Retour au site Crédit Agricole
Blog / ARGENT

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Carte bancaire à l’étranger : comment bien l’utiliser ?

19 mar
Carte bancaire à l'étranger : comment bien l'utiliser ?
ARGENT

Mars 2015

Plus personne aujourd’hui ne voyage sans une carte bancaire internationale. Et l’on comprend très vite pourquoi : elle permet de payer à l’étranger et de retirer de l’argent auprès d’un distributeur ou d’une banque, selon ses besoins, facilement, dans tous les pays. Mieux : en cas de problème, ses garanties d’assistance et d’assurance sont indispensables.

Des retraits à optimiser dès le départ

Dans les 17 autres pays de la zone euro, les retraits sont aussi faciles qu’en France. Ailleurs, il est également facile de se procurer du liquide, puisque l’on trouve des ATM (Automated Teller Machine, équivalent des DAB français) un peu partout dans le monde.

Toutefois, ces retraits à l’étranger donnent systématiquement lieu à des frais, forfaitaires d’une part (de l’ordre de quelques euros) et proportionnels au montant retiré d’autre part (2 % en moyenne). Pour les réduire, mieux vaut donc effectuer d’emblée un premier gros retrait, dès l’aéroport par exemple, pour disposer immédiatement de l’argent nécessaire à la vie courante.

Par la suite, mieux vaut éviter les retraits de faible montant, même si la monnaie du pays n’est pas convertible (Maroc, Tunisie, Thaïlande…).

Des paiements faciles sous certaines conditions

Tous les paiements à l’étranger en zone euro sont exonérés de frais. Ailleurs, des commissions fixes ou proportionnelles peuvent être prélevées, en plus des traditionnels taux de change calculés par les émetteurs de cartes (Visa ou MasterCard). Le plus judicieux consiste donc à réserver les paiements par carte bancaire à l’étranger aux grosses dépenses (hôtel, véhicule de location…) et à payer en espèces les achats de la vie courante.

Si vous devez effectuer sur place des transactions sur le Net (réservation d’un billet d’avion, de bateau….), sachez qu’un code de sécurité, transmis sur votre téléphone portable (numéro français) est la plupart du temps exigé pour valider la transaction. Si vous n’avez pas l’intention de prendre votre portable ou si vous changez de carte SIM à l’arrivée, prenez la précaution d’en parler avec votre conseiller bancaire avant de partir.

Des plafonds à personnaliser

Par sécurité, pour limiter la fraude éventuelle, les établissements bancaires ont instauré diverses protections. Vous devez ainsi signaler votre départ à votre banque pour que votre carte ne soit pas bloquée à l’arrivée. Dans le même esprit, il existe des plafonds de retrait et de paiement à l’étranger qui, surtout pour un séjour de plusieurs semaines, peuvent s’avérer insuffisants : sur simple demande, ils peuvent être relevés temporairement.

Adopter les bons réflexes

Quels que soient les pays et les distributeurs disponibles, les précautions de sécurité exigées en France doivent être également et scrupuleusement respectées à l’étranger. Pas question par exemple de confier sa carte à un commerçant qui l’emporte avec lui quelques instants dans son arrière-boutique…

Pas question non plus de composer son code confidentiel sous le regard d’autrui. Enfin, ceux qui tentent l’aventure du voyage de plusieurs mois ont tout intérêt, avant de partir, à vérifier la date de fin de validité de leur carte et à noter en lieu sûr tous les numéros de téléphone utiles (opposition, assistance aux voyageurs…), voire à les compiler au sein d’un message dans leur boîte mail.

Agence MIG/Uni-éditions - avril 2015