Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

LMP ou LMNP : les conditions à respecter pour louer en meublé

17/06/2019 - 2 min de lecture

Rubrique : Epargne

#Argent #Décryptage

tout un mag pour vous

LMP ou LMNP : les conditions à respecter pour louer en meublé

Vous prévoyez d’investir dans une résidence étudiante, une résidence sénior ou un meublé de tourisme ? Pour profiter des avantages fiscaux liés au statut du LMP et du LMNP, vous devez respecter scrupuleusement un certain nombre de paramètres. Voici la check-list pour ne rien oublier.

L’essentiel à retenir avant d’investir dans un logement locatif et d’opter pour le statut de loueur en meublé professionnel (LMP) ou non professionnel (LMNP). Focus sur les règles communes à ces deux régimes fiscaux.

BAIL

Depuis la loi ALUR du 24 mars 2014, en tant que bailleur d’une location meublée (comme pour une location nue), vous êtes obligé d’utiliser un bail type auquel doit être annexée une notice d’informations reprenant les droits et les devoirs de chaque partie : locataire et propriétaire.
Vous devez aussi fournir au locataire un dossier de diagnostic technique à jour et complet, comprenant le diagnostic de performance énergétique (DPE), le constat de risque d'exposition au plomb (CREP) pour les biens construits avant le 1er janvier 1949, l’état des installations de gaz et d’électricité si elles ont de plus de 15 ans ainsi que l’état des risques et pollutions (ERP) dans les zones déterminées par arrêté préfectoral.

BON À SAVOIR

Le montant du dépôt de garantie ne peut pas excéder 2 mois de loyers hors charges (contre 1 mois en location nue)

ÉQUIPEMENT

Les locations meublées doivent, lorsqu’elles sont occupées à titre de résidence principale, être équipées d'un mobilier en nombre et en qualité suffisants pour permettre au locataire d'y dormir, manger et vivre convenablement au regard des exigences de la vie courante.
Elles doivent notamment proposer une literie comprenant couette ou couverture, des plaques de cuisson, un four ou four à micro-ondes, un réfrigérateur et congélateur, de la vaisselle nécessaire à la prise des repas, des ustensiles de cuisine, une table et des sièges et des luminaires (liste du mobilier fixée par le décret du 31 juillet 2015, n°2015-981).

BON À SAVOIR

Pour démarquer votre logement de la concurrence, mieux vaut offrir plus d’équipements que le minimum légal imposé, proposer une décoration sobre et au goût du jour.

DURÉE DU BAIL

La durée du bail est limitée à 12 mois, voire à 9 mois si le locataire est un étudiant.
À l’échéance du bail, si aucune des deux parties ne se manifeste, ce dernier est reconduit tacitement pour 12 mois.
Le locataire peut à tout moment mettre fin au bail en respectant un préavis d’un mois.
De votre côté, en tant que bailleur, vous disposez d’un préavis de 3 mois pour résilier le bail, si vous pouvez invoquer l’un des trois motifs légaux suivants : congé pour vente, reprise pour habiter ou pour loger un proche parent, motif légitime et sérieux (impayé, défaut d’assurance, dégradations…).

BON À SAVOIR

Introduit par la loi ELAN votée en octobre 2018, le « Bail Mobilité » permet de louer à des étudiants, des apprentis ou des stagiaires, pour une durée de 1 à 10 mois maximum sans tacite reconduction, ni renouvellement possible.

CHARGES LOCATIVES

Elles sont récupérables auprès du locataire de deux façons :
Soit par forfait sur la base des charges locatives avec un chiffrage réaliste, dont le montant et la périodicité sont précisés dans votre bail.
Soit au « réel » avec le versement de provisions pour charges qui sera par la suite régularisé.

LOYERS

Les loyers des locations meublées sont souvent de 20 à 30 % supérieurs à ceux des logements loués nus.
Attention toutefois, il se peut que certaines villes, telles que Paris ou Lille, choisissent d’appliquer l’encadrement des loyers comme la loi ELAN leur en donne la possibilité depuis le 1er janvier 2019. Si c’est le cas, la location meublée devra alors se conformer à cette obligation locale. Renseignez-vous !

BON À SAVOIR

Prolongé jusqu’en 2021, le dispositif spécifique de loueur en meublé non professionnel (LMNP) dit Censi-Bouvard ouvre droit en cas d’achat d’un bien neuf dans une résidence de services (séniors, étudiantes, d’affaires) à une réduction d’impôt sur le revenu égale à 11 % du prix de revient.

OBLIGATIONS ADMINISTRATIVES

Le passage de la location nue à la location meublée nécessite une autorisation administrative lorsque le bien se situe dans une commune de plus de 200 000 habitants et que les locataires n’occupent pas les lieux en tant que résidence principale.
Dans le cas d’une location meublée saisonnière, vous devez en outre, dans certaines villes, vous inscrire auprès de la mairie dont dépend le bien comme loueur en meublé. À noter : sur Paris, les formalités à remplir sont renforcées pour les locations meublées de courte durée
 

© Uni-médias – avril 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.