Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

6 questions pour mieux comprendre le « 100% Santé »

14/08/2020 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Santé #Retraite #Décryptage

tout un mag pour vous

6 questions pour mieux comprendre le « 100% Santé »

Mis en place à compter du 1er janvier 2020 jusqu’en 2021, le 100% santé est une réforme sociétale pour prévenir le renoncement aux soins de santé sur les domaines de l’optique, du dentaire et de l’audioprothèse. Petite FAQ pour bien comprendre les principaux points de cette réforme.

1 - QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE LE « RESTE À CHARGE ZÉRO » ET LE « 100% SANTÉ » ? 

Aucune. On parle de la même chose. Le « reste à charge zéro » est la première appellation du « 100% santé ». Il a été rebaptisé « 100% Santé » en juin 2018, juste après la signature des accords avec les représentants des professionnels de santé. Les deux appellations continuent de cohabiter aujourd’hui.

2 - POURQUOI LE « 100% SANTÉ » NE CONCERNE QUE LES LUNETTES, LES PROTHÈSES DENTAIRES ET LES APPAREILS AUDITIFS ?

Ce sont les trois secteurs où l’on comptabilise le plus de renoncements aux soins à cause des prix élevés et d’un reste à charge souvent important.
La preuve : 55% des français ont déjà renoncé à au moins une dépense de santé en raison de son coût. Les prothèses auditives sont les équipements médicaux sur lesquels le reste à charge du patient (après remboursements) était le plus élevé : 57%. En ce qui concerne les prothèses dentaires, il était de 35%. S’agissant des lunettes, il culminait à 24%.

3 - DANS LE 100% SANTÉ, IL EST QUESTION DE « PANIERS DE SOINS ». DE QUOI S’AGIT-IL ?

Un « panier de soins » est un ensemble de prestations proposé pour les trois postes du 100% santé (dentaire, optique et audiologie) ; cela comprend les soins et les équipements dont le législateur a défini précisément les contours (tarif et qualité), et pour lesquels il n’y aura pas de reste à charge pour les assurés.

4 - EST-CE QUE MA MUTUELLE VA OBLIGATOIREMENT REMBOURSER LE PANIER « 100% SANTÉ » ?

Oui, ses garanties vont progressivement s’adapter jusqu’en 2021, à la condition sine qua non que votre contrat soit responsable. Pour rappel, un contrat responsable est une complémentaire santé respectant un cahier des charges fixé par décret. Ce cahier des charges détermine des minimums de garanties ainsi que des plafonds de couverture applicables à certains postes de soins et aux dépassements d’honoraires. Aujourd'hui, la plupart des contrats santé proposés par les organismes assureurs sont des contrats de complémentaires santé responsables.

5 - TOUT LE MONDE AURA DONC ACCÈS AU SYSTÈME 100% SANTÉ ?

Oui... à condition de détenir une complémentaire santé qui soit responsable. Les opticiens, puis les audio prothésistes à partir du 1er janvier 2021, doivent systématiquement proposer au moins un devis 100% santé avec un équipement « reste à charge zéro ». Pour les dentistes, uniquement quand cela est possible car, en effet, il n'existe parfois pas de solution thérapeutique adaptée présente dans le panier 100% santé.

6 - 100% SANTÉ, TARIFS MAITRISÉS, HONORAIRES LIBRES... QUELLES DIFFÉRENCES ?

Le 100% Santé prévoit trois types de « paniers de soins ». Le premier, le panier « 100% Santé », permet un remboursement intégral des soins promulgués. Le deuxième, le panier « maîtrisé », permet de bénéficier de tarifs de santé plafonnés. Le dernier, le panier « libre », comprend des soins pour lesquels les tarifs ne sont pas limités. 

 

    À lire également : Tout savoir sur le « reste à charge zéro »

 

© Uni-médias – Octobre 2019 - Mis à jour Août 2020
Article à caractère informatif et publicitaire.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.
La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale.