Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter
error component
Une erreur est survenue
dans l'affichage de cet élément

Comment gérer les conflits avec vos voisins ?

Les enfants ont encore envoyé leur ballon dans les fenêtres du voisin, qui lui-même fait la fête tous les deux jours jusqu’à 3 heures du matin ? Afin d’éviter que le ton monte et que vos relations se détériorent durablement, adoptez la zen attitude ! Voici nos conseils en 3 étapes.

PREMIÈRE CHOSE À FAIRE : COM-MU-NI-QUEZ

Bruits de perceuse tous les week-ends, fumée de barbecue façon brouillard londonien ou encore poubelle laissée en vrac sur le trottoir pendant trois jours : votre voisin est vraiment un drôle de numéro. Ne laissez pas ces désagréments s’installer : parlez-en courtoisement quand vous jugez que trop, c’est trop. Vous aurez ainsi toutes les chances de désamorcer un conflit qui sinon risque de s’installer sur le long terme. Et puis votre voisin pourra en profiter pour faire ses propres remarques sur ce qui le dérange lui...

EN CAS DE DIALOGUE DE SOURD : RECOURIR À UN TIERS

Le dialogue n’a pas abouti et au lieu de s’arranger, vos relations de voisinage se sont envenimées ? Il se peut que vous ayez besoin de faire appel à un tiers pour régler vos conflits.
Avant cela, faites constater les désagréments par un huissier. Si possible, essayez de recueillir des témoignages pour appuyer ensuite votre requête auprès des pouvoirs publics.

Autre solution, vous mettre en relation avec une association de médiation spécialisée dans la résolution des conflits de voisinage. Enfin sachez que le maire, garant de la tranquillité des habitants de sa commune, peut à son tour être alerté et intervenir en faveur d’une solution concertée.

EN DERNIER RECOURS : LE… RECOURS EN JUSTICE

Si toutes les solutions de médiation ont échoué, le conciliateur de justice peut être saisi par les différentes parties, ou par un juge après qu’une plainte a été déposée auprès du tribunal de police, du tribunal d’instance ou de grande instance. En cas de procès au civil, le juge prononce une assignation, une injonction de faire ou une injonction de payer.

Sachez cependant qu’une telle procédure implique des frais de justice qui risquent de rester à votre charge au cas où vous perdriez votre procès.

COMMENT PUIS-JE OBTENIR DES CONSEILS JURIDIQUES ?

Renseignez-vous sur les couvertures dites « protection juridique » auprès de votre assureur. Elles vous permettent de bénéficier du conseil et de l’assistance de juristes experts. Ils sauront vous informer et vous recommander les premières mesures à prendre. Ils sont aussi susceptibles d’entreprendre des démarches en vue d’une solution amiable et au besoin, engager pour vous une procédure judiciaire.

 

©Uni-éditions - juillet 2013

Article à caractère informatif et publicitaire. Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.
La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.
Les garanties du contrat d’assurance Protection Juridique sont assurées par Pacifica, entreprise régie par le code des assurances.

TOUT UN MAG POUR VOUS