURANCE DE PRÊT: LE DIABLE EST DANS LE DÉTAIL !

En étudiant le volet « incapacité » d’un contrat d’assurance emprunteur qui garantira un crédit immobilier, posez-vous trois questions :

« Quels sont les cas d’exclusions de la garantie proposée ? »

Pour une même garantie « incapacité », a priori comparable, il vous faut bien vérifier les « exclusions de garanties », car les contrats ne couvrent pas tous les mêmes pathologies. Par exemple les troubles du dos ou les dépressions ne sont peut-être pas couverts, ou pris en charge seulement en cas d’hospitalisation, ce qui peut expliquer pourquoi une assurance crédit immo est moins chère qu’une autre !

« De quelle façon mes mensualités seront-elles prises en charge si je suis en arrêt de travail prolongé ? »

Avec un mode d’indemnisation « forfaitaire », l’assureur prend en charge la mensualité (ou la quotité pour laquelle vous êtes assuré s’il y a un autre co-emprunteur), quelle que soit votre situation financière. C’est ce que l’on retrouve majoritairement dans les contrats dits « de groupe».

Avec une prise en charge dite « indemnitaire », au contraire, seule votre perte de revenus est couverte. Autrement dit, si votre salaire est maintenu pendant votre période d’incapacité temporaire (ou si vous bénéficiez d’une indemnisation via une assurance chef d’entreprise par exemple), l’assurance emprunteur ne jouera pas, ou alors de façon marginale !

« Quelles sont les conditions préalables pour que l’indemnisation me soit effectivement accordée ? »

Dans la grande majorité des contrats, l’assureur prendra en charge vos mensualités, quelle que soit votre situation au moment de l’arrêt de travail (période de chômage, congé individuel de formation, congé parental…).

Avec d’autres contrats en revanche, l’assureur ne vous couvrira que si vous avez, à ce moment-là, une activité professionnelle ; Une sacrée différence.

BON À SAVOIR

Le fait qu’un contrat d’assurance emprunteur vous couvre quelle que soit votre situation professionnelle au moment de l’arrêt de travail ne doit pas être confondu avec la « perte d’emploi », qui est une garantie à part entière du contrat d’assurance emprunteur.

Cette garantie couvre le risque de licenciement ou parfois de fin d’activité indépendante : en cas de chômage, une partie des mensualités du prêt pourra être prise en charge, durant une période définie.

    Vous aimerez aussi : Assurance emprunteur : 4 raisons de la prendre chez son banquier

 

Changement d’assurance emprunteur : comment ça se passe concrètement ?

C’est l’établissement prêteur, et lui seul, qui va accepter ou refuser votre changement d’assurance.

  • S’il accepte, vous signerez un avenant à votre contrat de prêt, sans que cela modifie ses conditions initiales (taux d’intérêt, conditions de remboursement anticipé…).
  • S’il refuse du fait d’une insuffisance de niveau de garantie, il motivera ce refus par écrit.

L'ASSURANCE EMPRUNTEUR : COMMENT FAIRE LE BON CHOIX

On le voit, choisir sur la seule base de son prix n’est pas le seul critère à prendre en considération. Le détail et le niveau des garanties compte tout autant, et doit toujours être regardé, afin de bénéficier de la meilleure protection possible, adaptée à votre projet et à votre situation.

 

    Vous aimerez aussi : L’assurance emprunteur : on vous dit tout
 

© Uni-Médias - Mars 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.
La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.

TOUT UN MAG POUR VOUS